Rose Laurens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rose Laurens
Description de cette image, également commentée ci-après
Rose Laurens en 2007.
Informations générales
Nom de naissance Rose Podwojny
Naissance
Paris, Drapeau de la France France
Décès (à 67 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale Chanteuse
Auteure-compositrice-interprète
Genre musical Pop
Années actives 1972 - 2018
Labels Flarenasch
Site officiel Site officiel

Rose Podwojny, dite Rose Laurens, est une auteure-compositrice-interprète française d'ascendance en partie polonaise, née le à Paris et morte le dans la même ville.

Célèbre pour sa chanson Africa, succès de 1982, elle a aussi été la première interprète du rôle de Fantine en 1980 dans la comédie musicale Les Misérables d'Alain Boublil, Claude-Michel Schönberg et Jean-Marc Natel d'après l'œuvre de Victor Hugo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille, enfance et jeunesse[modifier | modifier le code]

Rose Podwojny naît le dans le 4e arrondissement de Paris[1].

Son grand-père polonais, pianiste et violoniste à Varsovie, composait de la musique pour accompagner les films muets. Rose Podwojny commence à chanter très jeune. Elle passe tous ses dimanches à écouter des disques et à chanter devant un miroir. À huit ans, elle gagne son premier concours de chant, recevant en récompense trente francs avec lesquels elle s'achète une poupée Barbie en robe vichy bleu.

Ses parents, qui aiment aussi beaucoup la musique, l'emmènent souvent à l'Olympia et elle a un choc en entendant la chanteuse américaine Dionne Warwick : « Je n'avais jamais entendu une voix pareille. J'étais fascinée »[2].

Après l'obtention du baccalauréat, elle suit des cours de russe à l'Institut national des langues et civilisations orientales et vend des vêtements pour gagner sa vie.

Les débuts[modifier | modifier le code]

Rose Podwojny n'a pas vingt ans lorsqu'elle débute en chanson au sein du groupe Sandrose, en 1972. La formation, dont elle devient la chanteuse officielle, donne dans le rock progressif français et ne sort qu'un seul album avant de se séparer au bout d'un an et de quelques concerts donnés à Paris.

Rose, qui porte toujours son nom d'origine, décide de prendre le pseudonyme de Rose Merryl et lance en 1976 et 1977 une poignée de 45 tours, sans succès. Elle fait alors la rencontre du compositeur et musicien Jean-Pierre Goussaud dont elle devient amoureuse, et le couple décide de travailler ensemble. Goussaud qui, au fil de sa carrière, travaillera avec Nicole Croisille (La Garonne, Emma), Fabienne Thibeault (Chaleur humaine), Dalida (Confidences sur la fréquence) et Céline Dion (Mon rêve de toujours) notamment, devient donc le compositeur attitré de Rose Laurens (le nom qu'elle prendra alors définitivement en 1979), et presque toutes les musiques de la chanteuse seront signées par lui. Le premier succès de Rose sur une musique de Jean-Pierre est la chanson Survivre, lancée en 1979. Elle chante aussi dans l'album de la bande originale du film C'est encore loin l'Amérique ?

Les succès[modifier | modifier le code]

L'année suivante, en 1980, Rose Laurens est choisie par Robert Hossein pour interpréter sur scène comme sur disque le rôle de Fantine dans la tragédie musicale Les Misérables de Victor Hugo, dont les textes sont signés par Alain Boublil sur des musiques de Claude-Michel Schönberg[3],[4]. La chanson J'avais rêvé d'une autre vie qu'elle a créée sera reprise de nombreuses fois, en français et en anglais, notamment par Susan Boyle en 2009 (I Dreamed a Dream).

Après plus d'un an à se retrouver dans la peau de Fantine, Rose veut approfondir sa carrière solo. Jean-Pierre et elle travaillent donc ensemble à préparer le tout premier album de la chanteuse. Ce dernier, qui porte le titre de Déraisonnable, voit le jour en 1982. Le premier extrait, Africa, écrite et composée par Jean-Michel Bériat, Jean-Pierre Goussaud et Elaine Stive, est un succès immédiat. Le titre se vend à plus d'un million d'exemplaires en France, où il se classe n° 1, et est certifié disque de platine. Le 45 tours se classe aussi n° 1 en Autriche, n° 2 en Suisse et en Norvège, n° 3 en Allemagne et n° 6 en Finlande[5].

Dès l'année suivante, en 1983, Rose enregistre un deuxième album porté par le titre Mamy Yoko qui sera classé n° 13 en France et n° 37 en Allemagne. Elle édite pour le marché anglophone en 1984 le microsillon Africa - Voodoo Master qui comporte quelques titres originaux en plus de versions anglophones de Africa et Mamy Yoko. A l'époque, la critique musicale n'est pas enthousiaste : certains journalistes, dont Philippe Manoeuvre, estiment par exemple que le titre Mamy Yoko n'est qu'une copie de la chanson Africa, avec simplement des paroles différentes, n'ayant donc aucune originalité, tandis que le reste de l'album est considéré comme "très faible".

En 1986, Rose Laurens s'associe à de grands noms pour travailler sur son nouvel album. Jean-Pierre Goussaud signe toutes les musiques et les textes sont écrits par Francis Cabrel (Quand tu pars), Yves Simon (J'étais au rendez-vous, Partir, Profession reporter, Night and Day), Sylvain Lebel (Cherche), Marc Strawzynski (Je me jette à l'eau) et Yves Duteil (Écris ta vie sur moi, chanson qui devient le titre de l'album). Rose Laurens écrit elle-même La nuit. Toutefois, seul le single Quand tu pars se classera au Top 50 (à la 41e place, titre pour lequel elle enregistrera une version anglaise, American Love). Elle se produit plusieurs soirs à l'Olympia de Paris en 1986.

Éloignement de la scène et carrière plus confidentielle[modifier | modifier le code]

Après avoir appris que son compagnon Jean-Pierre Goussaud était atteint d'un cancer, Rose Laurens décide de suspendre sa carrière afin de pouvoir demeurer auprès de son conjoint.

Ce n'est que trois ans plus tard qu'elle revient à son métier. Jean-Pierre Goussaud, malgré sa maladie, a en effet insisté pour composer un dernier album à la chanteuse. Lancé en 1990, l'album J'te prêterai jamais possède à nouveau la griffe de Francis Cabrel (voix dans la chanson P'tit frère) ainsi que celle de Jean-Jacques Goldman (L'Absence). Les textes de toutes les autres chansons sont de Rose Laurens elle-même. Jean-Pierre Goussaud meurt en 1991, peu de temps après la parution de l'album. Rose Laurens, anéantie, complète ses engagements, va au Québec pour la promotion d'une compilation qui y est éditée (17 grands succès de Rose Laurens), puis disparaît de la scène pendant presque quatre ans (une exception toutefois au début de l'année 1992 où elle est invitée par le Centre d'Essais du Pacifique pour donner un concert à Moruroa). Durant cette période, on ne la retrouve qu'une seule fois sur disque avec le duo Écris ta vie sur moi, paru en 1994 sur l'album Entre elles et moi d'Yves Duteil.

Elle revient en 1996 avec l'album Envie qui ne connaît pas le succès, malgré des chansons signées Louis Chedid et/ou Jacques Cardona (Nous c'est fou, Mais où sont les anges ?…). Elle écrit elle-même la chanson Jonathan s'en va ce soir, puis se retire à nouveau pendant plusieurs années.

Années 2000[modifier | modifier le code]

Ce n'est qu'en 2001 qu'on la retrouve sur scène et sur disque grâce à François Valéry et sa comédie musicale L'Ombre d'un géant. Le single Pour aimer plus fort en trio avec Hanna H. et Sophie Delmas se classera 40e des ventes de singles en France en .

Ensuite, elle sillonne la France pour donner des concerts et participe à la tournée RFM Party 80 en 2007 et 2008.

Un nouvel album intitulé A.D.N., écrit en collaboration avec Pierre Palmade, sort le , porté par le single Si j'pars sur une île. Cet album devait donner lieu à un spectacle au théâtre de l'Européen à Paris, avant de lui préférer le Cabaret Sauvage, au mois de , mais à la suite de l'attentat du Bataclan, le spectacle au Cabaret Sauvage est repoussé au mois de .

Mort[modifier | modifier le code]

Rose Laurens meurt des suites d'un cancer dans la nuit du 29 au dans le 3e arrondissement[6],[1]. Elle est inhumée au cimetière parisien de Bagneux (106e division) auprès de son compagnon Jean-Pierre Goussaud[7].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1976 : In Space
  • 1977 : L'après amour
  • 1977 : Je suis à toi
  • 1979 : Survivre
  • 1979 : À deux
  • 1980 : J'vous aime les oiseaux
  • 1980 : L'Air de la misère
  • 1981 : Pas facile
  • 1982 : Africa
  • 1983 : Vivre
  • 1983 : Africa (Voodoo Master) [Export]
  • 1982 : Mamy Yoko
  • 1983 : Mamy Yoko [Export]
  • 1984 : Danse-moi
  • 1984 : Night Sky [Export]
  • 1985 : Cheyenne
  • 1985 : Quand tu pars
  • 1986 : American Love [Export]
  • 1986 : La Nuit
  • 1987 : Où vont tous ceux qu'on aime ?
  • 1989 : Africa - Mégamix 89
  • 1990 : J'te prêterai jamais
  • 1991 : Il a les yeux d'un ange
  • 1991 : Louis
  • 1994 : Africa - Remix 94 (Allemagne)
  • 1996 : Nous c'est fou
  • 2001 : Pour aimer plus fort
  • 2015 : Si j'pars sur une île

Participations[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Lieux de naissance et décès trouvés dans la base MatchId des fichiers de décès en ligne du Ministère de l'Intérieur avec les données INSEE (consultation 12 janvier 2020)
  2. Télé 7 jours, no 1 362, semaine du au , pages 20 et 21, article de Colette de Portefaix : « Rose Laurens : à 8 ans je chantais déjà… ».
  3. La rédaction, « La première Fantine est partie », sur Regard en Coulisse, (consulté le )
  4. LaurenPod, « Rose Laurens Les Miserables Drucker - 30-12-2007 - Vidéo Dailymotion », sur Dailymotion (consulté le )
  5. Classements de Rose Laurens
  6. « Rose Laurens, la chanteuse du tube des années 80 "Africa", est décédée », sur La Croix, .
  7. Philippe Landru, « LAURENS Rose (Rose Podwojny : 1953-2018) », sur www.landrucimetieres.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]