Rougier & Plé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rougier.

Rougier & Plé est une des plus anciennes enseignes de distribution de produits de beaux-arts, arts graphiques, loisirs créatifs, papeterie et encadrement en France.[réf. nécessaire]

Magasin Rougier & Plé, 13-15 bd des Filles du Calvaire Paris III°

L'Histoire[modifier | modifier le code]

De 1854 à 2000, Émergence et développement d'une marque d'enseigne[modifier | modifier le code]

Rougier & Plé est une enseigne française dédiée aux loisirs créatifs, beaux arts et métiers d'art.

C’est en 1854, rue Ponceau, que François Thuillier écrit la première page de cette histoire en ouvrant une petite maison de vente au détail d’articles de crépins (fourniture et outillage pour la chaussure) et de quincaillerie courante. La percée des voies stratégiques dans ces quartiers de Paris, entreprise par Haussmann, va contraindre la maison à s’installer rue Beaubourg puis rue Chapon en 1866.

En 1897, la maison A. Rougier devient la plus belle boutique de la rue du Temple, sur plus de 800 m2, et c’est enfin en 1961 qu’elle s’installe au 13/15 Boulevard des filles du Calvaire, son adresse actuelle. La maison est alors le fournisseur privilégié des artisans du Marais. Elle conçoit et fabrique des outils (cisailles : « Coupe Tampico », plioirs, cutters : « kikoup ») et autres fournitures (de la colle « Flexiplé »). Rougier & Plé est aussi une des entreprises pionnières de la vente par correspondance, en publiant un catalogue dès 1905 (17 ans avant La Redoute et 27 avant Les 3 Suisses). L'entreprise prend le nom de Rougier & Plé en 1908 avec l'association de Henri Rougier (1877-1962, petit-fils des fondateurs François Thuillier -1816-1892- et Clarisse Aimi-1828-1915, marié à Marthe Plé -1882-1956) et de Maurice Plé (1874-1947 époux de Gabrielle Rougier, elle-même petite-fille des fondateurs).

Dans les années 1970, le succès croissant de Rougier et Plé, et en particulier de certains départements (couvrure, Mur et Sol…), oblige l’entreprise à construire ailleurs de nouveaux espaces (dans l’Essonne) : ce sera à Palaiseau et à Champlan, ainsi qu’à Ste-Geneviève-des-Bois où s’implante l’usine et l’atelier de conditionnement en 1990.

Des magasins Rougier et Plé ouvrent parallèlement en province dans les années 1980 : Bordeaux en 1980, Lyon en 1983, Lille et Nantes en 1984, Aubagne en 1992. Une boutique réservée aux professionnels de l’encadrement ouvre également à Paris en 1986[1].

De 2000 à 2009, Difficultés et Regroupements[modifier | modifier le code]

En l’an 2000, plus de 20 magasins constituent un réseau couvrant les grandes villes françaises à la suite de la fusion avec la société Graphigro (filiale de Plein Ciel depuis 1995[2]), spécialisée dans la distribution d’outils pour beaux-arts et arts graphiques et liée au fabricant Mecanorma. Ce nouveau groupe s'appellera la société Artacrea. En l'espace de 5 ans Artacrea connaitra 5 P-DG. Un magasin à la marque Créa a même incarné cette fusion à Paris en 2003. Il fermera ses portes en 2005 faute de rentabilité[3].Suivra un dépôt de bilan en 2005, et une période transitoire jusqu'à la reprise en 2007 de la société DeSerres gérant un réseau de 27 magasins de matériel d'artiste et de loisirs créatifs au Canada prend le contrôle de la société, mais n’annonce la transaction que 9 mois après. Le 11 juin 2008, la société DeSerres annonce qu’elle ne finance plus sa filiale française. La liquidation de l’entreprise DeSerres France est annoncée en juillet 2008[4]. Le 05 août 2008, c’est l’offre du groupement des deux sociétés Ginkobiloba Conseil et Asergi qui est retenue par le tribunal. Elle permet de conserver 8 magasins (3 à Paris, à Lyon, Marseille, Lille, Toulouse et Strasbourg) et un maximum de salariés[5].

En février 2009, le groupement Art’Pro-Artéïs, rejoint les sociétés Asergi et Ginkobiloba Conseil, gérées respectivement par Pierre Madelpuech et Patrick Lasry. Avec seize magasins indépendants, et dix-neuf sous la franchise Artéïs, cette association permet des « synergies et des complémentarités (…) au bénéfice des consommateurs et (des) partenaires (du groupe) »[6].

Après une année de procédure de sauvegarde, c’est le réseau d'une quinzaine de franchises Color’i, qui rejoint le groupe à la faveur du jugement le 11 décembre 2009 du Tribunal de commerce d’Aix-en-Provence[7].

Depuis 2010, La Renaissance ?[modifier | modifier le code]

Aujourd’hui, le groupe contrôlé par Asergi et Ginkobiloba Conseil représente 50 magasins en France, soit un des tout premiers réseaux de spécialistes des beaux-arts, arts graphiques et encadrement du pays avec les enseignes Rougier & Plé, Graphigro, Artéïs, Color’i et les enseignes du groupement Art’pro. Il développe des produits exclusifs sous la marque Créa distribuée dans l'ensemble des magasins.

Le groupe a ouvert une boutique de vente en ligne le 22 mai 2012 sur son site[8].

Au 108 boulevard Saint-Germain (à l'angle de la rue Hautefeuille), un magasin à l'enseigne Rougier & Plé a ouvert ses portes le 16 août 2012.

C'est en avril 2013 que le Groupe Rougier & Plé refait parler de lui, se faisant repreneur potentiel de 11 magasins Virgin[9].

Hélio Nantes, magasin créé en 1963 et situé au 62 route de Vannes devient, en avril 2014, Hélio-Rougier&Plé et devient le 10e magasin Rougier&Plé - Graphigro.

En Septembre 2014, l'enseigne s'implante au centre commercial Cap Sud d'Avignon. En 2015 dans le centre de Nîmes et de Troyes et dans le centre commercial Villebon 2 à Villebon-sur-Yvette. En 2016 arrivent les ouvertures de magasins à Mulhouse et à Rennes.

En Avril 2015, le site de référence du Scrapbooking www.scrapmalin.com est intégré au groupe Rougier & Plé.

Progressivement, les magasins à enseigne Graphigro basculeront sous l'enseigne Rougier & Plé

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire et Géographie d'une Entreprise. Rougier & Plé - 140 ans - 2004. Innovapresse et Communication
  2. Archives Les Echos,[1]
  3. Omer DeSerres, Trois Générations Créatives. Hélène DeSerres Livre QuebecorMedia ISBN 978-2-7619-2458-0, 2008 [2].
  4. Archives Libération, [3]
  5. Archives Le Parisien, [4].
  6. Archives La Lettre PNP, [5].
  7. Archives Lettre professionnelle du Syndicat CréaPro, [6].
  8. e-commerce-mag, [7].
  9. rachat Virgin, [8].

Liens externes[modifier | modifier le code]