Roulans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Roulans
Roulans
Le château devant le village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Canton Baume-les-Dames
Intercommunalité Communauté de communes du Doubs Baumois
Maire
Mandat
Alain Jacquot
2014-2020
Code postal 25640
Code commune 25508
Démographie
Population
municipale
1 123 hab. (2016 en stagnation par rapport à 2011)
Densité 135 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 19′ 02″ nord, 6° 14′ 03″ est
Altitude Min. 255 m
Max. 554 m
Superficie 8,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Roulans

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Roulans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Roulans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Roulans
Liens
Site web roulans.fr

Roulans est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

Les habitants sont nommés Roulanais et Roulanaises.

Aigremont est le nom du pic dominant Roulans : voir plus bas.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Roullans, Ruillans au Xe siècle ; Rolans en 1086 ; Rollens en 1092 ; Rollans en 1148 ; Rulens en 1195 ; Rolans en 1223 ; Roulans depuis 1279[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vennans Saint-Hilaire Breconchaux Rose des vents
Pouligney-Lusans N Ougney-Douvot
O    Roulans    E
S
Deluz Laissey

Histoire[modifier | modifier le code]

Seigneurs[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

La seigneurie directe de Roulans, à l'origine Rollens, fut au XIIe siècle la possession des seigneurs de La Roche par le mariage de Sybille, dame de Roulans, avec Pons Ier. La famille de La Roche transmit ses droits par filiation aux de Ray, un de ses rameaux.

Mais la situation féodale est en réalité plus compliquée : il y avait au moins deux châteaux donc sans doute plusieurs seigneuries, et la famille de Roulans qu'on vient d'évoquer avait pour suzerains les sires de Montfaucon, qui accédèrent au comté de Montbéliard et transmirent, sans doute par des mariages précisés à l'article Jean de Vienne note 2), leurs droits sur Roulans à la fameuse Maison de Vienne (branche de Mirebel-en-Montagne).

Ainsi Guillaume Ier ou II de Vienne, † 1360, fils cadet de Jean Ier de Vienne de Mirebel-en-Montagne et frère cadet de Vauthier/Gauthier Ier de Vienne seigneur de Mirebel-en-Montagne, est seigneur de Roulans ; il épouse Claudine/Marguerite dame de Chaudenay, Chevigny et Corcelles-en-Malvaux, d'où :

Jean de Vienne (1341-1396, tué à Nicopolis), amiral de France, fut sire de Roulans durant la Guerre de Cent Ans ; il fut aussi seigneur de Chevigny et de Chevigny-Saint-Sauveur (ce dernier fief : cédé en 1362). L'amiral Jean épousa en mars 1356 Jeanne d'Oiselay (branche bâtarde des comtes de Bourgogne) dame de Bonnencontre et probablement de Clervans/Clairvans, d'où postérité.

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

La commune de Roulans a été l'épicentre du tremblement de terre du 23 février 2004.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la commune

Blason de Roulans Blason De gueules à la bande d'argent.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Blason des comtes de Vienne

Image Nom de la famille, blasonnement Devise
Blason famille fr De Vienne.svg Maison de Vienne De gueules, à l'aigle d'or Tout bien à Vienne

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours
(au 9 décembre 2014)
Alain Jacquot[2] PS Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2016, la commune comptait 1 123 habitants[Note 1], en stagnation par rapport à 2011 (Doubs : +1,79 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
340423393378627676691700674
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
624554462487435458427422424
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
426412422409362399385358426
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
4405045997109571 0051 0121 1231 123
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La chapelle Notre-Dame-d'Aigremont. Construite sur le pic culminant à 557 mètres et qui a supporté un château, signalé dès 1105 dans une bulle du pape Pascal II, dont il ne subsiste aucune trace.
  • Le château de Roulans, dont les ruines médiévales, le jardin paysager, les terrasses sud, le sous-sol et les vestiges archéologiques qu'il renferme font l'objet d'une inscription au titre des Monuments historiques depuis le 28 décembre 1995[7].


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Claude Joseph Bonaventure Perreciot (Roulans le 11 août 1728 - Roulans le 12 février 1798). L'un des hommes les plus érudits de Franche-Comté au XVIIIe siècle. Après des études à l'université de Besançon il fut reçu avocat au Parlement de cette ville puis devint procureur du roi auprès de la maîtrise des Eaux et Forêts de Baume-les-Dames, élu maire de cette ville en 1765. Écrivain, il fut chargé en 1789 de la rédaction des cahiers de doléances du bailliage puis élu l'année suivante membre du Conseil général du département du Doubs. Victime des excès de la Révolution alors qu'il était juge de paix du canton de Roulans depuis 1792, il fut arrêté et emprisonné comme suspect en juin 1793. Libéré à la chute de Robespierre, il revint à Roulans où il est inhumé dans l'église[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 5, BESANÇON, CÊTRE,
  2. [PDF] Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. « Château de Roulans », notice no PA00101719, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Histoire généalogique des sires de Salins au comté de Bourgogne, Jean Baptiste Guillaume, Édition Jean-Antoine Vieille, 1757, p. 62 à 63 books.google.fr

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]