Route Cézanne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Route Cézanne
Image illustrative de l’article Route Cézanne
Panneau route de Cézanne du Tholonet
Historique
Classement Site classé (1959)
Caractéristiques
Longueur 4 6 km
De Aix-en-Provence
Vers Le Tholonet
Territoire traversé
Régions Provence-Alpes-Côte d'Azur
Départements Bouches-du-Rhône

La route Cézanne ou petite route du Tholonet est une route touristique de 4,6 km, en Provence, dans les Bouches-du-Rhône, en Provence-Alpes-Côte d'Azur, entre Aix-en-Provence, Le Tholonet, et la montagne Sainte-Victoire[1]. Cette route est un des hauts lieux d'inspiration artistique du célèbre peintre provençal Paul Cézanne (1839-1906) avec ses centaines de toiles de son œuvre impressionniste, postimpressionniste, précurseur du fauvisme, précubisme, cubisme, et de l'art moderne du XXe siècle, exposées depuis dans tous les plus importants musées du monde. Elle est un site classé depuis le par le ministre de la culture française André Malraux (seule route classée de France[réf. souhaitée])[2]. Ce classement a été annulé en 2016, de façon discrète.

Historique[modifier | modifier le code]

Paul Cézanne (né à Aix-en-Provence en 1839) arpente et explore les environs d'Aix et du Tholonet dès son adolescence, avec ses grands amis d'école Émile Zola et Jean-Baptistin Baille (« les trois inséparables »)[3]. Attaché à vie à sa Provence natale, il s'en inspire pour ses futures œuvres avant-gardistes. Il emprunte régulièrement durant toute sa vie cette petite route sinueuse de campagne (départementale 17) qui traverse des pinèdes, des vignes, des champs, et des oliveraies, pour se rendre à la montagne Sainte-Victoire (un de ses grands thèmes artistiques de prédilection) depuis Aix-en-Provence (de sa bastide du Jas de Bouffan, ou de son appartement du 23 rue Boulegon à Aix, ou de son atelier des Lauves) en longeant le versant sud de la montagne Sainte-Victoire[4]. Elle dessert entre autres quelques-uns de ses thèmes artistiques de prédiction les plus importants, dont :

La route dessert également quelques lieux de mémoire de l'artiste, dont :

  • Le château du Tholonet, inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du 3 novembre 1987[5]
  • Le relais Cézanne (restaurant Berne de l'époque, où il déjeune souvent)
  • Le moulin du Tholonet (qu'il loue un temps pour entreposer son matériel)
  • Les monument et stèle Cézanne du Tholonet (de 1939)

Au cinéma[modifier | modifier le code]

En musique[modifier | modifier le code]

En 1984 France Gall interprète sa chanson à succès Cézanne peint[7], sur fond de cigales, et de grillons provençal, écrite et composée par Michel Berger « l’été dans la campagne d’Aix, dans une maison face à la montagne Sainte-Victoire, à côté de l’atelier de Cézanne » pour son album Débranche !.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

En 1958 Pablo Picasso (1881-1973) considéré comme le fondateur du cubisme avec Georges Braque, achète le château de Vauvenargues du versant nord de la Sainte-Victoire, avec 1110 hectares de Sainte-Victoire (tout le versant nord). Très influencé par l’œuvre locale de Cézanne, qu'il considère comme son maître[8], et par son cubisme cézannien[9] entre autres du cabanon de Cézanne des carrières de Bibémus voisin, il site à son ami Brassaï « Il était notre père à tous »[10],[11], et « J'habite chez Cézanne »[11]. Lorsque Picasso téléphone à son marchand d'art Daniel-Henry Kahnweiler en lui disant « J'ai acheté la Sainte-Victoire de Cézanne. », celui-ci lui demande laquelle, pensant à un tableau, « L’originale » lui répond Picasso.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]