Route 4 (Bolivie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Schild RF4 BO.svg
Route 4
Caractéristiques
Longueur 1 657 km
Intersections
Vers Puerto Busch
Territoires traversés
Région départements de Oruro, de La Paz, Cochabamba, Santa Cruz
Villes principales Cochabamba, Montero, Santa Cruz de la Sierra, San José de Chiquitos, Cotoca, Puerto Suárez
Routa 4, près de Tambo Quemado

La Ruta 4 est une route de 1 657 km en Bolivie, qui traverse le pays d'Est en Ouest à travers les départements d'Oruro, de La Paz, Cochabamba et de Santa Cruz, entre le Paso Internacional Tambo Quemado, à la frontière du Chili, et la rivière Concepción, aux environs de Puerto Busch à la frontière avec le Brésil.

Il s'agit de l'un des principaux axes routiers de Bolivie dans la mesure où il relie deux des plus grandes villes du pays, Cochabamba et Santa Cruz de la Sierra, permettant ainsi les communications entre les deux grandes sous-régions du pays, l'altiplano et l'oriente. Édifiée entre 1942 et 1957, elle constitue alors la première route revêtue du pays. Ce nouvel axe contribuera grandement au développement du département de Santa Cruz. Elle a été ajoutée à la Red Vial Fundamental par le décret suprême 25.134 du .

La route 4 partage 90 km avec la route 1 entre Patacamaya et Caracollo et se poursuit sur la ruta 11-CH au Chili.

Histoire[modifier | modifier le code]

Situation avant la construction de la route revêtue[modifier | modifier le code]

Avant la construction de cette route, la région de Santa Cruz est fortement enclavée, uniquement reliée par un mauvais chemin de terre à Cochabamba[1]. En prévision de la guerre du Chaco (1932-1935) qui opposera la Bolivie au Paraguay, des améliorations d'urgence sont effectués sur l'axe en 1932 afin de faciliter les mouvements de troupes vers l'est[1]. Cependant, le caractère conjoncturel de ces mesures n'en assure pas la pérennité. Ainsi en 1936, une caravane de camions, alors seuls véhicules aptes à franchir la distance se termine en drame, enlisés trois jours, on déplore 17 morts emportés par la fièvre jaune[1].

Villes traversées[modifier | modifier le code]

Departamento de Oruro[modifier | modifier le code]

Département de La Paz[modifier | modifier le code]

Département d'Oruro[modifier | modifier le code]

Département de Cochabamba[modifier | modifier le code]

Département de Santa Cruz[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (es) Victor Hugo Limpias Ortiz, Las ferrovías y la carretera que transformaron el oriente boliviano, 1938-1957, p. 51-62

*

Article connexe[modifier | modifier le code]