Roue de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Historique[modifier | modifier le code]

Exposition universelle de 1900[modifier | modifier le code]

La Grande Roue sur une carte postale avant 1914.

Construite pour l’Exposition universelle de 1900, avenue de Suffren, près du Champ de Mars, la grande roue de l'époque est désassemblée en 1921 et démantelée en 1937 ; des chiffonniers en récupèrent les nacelles pour y tenir commerce au village suisse[1].

Article détaillé : Grande Roue de Paris.

Fête des Tuileries en 1993[modifier | modifier le code]

La toute première grande roue récente (conjointement à celle existant déjà, de la Foire du Trône), intégrée à la Fête foraine des Tuileries depuis ses débuts, est installée chaque année en juillet-août. Elle mesure 43 mètres.

Célébration de l'an 2000 à Paris[modifier | modifier le code]

La roue de Paris à Geleen aux Pays-Bas.

À l'occasion de la célébration de l'an 2000, une nouvelle grande roue est créée sous l'égide de Marcel Campion et installée le 1er décembre 1999 place de la Concorde, côté Tuileries. En un an, elle accueille deux millions de visiteurs et génère 4,1 millions d'euros de chiffre d'affaires. Dans le but de maintenir son implantation en ce lieu, Marcel Campion reçoit le soutien de nombreuses vedettes du show-biz[2] mais après de nombreuses péripéties, elle est finalement démontée en janvier 2002[3].

Transferts successifs[modifier | modifier le code]

Elle est transportée en fin de l'année 2004 à Manchester, en Angleterre. Entre l'été 2005 et mai 2009, elle est installée aux Pays-Bas à Amsterdam à la Museumplein. Elle fait son retour en France en mai 2009 en s'installant au Luna-Park d'Antibes Land[1].

2009 : nouvelle grande roue à télécabines[modifier | modifier le code]

Sur son premier emplacement à Paris, à la faveur d'un accord avec l'Hôtel de Ville, Marcel Campion installe une nouvelle roue de 55 mètres pour les fêtes de fin d'année à partir de 2009, toujours sur la place de la Concorde, alternée au Jardin des Tuileries lors de la fête foraine. Son design général sans habillage est plus moderne. Ses cabines en position debout possible, aux vitres teintées et aux formes arrondies, ne font pas référence à Paris et sont sans dorures, mais rappellent des télécabines[4],[5]. Cette roue est le lieu de tournage des dernières séquences du clip de la chanson de Philippe Katerine Patouseul, de l'album Magnum sorti en 2014.

Marcel Campion prévoyait de faire tourner la grande roue jusqu'en juillet 2015 lors notamment du passage du Tour de France. Puis direction Waregem en Belgique, confiée à René Bufkens, à l'occasion du Grand Steeple-Chase des Flandres. Elle a finalement tourné jusqu'à la fin de la fête le 23 août[6].

2015-2016 : cinquième grande roue[modifier | modifier le code]

Marcel Campion confie à l'entreprise néerlandaise Mondial Rides[7] la fabrication d'une nouvelle grande roue remplaçant la précédente, d'une hauteur d'environ 70 mètres, intégrant des éclairages aux couleurs de l'Euro 2016, coupe d'Europe de football organisée en France à partir du 10 juin 2016[8],[9].

Nacelle "Euro 2016" de la Grande roue - Paris

La mairie de Paris l'autorise à rester de novembre 2015[6] à septembre 2016[10], en contradiction avec la Direction régionale des affaires culturelles d'Île-de-France qui n'avait donné son autorisation (à laquelle la Ville devait normalement se soumettre) que jusqu'en février 2016. La situation illégale est régularisée a posteriori par le préfet[11].

Le 24 novembre 2016, la roue n'est toujours pas démontée et la place de la Concorde bloquée par soixante camions - afin de faire pression sur les pouvoirs publics[12].

En mai 2017, cependant, le démontage de cette grande roue est annoncé[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Perdez la tête sur la grande roue de Paris », sur Paris zigzag, (consulté le 21 juillet 2015)
  2. Tout le monde s'explique: Marcel Campion est l'invité de Thierry Ardisson (Vidéo INA, 19 janvier 2002)
  3. Paris : en 20 ans, la grande roue est (presque) devenue un monument, Le Parisien, 15 février 2014
  4. My B., « La Grande Roue de la Concorde à Paris », sur SortirAParis.com, (consulté le 21 juillet 2015)
  5. Adele, Jean et Pauline, « Grande roue de la Concorde à Paris en 2015 : Prix, hauteur... », sur evous.fr, (consulté le 21 juillet 2015)
  6. a et b « Paris : la grande roue de la Concorde va encore gagner dix mètres », sur LeParisien.fr, (consulté le 24 novembre 2016)
  7. (en) « Highest Transportable Giant Wheel of the world delivered to Paris | Mondial - World of Rides », sur mondialrides.com (consulté le 15 juin 2017)
  8. Nicolas Vanel, « Paris : la future grande roue, plus grande, célébrera l'Euro-2016 », sur Metronews.fr, (consulté le 21 juillet 2015)
  9. « Un forain belge acquiert la grande roue de la place de la Concorde à Paris », sur France3 Nord Pas-de-Calais, (consulté le 21 juillet 2015)
  10. Odile Cuaz, « Marcel Campion, le parrain des forains », Paris Match, semaine du 7 au 13 avril 2016, pages 117-120.
  11. « Place de la Concorde : de Bouchardon à Marcel Campion », sur La Tribune de l'art, (consulté le 24 novembre 2016)
  12. « La place de la Concorde bloquée par des forains soutenant Campion », sur AFP, (consulté le 24 novembre 2016)
  13. « La grande roue de la place de la Concorde va être démontée », CNEWS Matin,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]