FK Rubin Kazan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Roubine Kazan)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Rubin Kazan
Logo du Rubin Kazan
Généralités
Nom complet Футбольный клуб «Рубин» Казань
(Futbolny klub «Rubin» Kazan)
Noms précédents Iskra (1958-1964)
Fondation (61 ans)
Couleurs Rouge et vert
Stade Kazan-Arena
(45 379 places)
Siège ul. 2-4 Leningradskaïa 6
420107 Kazan
Championnat actuel Première division russe
Président Drapeau : Russie Radik Chaïmiev
Entraîneur Drapeau : Russie Roman Charonov (intérim)
Joueur le plus capé Drapeau : Russie Sergueï Ryjikov (359)
Meilleur buteur Drapeau : Turquie Gökdeniz Karadeniz (52)
Site web (ru) rubin-kazan.ru
Palmarès principal
National[Note 1] Championnat de Russie (2)
Coupe de Russie (1)
Supercoupe de Russie (2)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Russie de football 2019-2020
0

Le Rubin Kazan (en russe : «Рубин» Казань), aussi parfois orthographié Roubine Kazan, est un club de football russe basé à Kazan.

Fondé en 1958, le Rubin fait ses débuts en première division du championnat de Russie en 2003, où il s'est maintenu depuis. Le club remporte le championnat en 2008 et 2009 et la Coupe en 2012. Il dispute régulièrement les compétitions européennes depuis lors.

Résident de longue date du Stade central de Kazan, le club déménage en 2014 dans un stade neuf, le Kazan-Arena.

Histoire[modifier | modifier le code]

1958-1991 : Période soviétique[modifier | modifier le code]

Fondé en 1958 sous le nom Iskra (en russe : Искра, signifiant « étincelle »), le club est intégré la même année au sein de la deuxième division soviétique où il passe cinq années au sein de différents groupes de la compétition avant d'être relégué en 1962 du fait de l'instauration d'une troisième division. Il passe trois années à cet échelon, adoptant en parallèle le nom Rubin (en russe : Рубин, signifiant « rubis ») en 1964 avant d'être promu à l'issue de la saison 1965 après avoir fini deuxième du second groupe de la RSFS de Russie puis deuxième de la phase finale derrière le Spartak Naltchik. Il joue ensuite sept années en deuxième division, survivant au passage à un groupe unique à partir de 1970, finissant huitième avant d'être finalement relégué dès la saison suivante.

Après trois saisons au troisième niveau, il termine vice-champion de la zone 4 en 1974 puis deuxième de la phase finale derrière le Alga Frounzé et retrouve le deuxième échelon. Finissant onzième lors de la saison 1975, ses résultats retombent par la suite et le Rubin est une nouvelle fois relégué en 1977. Les années 1980 voient par la suite le club stagner au sein de la deuxième zone du troisième échelon où il ne peut faire mieux qu'une deuxième position en 1982. À la suite d'une nouvelle réorganisation des compétitions soviétiques, il est intégré au sein de la quatrième division pour les saisons 1990 et 1991, où il termine respectivement troisième puis premier de la zone 7.

1992-2007 : Débuts compliqués dans le championnat russe et montée dans l'élite[modifier | modifier le code]

Intégré au sein du groupe Centre de la deuxième division russe en 1992 après la disparition des compétitions soviétiques, le Rubin termine dans un premier temps cinquième pour sa première saison puis huitième l'année suivante, ce qui ne lui permet pas d'éviter la relégation à la suite du passage de la compétition à une poule unique. Abandonnés par ses sponsors et souffrant du départ d'une grande partie de son effectif, les deux saisons suivants cette relégation voient le club connaître des résultats décevants avec une quinzième place en 1994 suivi d'une dix-septième position l'année suivante, devant abandonner plusieurs matchs en raison du manque de fonds et passant ainsi très près de la dissolution au cours de cette période[1].

La municipalité de Kazan et le maire Kamil Iskhakov (en) finissent par apporter leur soutien au Rubin en rachetant le club en 1996, ce qui lui permet de finir sixième cette même année avant de finir largement premier de son groupe en 1997, affichant un total de 102 points en quarante rencontres, soit dix-neuf de plus que son dauphin l'Amkar Perm. Retrouvant ainsi la deuxième division en 1998, le club devient un habitué du haut de classement, terminant septième cette année-là puis l'année suivante avant de finir troisième en 2000, à deux points d'une éventuelle promotion dans l'élite.

L'arrivée de l'entraîneur turkmène Kurban Berdyev au mois d'août 2001 marque un tournant dans l'histoire du club. Après une huitième position en fin d'année, il amène le Rubin à la victoire en championnat dès l'exercice suivant, étant largement promu avec onze points d'avance sur le troisième tandis que Davit Chaladze termine meilleur buteur de la compétition avec 20 buts marqués. Découvrant ainsi l'élite pour la première fois de son histoire lors de la saison 2003, l'équipe poursuit sur sa lancée et, aidé notamment par un bilan de douze victoires pour une défaite et deux matchs nuls à domicile, parvient à accrocher la troisième place du championnat, finissant à six points du champion le CSKA Moscou. Cette performance lui permet de se qualifier pour la Coupe UEFA à l'été 2004, où il est éliminé d'entrée par l'équipe autrichienne du Rapid Vienne. Les années qui suivent voient le Rubin finir dixième lors de l'exercice 2004 avant de remonter dans les cinq premières places lors des deux années qui suivent, lui permettant de participer à nouveau à la Coupe UEFA à l'été 2006 puis à la Coupe Intertoto en 2007. Il termine par la suite dixième du championnat en fin d'année.

2008-2010 : Âge d'or sous Kurban Berdyev[modifier | modifier le code]

Remise du trophée de champion de Russie en décembre 2009, Kurban Berdyev est à gauche.

À l'aube des cinquante ans d'existence de l'équipe en début de l'année 2008, les dirigeants recrutent plusieurs joueurs d'expérience tels que Sergueï Semak, Savo Milošević, Serhiy Rebrov, Gökdeniz Karadeniz et Sergueï Ryjikov ainsi que le plus jeunes Cristian Ansaldi, qui viennent renforcé un effectif également composé d'Aleksandr Boukharov, Aleksandr Ryazantsev, Christian Noboa, McBeth Sibaya ou encore Roman Charonov. Remportant ses sept premiers matchs de la saison[2], le Rubin prend très rapidement la tête du championnat et enregistre notamment une victoire de prestige 4-1 contre le Zénith Saint-Pétersbourg, champion en titre, lord de la dix-septième journée. Poursuivant ensuite sur sa lancée, le club termine finalement championne de Russie à trois journées de la fin, comptant alors dix points d'avance sur le CSKA Moscou qui termine vice-champion.

Renforcé par l'arrivée de César Navas à l'hiver 2009, le club atteint au mois de mai suivant la finale de la Coupe de Russie, où il est cependant vaincu par le CSKA Moscou en fin de rencontre. Sa victoire en championnat lui permet en parallèle de disputer la phase de groupes de la Ligue des champions en fin d'année, où il termine troisième du groupe F devant le Dynamo Kiev, enregistre notamment une victoire 2-1 sur la pelouse du FC Barcelone, tenant du titre. En championnat, l'équipe se démarque cette fois par sa forte prolificité, inscrivant 62 buts en 30 matchs tandis qu'Alejandro Domínguez et Aleksandr Boukharov termine tous deux vice-meilleur buteur avec seize buts chacun. Il enregistre ainsi dix victoire par trois buts d'écart ou plus, incluant deux victoires 5-1 et 5-0 face au Saturn Ramenskoïe, tandis que le Rubin parvient à conserver son titre à l'issue de la saison[3].

Repêché en Ligue Europa en début d'année 2010, le club atteint le stade des huitièmes de finale avant d'être éliminé par le VfL Wolfsbourg lors du match retour à l'issue de la prolongation. Il retrouve par la suite la Ligue des champions dès le mois de septembre suivant, intégrant le groupe D où il termine une nouvelle fois troisième devant le Panathinaïkos en fin d'année, il est ensuite éliminé d'entrée en Ligue Europa par le FC Twente. Ses performances en championnat sont quant à elles plus décevantes, malgré seulement deux défaites enregistrées au cours de la saison, qui est cependant plombé par pas moins de treize matchs nuls qui le font passer en troisième position derrière le CSKA Moscou et le Zénith Saint-Pétersbourg.

2011-2014 : Parcours européens et fin de l'ère Berdyev[modifier | modifier le code]

Supporters du Rubin en 2012.

Qualifié pour les tours préliminaires de la Ligue des champions à l'été 2011, le Rubin parvient à se défaire du Dynamo Kiev lors du troisième tour avant de chuter face à l'Olympique lyonnais au stade des barrages. Repêché en Ligue Europa, il parvient à terminer deuxième de son groupe derrière Tottenham Hotspur avant d'être éliminé d'entrée lors de la phase finale par l'Olympiakos. Pendant ce temps en championnat, l'équipe termine septième lors de la première phase de la saison 2011-2012 avant de finir en sixième position au terme de la saison. Il remporte cependant la Coupe de Russie face au Dynamo Moscou en fin de saison.

Prenant part directement à la phase de groupe de la Ligue Europa 2012-2013, l'équipe parvient à terminer première du groupe H devant notamment l'Inter Milan et élimine par la suite l'Atlético Madrid, tenant du titre, lors des seizièmes de finale puis Levante au tour suivant. Défaits par la suite 3-1 par Chelsea lors du match aller des quarts de finale, le Rubin parvient à l'emporter 3-2 au match retour mais ne peut empêcher son élimination, tandis que l'équipe anglaise remporte la compétition par la suite. L'équipe termine en parallèle sixième du championnat russe.

Démarrant sa campagne de Ligue Europa 2013-2014 au deuxième tour de qualification, le club parvient à passer les trois tours préliminaire sans difficulté avant de terminer à nouveau premier de son groupe largement devant le NK Maribor avec quatorze points en six matchs. Les résultats en championnat sont cependant plus décevants, le Rubin se classant dixième à l'issue de la première partie de saison, ce qui amène finalement au renvoi de Kurban Berdyev après plus de douze années et demi de service[4]. Repris officieusement par Rinat Bilialetdinov, son assistant Vladimir Maminov étant officiellement l'entraîneur du fait de son manque de licence[5], pour la fin de saison, l'équipe est cependant éliminé d'entrée en phase finale de Ligue Europa par le Bétis Séville et termine finalement en neuvième position au terme de la saison.

2014- : Retour au second plan[modifier | modifier le code]

Titulaire de la licence nécessaire et maintenu à son poste d'entraîneur, Bilialetdinov amène le club à la cinquième position lors de la saison 2014-2015. Retrouvant ainsi la Ligue Europa à l'été 2015, le Rubin parvient à passer les deux tours de qualification et à se qualifier pour la phase de groupes. En parallèle, le club connaît un début de championnat morose le voyant perdre six de ses sept premiers matchs, amenant au départ de Bilialetdinov à la fin du mois d'août tandis que Valeri Tchali devient l'entraîneur pour le reste de la saison. Sous ses ordres, l'équipe ne parvient pas à passer son groupe en Ligue Europa, terminant troisième derrière Liverpool, futur finaliste, et le FC Sion. tandis qu'il termine dixième du championnat.

L'arrivée du technicien espagnol Javi Gracia au mois de mai 2016 s'accompagne d'un fort investissement du club qui dépense près de 40 millions d'euros pour les achats de Rubén Rochina, Maxime Lestienne, Jonathas, Samu García, Moritz Bauer, Carlos Zambrano et Rifat Jemaletdinov, tandis qu'Alex Song et Sergio Sánchez arrivent gratuitement[6]. Cette campagne s'avère cependant être un échec cuisant, le Rubin ne finissant que neuvième en championnat, malgré une demi-finale de Coupe, amenant au départ de Gracia tandis que le club est placé sous le contrôle de la TAIF, société d'investissement pétrochimique[7] qui s'accompagne d'une retour Kurban Berdyev à la tête de l'équipe.

Au mois de mars 2018, le Rubin change de statut juridique, devenant une entreprise privée possédée à 49,99% par Berdyev tandis que les parts restantes passent entre les mains du directeur général Roustem Saïmanov[8]. Pendant ce temps, le club termine dixième en championnat. Peu après le début de l'exercice 2018-2019, il est frappé par une sanction de l'UEFA pour non-respect du fair-play financier, qui se traduit par une exclusion de toutes compétitions européennes pour les deux prochaines saisons[9]. L'équipe termine par la suite à une décevante onzième place et Berdyev quitte une nouvelle fois son poste à l'issue de la saison[10], revendant dans la foulée ses parts dans le club[11].

Palmarès et résultats[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès du Rubin Kazan
Compétitions nationales Compétitions internationales

Bilan par saison[modifier | modifier le code]

Légende
  • Vainqueur de la compétition
  • Vice-champion ou finaliste de la compétition
  • Troisième de la compétition
  • Promotion en division supérieure
  • Relégation en division inférieure

Période soviétique[modifier | modifier le code]

Bilan par saison[12]
Saison Championnat Coupe d'URSS
Division Pos Pts J V N D BP BC Diff
1958 2e Zone 1 14e 18 30 7 4 19 24 56 +32 Deuxième tour Q
1959 5e 33 28 12 9 7 36 27 +9 N/A
1960 2e Russie 4 4e 37 28 15 7 6 42 22 +20 Premier tour Q
1961 2e Russie 2 3e 31 24 11 9 4 31 22 +9 Seizièmes de finale
1962 2e Russie 4 3e 38 30 13 12 5 47 23 +24 Deuxième tour Q
1963 3e Russie 4 3e 40 30 17 6 7 47 28 +19 Premier tour
1964 3e Russie 2 2e 41 32 13 15 4 40 15 +25 Premier tour Q
1965 2e 49 36 20 9 7 52 22 +30 N/A
1966 2e Groupe 1 5e 39 32 15 9 8 32 23 +9 Seizièmes de finale
1967 4e 44 38 16 12 10 36 26 +10 Huitièmes de finale
1968 2e Groupe 3 5e 47 40 19 9 12 52 31 +21 Premier tour
1969 2e Groupe 2 2e 46 34 17 12 5 40 21 +19 Huitièmes de finale
1970 2e 8e 46 42 18 10 14 36 42 -6 Deuxième tour
1971 22e 31 42 9 13 20 31 57 -26 Seizièmes de finale
1972 3e Zone 5 7e 36 32 11 14 7 24 22 +2 N/A
1973 2e 47 32 21 5 6 58 26 +32
1974 3e Zone 4 2e 51 40 20 11 9 53 33 +20
1975 2e 11e 37 38 12 13 13 37 51 -14 Premier tour
1976 17e 30 38 6 18 14 39 55 -16 Premier tour
1977 20e 22 38 6 10 22 40 76 -36 Premier tour
1978 3e Zone 4 6e 52 46 20 12 14 64 50 +14 N/A
1979 19e 36 46 10 16 20 48 56 -8
1980 3e Zone 2 10e 35 34 12 11 11 37 27 +10
1981 5e 36 32 14 8 10 46 30 +16
1982 2e 46 32 19 8 5 51 28 +13
1983 5e 32 28 11 10 7 35 27 +8
1984 10e 31 32 11 9 12 25 33 -8
1985 7e 30 28 13 4 11 34 32 +2
1986 5e 40 32 16 8 8 50 33 +17
1987 5e 38 32 15 8 9 44 29 +15
1988 7e 31 32 13 5 14 30 28 +2
1989 12e 40 42 18 4 20 42 41 +1 Premier tour
1990 4e Zone 7 3e 46 32 18 10 4 48 15 +33 N/A
1991 1er 68 42 30 8 4 79 20 +59

Période russe[modifier | modifier le code]

Bilan par saison[13]
Saison Championnat Coupe de Russie Coupe d'Europe
Division Pos Pts J V N D BP BC Diff C Résultat
1992 2e Centre 5e 39 34 15 9 10 43 30 +13 N/A N/A
1993 8e 44 38 19 6 13 48 46 +2 Deuxième tour
1994 3e Centre 15e 16 32 6 4 22 15 65 -50 Premier tour
1995 17e 42 40 12 6 22 32 56 -24 Deuxième tour
1996 6e 79 42 24 7 11 66 34 +22 Premier tour
1997 1er 102 40 32 6 2 88 22 +66 Quatrième tour
1998 2e 7e 63 42 19 6 17 56 50 +6 Quarts de finale
1999 7e 66 42 18 12 12 56 49 +7 Quatrième tour
2000 3e 78 38 24 6 8 61 28 +33 Cinquième tour
2001 8e 46 34 13 7 14 44 44 0 Cinquième tour
2002 1er 72 30 22 6 6 51 14 +37 Huitièmes de finale
2003 1re 3e 53 30 15 8 7 44 29 +15 Huitièmes de finale
2004 10e 33 30 7 12 11 32 31 +1 Huitièmes de finale
2005 4e 51 30 14 9 7 45 31 +14 Seizièmes de finale C3 Deuxième tour Q
2006 5e 46 30 13 7 10 43 37 +6 Quarts de finale N/A
2007 10e 35 30 10 5 15 31 39 -8 Huitièmes de finale C3 Premier tour
CI Troisième tour
2008 1er 60 30 18 6 6 44 26 +18 Huitièmes de finale N/A
2009 1er 63 30 19 6 5 62 21 +41 Finale
2010 3e 58 30 15 13 2 37 16 +21 Seizièmes de finale C1 Phase de groupes
C3 Huitièmes de finale
2010-2011 N/A Seizièmes de finale C1 Phase de groupes
C3 Seizièmes de finale
2011-2012 6e 68 44 17 17 10 55 41 +14 Vainqueur C1 Barrages
C3 Seizièmes de finale
2012-2013 6e 50 30 15 5 10 39 27 +12 Seizièmes de finale C3 Quarts de finale
2013-2014 9e 38 30 9 11 10 36 30 +6 Seizièmes de finale C3 Seizièmes de finale
2014-2015 5e 48 30 13 9 8 39 33 +6 Quarts de finale N/A
2015-2016 10e 33 30 9 6 15 33 39 -6 Seizièmes de finale C3 Phase de groupes
2016-2017 9e 38 30 10 8 12 30 34 -4 Demi-finales N/A
2017-2018 10e 38 30 9 11 10 32 25 +7 Quarts de finale
2018-2019 11e 36 30 7 15 8 24 30 -6 Quarts de finale
2019-2020 à venir à venir

Parcours en compétitions européennes[modifier | modifier le code]

Note : dans les résultats ci-dessous, le score du club est toujours donné en premier.

Saison Compétition Tour Club Domicile Extérieur Total
2004-2005 Coupe UEFA Deuxième tour Q Drapeau : Autriche Rapid Vienne 0 - 3 2 - 0 2 - 3
2006-2007 Coupe UEFA Deuxième tour Q Drapeau : Biélorussie BATE Borisov 3 - 0 2 - 0 5 - 0
Premier tour Drapeau : Italie Parme FC 0 - 1 0 - 1 0 - 2
2007 Coupe Intertoto Deuxième tour Drapeau : Hongrie Zalaegerszeg TE 3 - 0 2 - 0 5 - 0
Troisième tour Drapeau : Autriche Rapid Vienne 0 - 0 1 - 3 1 - 3
2009-2010 Ligue des champions Groupe F Drapeau : Ukraine Dynamo Kiev 0 - 0 1 - 3 Troisième
Drapeau : Italie Inter Milan 1 - 1 0 - 2
Drapeau : Espagne FC Barcelone 0 - 0 2 - 1
Ligue Europa Seizièmes de finale Drapeau : Israël Hapoël Tel-Aviv 3 - 0 0 - 0 3 - 0
Huitièmes de finale Drapeau : Allemagne VfL Wolfsbourg 1 - 1 1 - 2 ap 2 - 3
2010-2011 Ligue des champions Groupe D Drapeau : Danemark FC Copenhague 1 - 0 0 - 1 Troisième
Drapeau : Espagne FC Barcelone 1 - 1 0 - 2
Drapeau : Grèce Panathinaïkos 0 - 0 0 - 0
Ligue Europa Seizièmes de finale Drapeau : Pays-Bas FC Twente 0 - 2 2 - 2 2 - 4
2011-2012 Ligue des champions Troisième tour Q Drapeau : Ukraine Dynamo Kiev 2 - 1 2 - 0 4 - 1
Barrages Drapeau : France Olympique lyonnais 1 - 1 1 - 3 2 - 4
Ligue Europa Groupe A Drapeau : Angleterre Tottenham Hotspur 1 - 0 0 - 1 Deuxième
Drapeau : Grèce PAOK Salonique 2 - 2 1 - 1
Drapeau : Irlande Shamrock Rovers 4 - 1 3 - 0
Seizièmes de finale Drapeau : Grèce Olympiakos 0 - 1 0 - 1 0 - 2
2012-2013 Ligue Europa Groupe H Drapeau : Italie Inter Milan 3 - 0 2 - 2 Premier
Drapeau : Serbie Partizan Belgrade 2 - 0 1 - 1
Drapeau : Azerbaïdjan Neftchi Bakou 1 - 0 1 - 0
Seizièmes de finale Drapeau : Espagne Atlético Madrid 0 - 1 2 - 0 2 - 1
Huitièmes de finale Drapeau : Espagne Levante UD 2 - 0 ap 0 - 0 2 - 0
Quarts de finale Drapeau : Angleterre Chelsea FC 3 - 2 1 - 3 4 - 5
2013-2014 Ligue Europa Deuxième tour Q Drapeau : Serbie FK Jagodina 1 - 0 3 - 2 4 - 2
Troisième tour Q Drapeau : Danemark Randers FC 2 - 0 2 - 1 4 - 1
Barrages Drapeau : Norvège Molde FK 3 - 0 2 - 0 5 - 0
Groupe D Drapeau : Angleterre Wigan Athletic 1 - 0 1 - 1 Premier
Drapeau : Slovénie NK Maribor 1 - 1 5 - 2
Drapeau : Belgique Zulte Waregem 4 - 0 2 - 0
Seizièmes de finale Drapeau : Espagne Bétis Séville 0 - 2 1 - 1 1 - 3
2015-2016 Ligue Europa Troisième tour Q Drapeau : Autriche Sturm Graz 1 - 1 3 - 2 4 - 3
Barrages Drapeau : Macédoine du Nord Rabotnički Skopje 1 - 0 1 - 1 2 - 1
Groupe B Drapeau : Angleterre Liverpool FC 0 - 1 1 - 1 Troisième
Drapeau : France Girondins de Bordeaux 0 - 0 2 - 2
Drapeau : Suisse FC Sion 2 - 0 1 - 2
Légende
  • Victoire ou qualification pour le tour suivant
  • Match nul
  • Défaite ou élimination de la compétition

Joueurs et personnalités du club[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

La liste suivante présente les différents entraîneurs du club depuis 1958 :

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

À jour au 15 août 2019

No. Nat. Position Nom du joueur
1 Drapeau de la Russie G David Volk
2 Drapeau de la Suède D Carl Starfelt
3 Drapeau de la Russie D Konstantin Pliev (prêt du FK Rostov)
4 Drapeau de la Croatie D Silvije Begić
5 Drapeau de la Croatie D Filip Uremović
6 Drapeau de la Russie M Ievgueni Bachkirov
7 Drapeau de la Russie M Viatcheslav Podberiozkine
8 Drapeau de l'Islande A Viðar Örn Kjartansson (prêt du FK Rostov)
10 Drapeau de la Russie M Igor Konovalov
11 Drapeau de la Géorgie M Zuriko Davitashvili
14 Drapeau de la Russie D Vladimir Granat
18 Drapeau de la Russie M Pavel Mogilevets
20 Drapeau de la Russie A Ievgueni Markov (prêt du Dynamo Moscou)
No. Nat. Position Nom du joueur
21 Drapeau de la Géorgie M Khvicha Kvaratskhelia
22 Drapeau de la Russie G Iouri Dioupine
23 Drapeau de la Russie G Ivan Konovalov
26 Drapeau de la Géorgie A Beka Mikeltadze
29 Drapeau de l'Ouzbékistan D Vitaliy Denisov
33 Drapeau de l'Ukraine D Oleh Danchenko
51 Drapeau de la Russie D Ilia Agapov
69 Drapeau de la Russie D Danil Stepanov
77 Drapeau de la Russie M Roman Akbachev
80 Drapeau de la Russie D Iegor Sorokine
93 Drapeau de la Russie G Alekseï Gorodovoï
99 Drapeau de la Russie M Kamil Zakirov

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Sept de ces joueurs sont considérés comme des légendes du club selon le site officiel[14].

Avec 359 matchs joués entre 2008 et 2018, Sergueï Ryjikov est le joueur le plus capé de l'histoire du club.
Gökdeniz Karadeniz est le meilleur buteur du club avec 52 buts marqués entre 2008 et 2018.
Nom Période au club Performances
Drapeau : URSS Viktor Kolotov 1968-1970 Légende du club.
Drapeau : Russie Roman Charonov 1999-2004
2008-2014
Légende du club.
Champion de Russie en 2008 et 2009.
Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe (ru) en 2003.
Drapeau : Russie Denis Boïarintsev 2001-2004 Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe en 2003 et 2004.
Drapeau : Russie Sergueï Kozko 2002-2004
2008-2009
Champion de Russie en 2008 et 2009.
Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe en 2003.
Drapeau : Uruguay Andrés Scotti 2003-2006 Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe en 2003.
Drapeau : Brésil Calisto 2003-2007 Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe en 2003, 2005 et 2006.
Drapeau : Afrique du Sud McBeth Sibaya 2003-2010 Champion de Russie en 2008 et 2009.
Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe en 2005.
Drapeau : Argentine Alejandro Domínguez 2004-2006
2009-2010
Légende du club.
Footballeur de l'année en Russie en 2009.
Champion de Russie en 2009.
Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe en 2006 et 2009.
Drapeau : Russie Aleksandr Boukharov 2004-2010
2018-
Champion de Russie en 2008 et 2009.
Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe en 2009.
Drapeau : Russie Aleksandr Ryazantsev 2006-2013 Champion de Russie en 2008 et 2009.
Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe en 2009.
Drapeau : Kazakhstan Aleksei Popov 2008-2009 Champion de Russie en 2008 et 2009.
Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe en 2008.
Drapeau : Russie Sergueï Semak 2008-2010 Champion de Russie en 2008 et 2009.
Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe en 2008 et 2009.
Drapeau : Argentine Cristian Ansaldi 2008-2013 Champion de Russie en 2008 et 2009.
Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe en 2008, 2009 et 2012.
Drapeau : Russie Igor Portniaguine 2008-2016 Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe en 2015.
Drapeau : Turquie Gökdeniz Karadeniz 2008-2018 Légende du club.
Meilleur buteur de l'histoire du club (52 buts).
Champion de Russie en 2008 et 2009.
Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe en 2008, 2012 et 2013.
Drapeau : Russie Sergueï Ryjikov 2008-2018 Légende du club.
Joueur le plus capé de l'histoire du club (359 matchs).
Champion de Russie en 2008 et 2009.
Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe en 2008, 2009, 2010 et 2015.
Drapeau : Russie Alan Kassaïev 2009-2014 Champion de Russie en 2009.
Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe en 2010.
Drapeau : Espagne César Navas 2009-2015
2017-2018
Légende du club.
Champion de Russie en 2008 et 2009.
Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe en 2009 et 2010.
Drapeau : Italie Salvatore Bocchetti 2010-2012 Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe en 2012.
Drapeau : Israël Bibras Natkho 2010-2013 Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe en 2012.
Drapeau : Russie Oleg Kouzmine 2010-2018 Légende du club.
Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe en 2016.
Drapeau : Finlande Roman Eremenko 2011-2014 Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe en 2013.
Drapeau : Russie Elmir Nabiullin 2014-2017 Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe en 2015.
Drapeau : Russie Fiodor Koudriachov 2017-2018 Liste des 33 meilleurs joueurs du championnat russe en 2018.

Joueurs internationaux[modifier | modifier le code]

Les joueurs internationaux suivants ont joué pour le club. Ceux ayant évolué en équipe nationale lors de leur passage au Rubin sont marqués en gras.

URSS/Russie
Pays de l'ex-URSS
Europe
Amérique
Afrique
Asie

Image et identité[modifier | modifier le code]

[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) « ИСТОРИЯ КЛУБА », sur rubin-kazan.ru (consulté le 30 juillet 2019)
  2. (ru) « "Рубин" установил рекорд чемпионатов России, обыграв "Динамо" », sur ria.ru,‎ (consulté le 30 juillet 2019)
  3. (ru) « «Рубин» установил рекорд Премьер-лиги по числу крупных побед », sur tatcenter.ru,‎ (consulté le 30 juillet 2019)
  4. (ru) « Главный тренер ФК "Рубин" Курбан Бердыев отправлен в отставку », sur 20 décembre 2013 (consulté le 30 juillet 2019)
  5. (ru) « «Рубин» заявил Маминова в качестве главного тренера », sur sportbox.ru,‎ (consulté le 30 juillet 2019)
  6. « Transferts 16/17 », sur transfermarkt.fr (consulté le 30 juillet 2019)
  7. (ru) « Попечительский совет ФК «Рубин» утвердил новую модель работы клуба », sur tatarstan.ru,‎ (consulté le 30 juillet 2019)
  8. (ru) « «Рубин» стал частным клубом, а Ахметов – свободным агентом », sur business-gazeta.ru,‎ (consulté le 30 juillet 2019)
  9. « Fair-play financier: l'UEFA sanctionne lourdement le Rubin Kazan », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le 18 octobre 2018)
  10. (ru) « Курбан Бердыев покинул пост главного тренера ФК "Рубин" », sur tass.ru,‎ (consulté le 5 juin 2019)
  11. (ru) « Курбан Бердыев вышел из капитала казанского ФК "Рубин" », sur tass.ru,‎ (consulté le 20 juillet 2019)
  12. (ru) « Statistiques de la période soviétique », sur wildstat.ru (consulté le 15 avril 2019)
  13. (ru) « Statistiques de la période russe », sur wildstat.ru (consulté le 15 avril 2019)
  14. (ru) « ЛЕГЕНДЫ », sur rubin-kazan.ru (consulté le 30 juillet 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]