Rose El Youssef

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Rose El Youssef
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Conjoints
محمد عبد القدوس (d)
Q10970680Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant

Rose El Youssef ou Rose Al Yusuf (en arabe : روز اليوسف), née en 1898 et morte le , est une actrice et une patronne de presse égyptienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine libanaise, elle se retrouve à 12 ans à Alexandrie puis au Caire, accueillie dans une famille d'artistes qui lui transmet la passion du théâtre. Elle devient la vedette d'une troupe importante dans le renouveau du théâtre égyptien dans l'entre-deux-guerres, la troupe du Ramses de Youssef Wahbi[1]. Elle devient ainsi une des premières actrices dont la notoriété soit forte dans le pays, puis, Fatma Rochdi lui succédant au théâtre Ramses comme vedette, l'animatrice d'un salon intellectuel et politique dans la capitale de l'Égypte durant l'entre-deux guerres[2],[3]. En 1925, voulant faire évoluer l'image des femmes artistes dans l'opinion, elle décide de fonder un nouveau magazine culturel, également porteur d'opinions sociales et politiques, et donne à ce magazine son nom, Rose al-Youssef[4],[3].

Ce magazine, qui n'hésite pas à utiliser en illustration des caricatures, devient populaire. Il aborde également des sujets tabous comme la religion et la sexualité[5]. Cet hebdomadaire cairote, qui s'est maintenu malgré la mort de sa fondatrice en 1958, s'est illustré en 1994 en étant une des rares revues arabes à oser publier des extraits des Versets Sataniques de Salman Rushdie[6].

Sa fondatrice, unique en son temps est devenu une figure emblématique de la presse et du théâtre égyptien, et du contexte cairote dans l'entre-deux-guerres[2],[3]. Un documentaire, intitulé La Légende de Rose al-Youssef Egypte, a été réalisé en 2002 par Mohamad Kamel al-Kalioubi[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fahmy 1940, La Revue du Caire.
  2. a et b UN 2006, p. 102.
  3. a b et c Awad 2013, p. 4669.
  4. Sullivan 1986, p. 172.
  5. « Rose Al-Youssef », sur Courrier International.
  6. LM 1994, Le Monde.
  7. Site de l'Institut du monde arabe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources sur le Web[modifier | modifier le code]