Rotrude (fille de Charlemagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rotrude.
Rotrude
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Charles le Jeune
Alpaïs (d)
Gisèle
Bertha
Adelais (d)
Chrotais (d)
Hildegarde (d)
Hiltrude (d)
Rothilde
Theodrade
Lothaire (d)
Pépin le Bossu
Pépin d'Italie
Theodoric (d)
Louis le Pieux
Hugues l'Abbé
Drogon
Adeltrude (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfant

Rotrude, aussi appelée Hrotrudis, Chrotrudis ou Rotrudis, (v.775-† 6 juin 810) est une princesse carolingienne, fille de Charlemagne et de Hildegarde.

A Pâques 781 elle est promise à Constantin VI, empereur byzantin, à la suite d'une ambassade de sa mère l'impératrice Irène, et prend le nom grec d'Erythréa. Frater Lucius lui enseigne le grec. Les fiançailles sont rompues fin 787[1].

Pour des raisons politiques, Charlemagne refuse de marier ses filles à des nobles de son royaume, mais cela n’empêche pas Rotrude de devenir la maîtresse du comte Rorgon Ier du Maine[1].

De cette liaison illégitime naît un fils Louis (v. 800 -† 867), qui devient abbé de Saint-Denis et chancelier de Charles le Chauve[1].

Il est possible qu'elle ait eu de cette liaison une fille[2], qui pourrait se nommer Adaltrude, mariée à Gérard, comte d'Auvergne et mère de Ramnulf Ier, comte de Poitiers (v.815 † 866)[3].

Elle laisse à sa mort une réputation de lettrée[1].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Christian Settipani, La Préhistoire des Capétiens (Nouvelle histoire généalogique de l'auguste maison de France, vol. 1), Villeneuve d'Ascq, éd. Patrick van Kerrebrouck, , 545 p. (ISBN 978-2-95015-093-6), p. 204
  2. voir l'article Bilchilde (fille de Rorgon Ier du Maine)
  3. Christian Settipani, « Les origines des comtes de Nevers », dans Onomastique et Parenté dans l'Occident médiéval, Oxford, Linacre College, Unit for Prosopographical Research, coll. « Prosopographica et Genealogica / 3 », , 310 p. (ISBN 1-900934-01-9), p. 85-112