Roucamps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Calvados
Cet article est une ébauche concernant une commune du Calvados.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Roucamps
L'église Saint-Laurent.
L'église Saint-Laurent.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Vire
Canton Aunay-sur-Odon
Intercommunalité Communauté de communes Pré-Bocage Intercom
Statut Commune déléguée
Maire délégué Christine Salmon
2017-2020
Code postal 14260
Code commune 14544
Démographie
Gentilé Roucampois
Population 235 hab. (2014)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 59′ 24″ nord, 0° 37′ 18″ ouest
Altitude Min. 203 m – Max. 307 m
Superficie 5,41 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Les Monts d'Aunay
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 15.svg
Roucamps

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 15.svg
Roucamps

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Roucamps

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Roucamps

Roucamps est une ancienne commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 235 habitants[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est en limite du Bocage virois au sud-ouest, de la Suisse normande au sud-est et du Pré-Bocage au nord. Son bourg est à 4 km au sud d'Aunay-sur-Odon.

Le territoire est traversé par la route départementale no 54 passant par le bourg et joignant Aunay-sur-Odon au nord au Plessis-Grimoult et à Saint-Pierre-la-Vieille — vers Condé-sur-Noireau — au sud-est. La D 106 en part et permet de retrouver Saint-Jean-le-Blanc et Vassy au sud.

Roucamps est dans le bassin de l'Orne, la plus grande partie, au sud, par son sous-affluent la Druance à laquelle le ruisseau le Roucamps donne ses eaux. Au nord, trois courts vallons alimentent le bassin de l'Odon. À l'est, les eaux d'une petite partie du territoire vont vers le ruisseau de Vingt Bec, en forêt domaniale de Valcongrain, sous-affluent de l'Orne par le Vieux Ruisseau.

Le point culminant (307/310 m) se situe en limite de commune au nord du bourg. Le point le plus bas (203 m), également en limite nord, mais plus à l'ouest, correspond à la sortie d'un ruisseau du bassin de l'Odon empruntant un vallon escarpé à travers les hauteurs des bois d'Aunay. La commune est bocagère.

Le climat est océanique, comme dans tout l'Ouest de la France. La station météorologique la plus proche est Caen-Carpiquet, à 25 km[2]. Le Bocage virois s'en différencie toutefois pour la pluviométrie annuelle qui, à Roucamps, avoisine les 950 mm[3].

Les lieux-dits sont, du nord-ouest à l'ouest, dans le sens horaire : les Villettes, les Terriers, le Bois d'Aunay, Sous le Mont, le Haut des Bois (au nord), le Mauny, le Bourg, le Brifou (à l'est), la Pâture, le Postil, le Foucoupé, les Cépées, le Coudray, les Féraudières, Sous la Bruyère, Origny (au sud) et la Tourpinière (à l'ouest)[4].

Communes limitrophes de Roucamps[5]
Aunay-sur-Odon Aunay-sur-Odon Bonnemaison
Ondefontaine Roucamps[5] Campandré-Valcongrain
Danvou-la-Ferrière Saint-Jean-le-Blanc Le Plessis-Grimoult

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Rouchamp au XIe siècle, Rufus Campus en 1170 et Roscamp en 1198[6]. Le toponyme est issu du latin campus, « terrain », et russus, « rouge »[7]. La géologie confirme la couleur rouge par la présence de fer, notamment au sud du territoire[8], l'une des communes voisines s'appelant d'ailleurs La Ferrière-Duval (aujourd'hui réunie à Danvou-la-Ferrière).

Le gentilé est Roucampois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1989[9] mars 2008 Claude Osmont SE Retraité (agriculture)
mars 2008[10] en cours Christine Salmon[11] SE Mère au foyer
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[11].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 235 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2007, 2012, 2017, etc. pour Roucamps[12]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 1]. Au premier recensement républicain, en 1793, Roucamps comptait 440 habitants, population jamais atteinte depuis.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
440 355 407 409 402 426 392 416 410
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
367 363 374 349 333 319 287 274 297
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
254 235 219 220 208 196 191 197 199
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
176 174 144 158 178 145 173 218 235
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

  • Vide-greniers fin juin ou début juillet avec repas champêtre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Distance orthodromique selon le site Lion 1906
  3. « Pluviométrie interannuelle. Normale 1970-2000 » (consulté le 23 janvier 2015) (archive Wikiwix du site www.basse-normandie.ecologie.gouv.fr)
  4. Roucamps sur Géoportail.
  5. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  6. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  7. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 311
  8. Géologie de Roucamps sur Géoportail.
  9. « Claude Osmont ne désire pas se représenter », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 23 janvier 2015)
  10. « Christine Salmon a été élue maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 23 janvier 2015)
  11. a et b « Roucamps (14260) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 1er mai 2014)
  12. Date du prochain recensement à Roucamps, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  15. « Dalle funéraire », notice no PM14000588, base Palissy, ministère français de la Culture.
  16. Hippolyte Gancel, Les Saints qui guérissent en Normandie, Rennes, Éditions Ouest-France, (ISBN 978-2-7373-4726-9), p. 86

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :