Rouge du Roussillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rouge du Roussillon
Brebis rouge du Roussillon
Brebis rouge du Roussillon
Région d’origine
Région Afrique du Nord > littoral languedocien
Caractéristiques
Taille 65 cm (brebis) - 70 cm (bélier)
Toison rouge
Peau rouge
Prolificité 150-160%
Autre
Diffusion Larzac, Cévennes et Pyrénées catalanes
Utilisation Viande

La Rouge du Roussillon est une race ovine française issue de la barbarine d'Afrique du Nord. Elle est élevée principalement pour sa viande.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XVIIIe siècle, l'évêque-comte d'Agde importe des barbarines à la laine rouge et à queue grasse qui connaissent un grand succès et une diffusion rapide. En 1936, des moutons algériens à toison rouge et à queue fine, sont importés à Port-Vendres. Ce sont le mouton oranais et le Beni M'guild. Ces deux populations ont pu se croiser[1]. Dans les années 1950, le déclin de l'élevage dans les régions littorales de la Méditerranée entraîne la quasi-disparition de la race jusqu'au plan de sauvegarde de 1981 qui fusionne les deux troupeaux (queue fine et queue grasse)[2].

Description[modifier | modifier le code]

Rustique, la race est appréciée pour sa fécondité et sa valeur laitière (croissance des agneaux)[3]. En 2005, ses effectifs étaient estimés à 5 200 têtes dont 6 700 reproductrices[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hubert Germain, Anne Rouquette, Olivier Gravas, « Sur les traces de la Rouge du Roussillon », sur http://www.brebisrougeduroussillon.fr, L'Association des éleveurs de brebis rouge des Pyrénées-Orientales (consulté le 28 juillet 2012)
  2. « Ovins allaitants du Languedoc Roussillon », sur http://www.races-montagnes.com, CORAM - Collectif des Races des Massifs (consulté le 29 juillet 2012)
  3. « La relance de l'élevage de la Rouge du Roussillon est en marche », Pâtre,‎
  4. « Étude de la race ovine: Rouge du Roussillon », sur http://www.brg.prd.fr/, Bureau des ressources génétiques, (consulté le 29 juillet 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]