Roundell Palmer (3e comte de Selborne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roundell Palmer.
Roundell Palmer
INF3-13 Earl of Selborne Artist William Little 1939-1946.jpg
Fonctions
Member of the 37th Parliament of the United Kingdom (d)
Aldershot
-
Member of the 36th Parliament of the United Kingdom (d)
Aldershot
-
Member of the 35th Parliament of the United Kingdom (d)
Aldershot
-
Member of the 34th Parliament of the United Kingdom (d)
Aldershot
-
Member of the 33rd Parliament of the United Kingdom (d)
Aldershot
-
Member of the 32nd Parliament of the United Kingdom (d)
Aldershot
-
Member of the 31st Parliament of the United Kingdom (d)
Aldershot
-
Member of the 30th Parliament of the United Kingdom (d)
Newton (en)
-
Membre du Conseil privé du Royaume-Uni
Membre du Parlement du Royaume-Uni
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Lieu de travail
Formation
Activité
Mère
Maud Palmer (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Parti politique
Membre de
30e Parlement du Royaume-Uni (d)
34e Parlement du Royaume-Uni (d)
35e Parlement du Royaume-Uni (d)
36e Parlement du Royaume-Uni (d)
33e Parlement du Royaume-Uni (d)
31e Parlement du Royaume-Uni (d)
32e Parlement du Royaume-Uni (d)
37e Parlement du Royaume-Uni (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Titre honorifique
Le très honorable

Roundell Cecil Palmer (), 3e comte de Selborne, est un homme politique britannique. Il était connu jusqu'en 1941 sous le titre de vicomte Wolmer.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie à Winchester College puis à l’université d’Oxford, dont il est diplômé en 1909. Pendant toute la durée de la guerre 1914-18, il est stationné en Angleterre comme officier du 3e Bataillon (de réserve) du Royal Hampshire Regiment [1881-1992].

En juillet 1929, il est nommé au Conseil privé (PC) du roi. C'est un homme politique conservateur et fervent monarchiste, ami personnel de Winston Churchill.

En 1942, il remplace le travailliste Hugh Dalton au poste de ministre de la Guerre économique (Economic Warfare). Ce titre est une couverture[1] pour le chef du Special Operations Executive, le SOE. En fonction jusqu’à la fin de la guerre, Lord Selborne est partisan d’une stratégie plus offensive du SOE en Europe occupée, à l’image du Komintern soviétique. Pour lui le SOE doit non seulement lutter contre les nazis mais aussi contrer l’influence communiste et les risques de guerre civile qu’elle fait peser dans de nombreux pays (ex : Pologne, Yougoslavie, Albanie, Grèce)[2].

Jan Karski, célèbre pour ses récits controversés

Article détaillé : Jan Karski.

où il rapportait avoir pénétré clandestinement dans le ghetto de Varsovie et dans le camp d'extermination de Belzec et y avoir été témoin d'atrocités, fut reçu par Lord Selborne pendant la guerre. Il a raconté qu'après avoir écouté la relation de ses visites au ghetto et au camp, Lord Selborne lui dit : « Monsieur Karski, pendant la Première Guerre mondiale, nous avons lancé de la propagande selon laquelle des soldats allemands écrasaient les têtes de bébés belges contre les murs. Je pense que nous faisions un bon travail. Nous devions affaiblir le moral allemand, soulever l'hostilité contre l'Allemagne. C'était une guerre très sanglante. Nous savions que cette histoire était fausse. Parlez de ce qui vous préoccupe, délivrez votre message. Efforcez-vous d'indigner l'opinion publique. Je veux que vous sachiez que vous contribuez à la cause des Alliés. Nous avons besoin de cette sorte de rapports. Votre mission est très importante. » Karski ajoute : « Il me disait clairement : 'Monsieur Karski, vous savez et je sais que votre récit n'est pas vrai[3].' »

En raison de son rôle dans le SOE, Lord Selborne est nommé membre de l'Ordre des compagnons d'honneur (CH) le 1er janvier 1945.

Il a laissé des mémoires, conservés à la bibliothèque bodléienne[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. E.T. Wood et S.M. Jankowski, Karski (...), édition de 2014, Texas Tech University Press et Gihon River Press, p. 252.
  2. MI6 de Stephen Dorril
  3. Transcription d'une interview de Karski avec Claude Lanzmann, p. 62-63, présentation et texte sur le site de l'United States Holocaust Memorial Museum. Récit semblable dans E.T. Wood et S.M. Jankowski, Karski (...), édition de 2014, Texas Tech University Press et Gihon River Press, p. 154.
  4. E.T. Wood et S.M. Jankowski, Karski (...), édition de 2014, Texas Tech University Press et Gihon River Press, p. 276.

Sources[modifier | modifier le code]