Roselin noir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Leucosticte atrata

image illustrant la faune
Cet article est une ébauche concernant la faune.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le Roselin noir (Leucosticte atrata) est une espèce de passereau de la famille des Fringillidae.

Description[modifier | modifier le code]

Cette espèce ressemble au Roselin à tête grise.

Distribution[modifier | modifier le code]

Cet oiseau se reproduit dans le centre de l’Idaho, le sud-ouest du Montana, le centre-nord du Wyoming jusqu’au nord du Nevada et au centre de l’Utah. Il hiverne à plus basse altitude dans son aire de reproduction mais déborde sur le nord-est du Wyoming, le centre du Colorado, le nord du Nouveau-Mexique, le nord de l’Arizona, le sud de l’Utah, l’est de la Californie et le Nevada.

Habitat[modifier | modifier le code]

Le Roselin noir fréquente les prairies alpines de type toundra pourvues d’une végétation naine et rabougrie avec des conifères à proximité.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Elle consiste essentiellement en graines avec un complément d’insectes en été.

Nidification[modifier | modifier le code]

Le site de nidification est une crevasse ou une cavité de falaise ou de rocher. L’assise du nid est composée de mousse et les parois sont confectionnées d’herbe sèche mêlée à des plumes, des poils et de la mousse. La ponte compte quatre ou cinq œufs blanc pur.

Mœurs[modifier | modifier le code]

Les roselins noirs sont des oiseaux très sociaux, vivant en groupes une grande partie de l’année et s’isolant par couples seulement à la saison de nidification. Mais ils commencent à se regrouper dès la fin de l’été. A l’automne, ces troupes descendent dans les vallées pour gagner leurs zones d’hivernage qu’ils partagent parfois avec d’autres espèce appartenant au genre Leucosticte (Roselin à tête grise L. tephrocotis, L. littoralis et Roselin à tête brune L. australis). French (1959) avait déjà rapporté que des populations de roselins noirs n’hésitent pas, les nuits d’hiver, à se rassembler en grandes troupes pour passer la nuit ensemble dans des grottes, des cavernes et même des puits de mines dans le Nevada et le Wyoming.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ottaviani, M. (2008) Monographie des Fringilles (fringillinés – carduélinés) – Histoire Naturelle et photographies, Volume 1. Editions Prin, Ingré, France, 488 p.
  • French, N. R. (1959). Life history of the Black Rosy Finch. Auk 76: 159-180.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :