Aller au contenu

Rosalía

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rosalía
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Rosalía Vila TobellaVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
Rosalía, la RosalíaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Tessiture
Soprano lyrique (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Instruments
Label
Genres artistiques
Site web
Distinctions
Discographie
Discographie de Rosalía (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Marque ou logotype
Œuvres principales
El mal querer, Fucking Money Man (d), Malamente (), MotomamiVoir et modifier les données sur Wikidata
signature de Rosalía
Signature

Rosalía Vila Tobella, dite Rosalía, née le [N 1] à Sant Esteve Sesrovires, commune espagnole de la province de Barcelone (Catalogne) de la comarque de Baix Llobregat. Est une auteure-compositrice-interprète, musicienne, productrice et actrice espagnole.

Dès son plus jeune âge, elle découvre la musique folklorique espagnole et obtient son diplôme de l'École supérieure de musique de Catalogne grâce à son premier album en collaboration avec Raül Refree, Los Ángeles, et à son projet de fin d'études, l'album El mal querer, coproduit par El Guincho, qui mélange des interprétations modernes du flamenco avec de la musique pop et urbaine.

Récompensé par la cérémonie des Latin Grammy Award pour l'album de l'année et figurant dans la liste des 500 plus grands albums de tous les temps du magazine Rolling Stone, El mal querer marque l'ascension de la chanteuse sur la scène musicale internationale.

Rosalía naît le à Sant Esteve Sesrovires, une petite ville de Catalogne[1],[2],[3]. Elle est la plus jeune fille de Pilar Tobella, une femme d'affaires et de José Manuel Vila qui se séparent en 2019[4],[5].

Rosalía manifeste son intérêt pour les arts du spectacle dès son plus jeune âge notamment après avoir découvert la discographie de Camarón de la Isla. Elle commence sa formation musicale professionnelle à l'âge de 16 ans au Taller de Músics et suit un cours de six ans à l'académie[6]. Elle commence des cours à El Raval mais, en raison de ses bonnes notes et de ses multiples recommandations, elle est transférée à l'École supérieure de musique de Catalogne afin de terminer ses études[7]. Elle travaille également de manière autonome comme chanteuse indépendante dans des mariages et des bars, pour lesquels elle est payée « un peu plus de 80 euros ou échangeait le travail contre un dîner »[8]. Pendant cette période, la chanteuse rencontre de nombreux artistes espagnols tels que La Zowi, Yung Beef, Kaydy Cain, Hinds et María Escarmiento[9].

À 15 ans, elle participe à l'émission de télévision Tú Sí Que Vales, bien qu'elle ne soit pas sélectionnée[10]. En 2012, elle devient la chanteuse d'un groupe de musique flamenco, Kejaleo, composé de Jordi Franco, Roger Blavia, Cristo Fontecilla, Diego Cortés et Xavi Turull[11].

En 2013, Rosalía travaille professionnellement en duo avec Chicuelo pour promouvoir la bande originale de Blancanieves au Festival international du film de Panama en 2013 remplaçant Sílvia Pérez Cruz et au Festival Grec de Barcelone pour l'œuvre de danse contemporaine De Carmen[12]. La même année, elle participe à la conférence de l'Association of Performing Arts Professionals à New York et est la voix principale du Palau de la Música[13]. En 2015, elle collabore avec La Fura dels Baus sur un spectacle dont la première a lieu à Singapour[13]. Elle fait la première partie de l'artiste flamenco Miguel Poveda, accompagné d'Alfredo Lagos, au Festival international de musique de Cadaqués, et au Festival de jazz de Jerez[14]. Elle collabore avec Rocío Márquez pour la présentation de son album El Niño, produit par Raül Refree, au Primavera Sound Festival. Elle travaille avec la marque de vêtements Desigual et chante le jingle de leur campagne Last Night Was Eternal. La même année, elle publie Un Millón de Veces, la chanson fait partie de l'album de charité Tres Guitarras Para el Autismo[15]. Tous les bénéfices sont versés à des études sur l'autisme. À 20 ans, elle travaille en tant que professeur de flamenco et coach vocal[16].

2016 - 2017 : Los ángeles

[modifier | modifier le code]

En 2016, Rosalía se produit devant une centaine de personnes au Tablao del Carmen, un lieu de représentation dédié au flamenco au Poble Espanyol, à Barcelone. Dans le public se trouve Raül Refree, qu'elle a invité au spectacle et quelques mois plus tard, ils travaillent ensemble sur deux albums[17]. Son premier album s'intitule Los ángeles et parle de la mort d'une manière sombre avec des accords de guitare agressifs[18],[19]. Il présente des reprises de classiques du flamenco recevant plusieurs éloges[20].

En 2017, RTVE contacte Rosalía pour participer à la présélection pour représenter l'Espagne au Concours Eurovision de la chanson 2017, chose qu'elle refuse en raison de conflits de calendrier avec la promotion de son premier album[21].

2018 - 2019 : El mal querer

[modifier | modifier le code]

L'enregistrement du deuxième album de Rosalía, El mal querer, commence début 2017 en tant que projet de fin d'études. Elle a personnellement choisi de travailler aux côtés du musicien espagnol El Guincho et fait naître son concept aux côtés de son ami Ferran Echegaray, qui s'inspire du roman Flamenca pour suivre la trame de l'album[22]. Ainsi, chaque chanson de l'album est un chapitre de l'histoire racontée du roman occitan. Bien qu'elle n'ait pas de budget pour produire le disque, car c'est une artiste indépendante travaillant sur un projet universitaire, Rosalía investit beaucoup d'argent personnel, au point de frôler la faillite.

En , Rosalía publie le premier single de l'album, Malamente attirant l'attention de célébrités telles que Kourtney Kardashian et Dua Lipa ainsi que de nombreux critiques musicaux[23]. De nombreux médias espagnols en parlent déjà comme du « phénomène Rosalía » ou de « l'ouragan Rosalía »[24]. Le single suivant, Pienso en tu mirá, est sorti en juillet et le troisième single, Di mi nombre, sort trois jours avant l'album[25],[26].

El mal querer est commercialisé le et est présenté comme expérimental et conceptuel, tournant autour d'une relation toxique, inspiré du roman occitan du XIIIe siècle Flamenca[27].

Elle effectue sa première tournée mondiale, El Mal Querer Tour, afin de promouvoir son second album et passe par plusieurs festivals tels que Lollapalooza, Glastonbury et Coachella Festival[28].

Le , elle publie une collaboration avec J. Balvin[29]. Bien que recevant initialement des avis mitigés de la part des critiques, Con altura se hisse en première place des charts dans de nombreux pays[30]. Le clip, réalisé par Director X, est le plus regardé de l'année 2019[31].

Depuis 2020 : Motomami et collaborations

[modifier | modifier le code]

Rosalía dévoile petit à petit son troisième album studio en 2020, déclarant « l'album sort, si tout va bien en 2020, mais quand cela aura du sens »[32]. Elle révèle également qu'il n'inclut pas les singles sortis après son deuxième album El mal querer. Elle écarte l'idée de sortir un coffret ou un album de compilation où ces chansons sont incluses[33]. Au début de 2020, Rosalía déménage à Miami en raison de circonstances imprévues liées à la pandémie de Covid-19[34]. Lorsque les restrictions de voyage depuis les États-Unis commencent à se lever, la chanteuse se rend pour la première fois à Porto Rico, où elle enregistre des sessions avec Lunay, Rauw Alejandro et Tego Calderón[35]. Pendant son séjour sur l'île, elle enregistre également un remix de la chanson Relación (es) avec Daddy Yankee, Farruko et J. Balvin[36].

Elle prend part au troisième album de Bad Bunny, El último tour del mundo (es), sur le titre La noche de anoche (es), qui sort ensuite en single le jour de la Saint-Valentin[37]. Une semaine plus tard, elle collabore aux côtés de The Weeknd pour le remix de Blinding Lights[38]. Le , Lo vas a olvidar (es) est dévoilée en duo avec la chanteuse américaine Billie Eilish afin de promouvoir un épisode spécial de la série Euphoria[39]. En mai, elle sort une collaboration avec le musicien Oneohtrix Point Never intitulée Nothing's Special[40]. En septembre, elle apparaît avec Tokischa sur la chanson Linda (es)[41].

Le troisième album studio de Rosalía sort le , sous le titre Motomami[42]. En , la chanteuse espagnole dévoile une version deluxe de son album appelé Motomami+[43],[44].

En 2018, elle chante la bande originale de la deuxième saison de la série espagnole Paquita Salas diffusée sur la plateforme Netflix ainsi que sur la bande originale de la série Arde Madrid [45],[46]. En 2019, Rosalía a participé au film Douleur et Gloire de Pedro Almodóvar[47].

Style musical

[modifier | modifier le code]

La musique de Rosalía est décrite comme étant un défi aussi bien pour elle que pour le public[48]. Son premier album Los Ángeles est décrit comme étant « un disque folk dans lequel elle se pose comme la cantatrice contemporaine ayant mieux compris l'époque actuelle »[49]. Malgré sa large gamme vocale, Rosalía a tendance à utiliser l'Auto-Tune de manière esthétique dans ses chansons et ses concerts[50].

L'inspiration visuelle de Rosalía provient principalement de la culture espagnole et orientale, notamment japonaise. La chanteuse possède une grande connaissance de l'histoire de l'art, qu'elle transmet à son public en recréant constamment des portraits religieux, des peintures contemporaines et des scènes de films dans ses projets musicaux. Elle cite Pedro Almodóvar et Andrei Tarkovsky comme étant ses cinéastes préférés, Enter the Void de Gaspar Noé et Fallen Angels de Wong Kar-wai comme étant ses films préférés, et Jean-Michel Basquiat comme étant son artiste préféré[51],[52].

Elle cite Björk, Kate Bush, Aretha Franklin, Christina Aguilera, Azúcar Moreno et Lauryn Hill comme inspirations musicales[53]. Elle cite Lola Flores comme étant son inspiration vestimentaire. Dans une interview accordée à Billboard, elle déclare : « Je l'adore. J'aime son attitude et la force qu'elle a »[54]. Elle mentionne également la danseuse de flamenco Carmen Amaya : « elle portait des vêtements typiquement masculins à une époque où aucune autre danseuse ne se produisait dans ce type de tenue »[55].

Rosalía a également exprimé son admiration pour Frank Ocean, Kanye West, Ivy Queen, Kendrick Lamar, Lil' Kim, Diego el Cigala, Lole y Manuel, Pharrell Williams, Daddy Yankee, Aventura, Héctor Lavoe, Beyoncé et Estrella Morente, entre autres[56].

Vie privée

[modifier | modifier le code]

Ses origines paternelles proviennent des Asturies et ses origines maternelles proviennent de la Catalogne. Ses grands-parents paternels sont de Galice et d'Andalousie[57]. Son arrière-grand-père était originaire de Cuba[58]. Elle parle couramment le catalan, l'espagnol et l'anglais[59].

En 2016, Rosalía est en couple avec le rappeur espagnol C. Tangana. Ils coécrivent huit des onze chansons de l'album El mal querer et collaborent deux fois ensemble. Ils se séparent en après deux ans de relation. Parfois le couple fait référence l'un à l'autre dans des chansons, des messages sur les réseaux sociaux, des interviews et des vidéos musicales. En , le rappeur déclare à la presse « il existe une bonne amitié entre nous »[60].

En automne 2019, elle est en couple avec l’actrice américaine Hunter Schafer. Leur histoire dure 5 mois[61]. La chanteuse est en couple avec le chanteur portoricain Rauw Alejandro en et le rendent public en [62],[63]. Le couple annonce leurs fiançailles lors de la sortie du clip de la chanson Beso en [64],[65]. En , le couple annonce leur séparation[66],[67].

Militantisme

[modifier | modifier le code]

Elle se considère comme étant féministe. Lors d'un discours au gala Billboard Women in Music en 2019, la chanteuse déclare : « J'avais quinze ans quand je suis entrée dans un studio d'enregistrement pour la première fois en ayant des femmes comme références. J'ai été tellement choquée par le fait qu'il n'y avait que des hommes dans ce studio que, depuis, je me suis battue pour avoir le même nombre d'hommes et de femmes. C'est aussi simple que cela »[68]. Son album studio El mal querer raconte la libération d'une femme lors d'une relation hétérosexuelle toxique[69]. Lors d'un concert au Mexique, elle a porté un mouchoir vert en soutien à la campagne nationale pour le Droit de l'avortement légal, sûr et gratuit[70].

Lors de sa prestation au Glastonbury Festival, la chanteuse espagnole déclare à la foule qu'elle défend le droit des LGBT : « Il y a beaucoup de façons d'aimer et aucune n'est meilleure que l'autre. Levez votre verre à l'amour et à la liberté d'aimer »[71],[72]. Tous les bénéfices de la campagne MAC Viva Glam sont reversés aux associations de soutiens des femmes, des jeunes et de la communauté LGBT[73].

En ce qui concerne la politique espagnole et les conflits internationaux, en , après une deuxième élection générale dans le pays en l'espace de six mois, Rosalía s'exprime sur twitter en écrivant « Fuck Vox »[74]. Vox est un parti politique nationaliste d'extrême droite qui a obtenu de nombreux sièges au Parlement espagnol et dont la popularité ne cesse de croître. Après avoir été interrogée sur la politique lors d'une conférence de presse pendant la cérémonie des Latin Grammy Award, elle explique : « Je pense que c'est un sujet très délicat et je ne pense pas que ce soit l'endroit pour en parler car cela nécessite beaucoup de temps »[75]. En , la chanteuse exprime sa colère pour le meurtre de George Floyd et participe brièvement à une manifestation à Miami pour défendre l'égalité raciale, partant plus tôt afin d'apparaître pour un concert de charité virtuel organisé par TeleHit[76],[77].

Quant à ses croyances religieuses, la chanteuse révèle n'avoir jamais été baptisée ni emmenée à l'église par ses parents. Sa grand-mère, qui est chrétienne, avait l'habitude de l'emmener à l'église si elle le demandait volontairement. Bien que croyant en Dieu, elle n'a aucune religion[78].

Apparitions

[modifier | modifier le code]

En 2020, la chanteuse au début du clip de la chanson Adore You du chanteur anglais Harry Styles, narre une histoire[79].

Elle prend part au clip de la chanson WAP des rappeuses américaines Megan Thee Stallion et Cardi B en 2021[80],[81].

Controverses

[modifier | modifier le code]

Rosalía est accusée d'appropriation culturelle par certains Roms parce qu'elle adapte leurs coutumes dans son style et qu'elle s'inspire de la tradition musicale du flamenco, dont on pense souvent qu'elle provient des gens du voyage. Cependant, l'origine de la musique flamenco n'est pas connue précisément, et la chanteuse a probablement fusionné des pratiques musicales provenant de trois sources : le style mauresque, la culture juive et rom. Répondant à cette critique, Rosalía affirme « le flamenco n'appartient pas aux Gitans »[82].

Discographie

[modifier | modifier le code]

Albums studio

[modifier | modifier le code]

Filmographie

[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses

[modifier | modifier le code]

Elle remporte également deux Grammy Awards[83], douze Latin Grammy Award[84], trois MTV Video Music Awards[85], un MTV Europe Music Awards[86], deux UK Music Video Awards[87] et deux Premio Ruido Awards[88]. En 2019, Billboard lui décerne le Rising Star Awards pour « avoir changé le son de la musique grand public d'aujourd'hui avec sa pop fraîche influencée par le flamenco »[89].

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Il semble exister une controverse à propos de la date de naissance de l'artiste (voir la page de discussion de l'article). En effet dans une interview donnée au journal Huffingtonpost Espagne le 18 février 2021 elle déclare être née en 1992, et que la date donnée sur la page wikipedia espagnol de l'époque est fausse « La verdadera edad de Rosalía, desvelada por ella misma », sur huffingtonpost.es. Cependant plusieurs autres sources donnent 1993 comme année de sa naissance, par exemple nrj.fr Biographie Rosalía, NRJ12, mais aussi la page qui lui est consacrée sur le site de sa maison de disque Universalmusic.fr Biographie Rosalía. Par convention la date de 1992 est pour le moment retenue ici.

Références

[modifier | modifier le code]
  1. (en-US) Alexei Barrionuevo, « La Rosalía: El Sonido de la Energía, la Libertad y el Amor », sur Billboard, (consulté le ).
  2. (es) Cristian Segura, Gianluca Battista, « El mapa de los orígenes de Rosalía », sur EL PAÍS, (consulté le ).
  3. (en) Virginia López Enano, « The meteoric rise of Spanish star Rosalía », sur EL PAÍS English, (consulté le ).
  4. (es) « Telecinco, miserable, asedia a Rosalía: "Enseñamos a su madre recién separada" », sur En Blau, (consulté le ).
  5. (es-MX) « Rosalía: la española que conquistó al mundo con su música », sur Vogue, (consulté le ).
  6. (es) Marta Cervera, « Taller de Músics y Esmuc: donde se forjaron Rosalía o Sílvia Pérez Cruz », sur elperiodico, (consulté le ).
  7. (es) Mireya Roca, « Rosalía imparte una 'masterclass' en el centro en el que estudió música », sur elperiodico, (consulté le ).
  8. (en) « Rosalía Is the Future of Pop Music », sur W Magazine (consulté le ).
  9. (es) « La Zowi confiesa qué piensa de Rosalía », sur europafm.com, (consulté le ).
  10. (es) « De rechazada en 'Tú sí que vales' a artista internacional con 9 premios Grammy: así es Rosalía y su biografía », sur 20minutos.es, (consulté le ).
  11. (es) « Rosalía y su ayer en el grupo Kejaleo », sur Más vale ser punky que currar en una multi… (consulté le ).
  12. (es) « Rosalía, flamenca, que no charnega », sur ELMUNDO, (consulté le ).
  13. a et b (es) « 25 cosas que no sabías de Rosalía, la artista más amada y odiada del momento », sur El Español, (consulté le ).
  14. « ROSALÍA », sur prezi.com (consulté le ).
  15. (es-MX) « 26 cosas que no sabías de Rosalía en su cumpleaños 26 », sur Paco Zea, (consulté le ).
  16. (en-US) Marcela Valdes, « Rosalía’s Incredible Journey From Flamenco to Megastardom », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le ).
  17. (es) « Refree: “Los discos con Sílvia Pérez Cruz, Rosalía y Lina son como una trilogía personal” », sur paris-barcelona.com, (consulté le ).
  18. (es) « Rosalía, la joven cantaora catalana que ha revolucionado el flamenco », sur La Vanguardia, (consulté le ).
  19. (ca) ESTER TORRAS / BARCELONA, « Rosalía, flamenc sense 'tablaos' », sur elperiodico, (consulté le ).
  20. (es) « Los diez mejores discos nacionales de 2017, según ABC », sur abc, (consulté le ).
  21. (es) REDACCIÓN YOTELE, « RTVE intentó que Rosalía participara en la preselección a Eurovisión de 2017 », sur elperiodico, (consulté le ).
  22. (en-US) Judy Cantor-Navas, « All About Rosalía and Her Anticipated Album ‘El Mal Querer’ », sur Billboard, (consulté le ).
  23. (es) « La señal de que 'Malamente' de Rosalía ha cruzado fronteras de forma definitiva », sur GQ España, (consulté le ).
  24. (es) « Rosalía, la amas o la odias, pero es el huracán español que arrasa en el mundo », sur elmundo.es, (consulté le ).
  25. (en-US) « ROSALÍA tiene nuevo single: "Pienso En Tu Mirá" », sur Sony Music Entertainment Latin, (consulté le ).
  26. (en-US) Condé Nast, « Arooj Aftab Covers Rosalía’s “Di Mi Nombre” », sur Pitchfork, (consulté le ).
  27. (es) « Rosalía: “Ni yo ni mi música hemos cambiado” », sur La Vanguardia, (consulté le ).
  28. (es) Víctor Sebastián, « La conquista mundial de Rosalía sigue su curso y actuará en México y en las ediciones latinoamericanas del Lollapalooza », sur WATmag, (consulté le ).
  29. (en-US) Suzy Exposito, « Rosalía and J Balvin Fly High in New Video for 'Con Altura (feat. El Guincho)' », sur Rolling Stone, (consulté le ).
  30. (en-US) « Rosalía’s ‘Con Altura’ Holds No. 1 Spot on Billboard Argentina Hot 100 », sur Billboard, (consulté le ).
  31. (en-US) Lars Brandle, « Rosalía and J Balvin’s ‘Con Altura’ Hits One Billion Views on YouTube », sur Billboard, (consulté le ).
  32. (es) « Rosalía pide visibilizar a las mujeres », sur El Universal, (consulté le ).
  33. (nl) « Rosalía denkt niet in singles maar in projecten », sur 3voor12 (consulté le ).
  34. (es) Silvia Taulés, « Rosalía, sin empresas ni propiedades en España, se instala en Miami de alquiler », sur vanitatis.elconfidencial.com, (consulté le ).
  35. (es) « Rosalía y Tego Calderón sorprenden con posible colaboración », sur telemundo.com (consulté le ).
  36. (en-US) Pamela Bustios, « ‘Relación’ Takes Sech, Rosalía, Daddy Yankee, J Balvin & Farruko to Top 5 on Hot Latin Songs Chart », sur Billboard, (consulté le ).
  37. (es) « Rosalía y Bad Bunny estrenan hoy el videoclip de La noche de anoche », sur sport.es, (consulté le ).
  38. (en-US) Claire Shaffer, « The Weeknd Releases 'Blinding Lights' Remix with Rosalía », sur Rolling Stone, (consulté le ).
  39. (en-US) Griselda Flores, « Billie Eilish and Rosalía’s Highly Anticipated Collab ‘Lo Vas a Olvidar’ Is Dropping This Week », sur Billboard, (consulté le ).
  40. (en-US) Condé Nast, « Oneohtrix Point Never and Rosalía Share New Song “Nothing’s Special” », sur Pitchfork, (consulté le ).
  41. (es) « Así suena 'Linda', la colaboración de Rosalía con Tokischa », sur elperiodico, (consulté le ).
  42. « "Motomami" de Rosalia : "Cet album est la bande-son de notre époque" », sur France Culture, (consulté le ).
  43. « Surprise : Rosalía livre quatre titres inédits sur une édition deluxe de “Motomami” ! », sur Les Inrocks (consulté le ).
  44. (en-GB) Tom Skinner, « Rosalía set to release deluxe edition of 'Motomami' », sur NME, (consulté le ).
  45. (es) « Rosalía estará presente en 'Arde Madrid', la serie de Paco León para Movistar+ », sur FormulaTV (consulté le ).
  46. (es) « Por qué Rosalía acaba de convertirse en el mejor fichaje hasta la fecha de Paquita Salas », sur Vanity Fair, (consulté le ).
  47. (en-US) Benjamin Jones, « Oscars: Spain Picks Pedro Almodovar’s ‘Pain and Glory’ for International Feature Category », sur The Hollywood Reporter, (consulté le ).
  48. (en-US) « Rosalía spoke about her new album "Motomami", in which she shows her most "innocent and playful" side », sur American Post, (consulté le ).
  49. (es) « Rosalía, crítica del disco Los Ángeles (2017) », sur MondoSonoro, (consulté le ).
  50. (es) « ¡Es un fenómeno! Rosalía cantó sin AutoTune y se hizo viral », sur minutoneuquen.com (consulté le ).
  51. (ca) « El motor creatiu de "Motomami" de Rosalía », sur CCMA, (consulté le ).
  52. (es) « La Rosalía cita a Gaspar Noé y nosotros sus mejores películas », sur YOUNG España, (consulté le ).
  53. (es) Paula Cantó, « Rosalía elige a las 28 mujeres que le inspiran: de Aretha Franklin a Azúcar Moreno », sur elconfidencial.com, (consulté le ).
  54. (es) « Rosalía homenajea, a su manera, a Lola Flores en su debut en la Gala Met », sur ElHuffPost, (consulté le ).
  55. (en-US) Rebecca Schiller, « Rosalía Reveals Her Dream Collaboration: Watch », sur Billboard, (consulté le ).
  56. (en-US) Joe Coscarelli, « Rosalía Reserves the Right to Transform », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le ).
  57. (es) « ¿Por qué la cantante Rosalía ha revolucionado Cudillero? », sur cope.es, (consulté le ).
  58. (en-US) « Why Everybody’s Betting Big on Rosalía, the Flamenco Star No One Saw Coming », sur Billboard, (consulté le ).
  59. (en-US) Jem Aswad, « Is Spanish Flamenco Singer Rosalia the Next Global Music Superstar? », sur Variety, (consulté le ).
  60. (es) « Toda la verdad sobre la relación de Rosalía y C. Tangana », sur El Independiente, (consulté le ).
  61. (en-GB) Condé Nast, « Hunter Schafer on art, love, ambition – and life beyond Euphoria », sur British GQ, (consulté le )
  62. (en-US) Jessica Roiz, « Rosalia & Rauw Alejandro Make Their Relationship Official: See the Photos », sur Billboard, (consulté le ).
  63. (en-US) Griselda Flores,Jessica Roiz et Griselda Flores, « A Timeline of Rosalia & Rauw Alejandro’s Relationship », sur Billboard, (consulté le ).
  64. « Dans son dernier clip, Rosalía a fait une annonce très spéciale », sur Le HuffPost, (consulté le ).
  65. « Rosalía fiancée : qui est son compagnon Rauw Alejandro ? - Elle », sur elle.fr, (consulté le ).
  66. « Rupture confirmée: L’ex de Rosalia se défend, mais un élément cloche », (consulté le ).
  67. « Rosalía et Rauw Alejandro ont rompu leurs fiançailles », sur Vanity Fair, (consulté le ).
  68. (en-US) Chris Payne, « Rosalía Vows to Fight For Equal Representation of Women in the Studio at Billboard’s 2019 Women in Music », sur Billboard, (consulté le ).
  69. (es) « Rosalía, el icono feminista que surgió de la música », sur efeminista.com, (consulté le ).
  70. (es) « Rosalía reivindica el aborto libre durante su concierto en México », sur elperiodico, (consulté le ).
  71. (es) « El emocionante alegato de Rosalía a favor del Orgullo Gay en el festival de Glastonbury », sur El Español, (consulté le ).
  72. (es) « Rosalía reivindica el Orgullo LGBTI en el Festival de Glastonbury », sur ElHuffPost, (consulté le ).
  73. « Rosalía, nouvelle ambassadrice Viva Glam M.A.C », sur elle.fr, (consulté le ).
  74. (en) « Spain’s far-right Vox hits back at Rosalía over election jibe », sur The Guardian, (consulté le ).
  75. (es) « Rosalía, sobre la política: "En otro momento estaría feliz de hablar de ello" », sur elperiodico, (consulté le ).
  76. (en-US) Griselda Flores, « Amara La Negra, Residente & More Latin Artists Speak Out After George Floyd’s Death », sur Billboard, (consulté le ).
  77. (es) « Maluma, Thalía y Rosalía participan en concierto virtual "Se agradece", contra Covid-19 », sur El Democrata, (consulté le ).
  78. (es) « La (no) fe de Rosalía », sur Vida Nueva - Revista y portal de noticias religiosas y de Iglesia, (consulté le ).
  79. (en-US) Condé Nast, « Harry Styles Shares Rosalía-Narrated Video for New Song “Adore You”: Watch », sur Pitchfork, (consulté le ).
  80. « Rosalía sous le flot des critiques après son apparition dans le clip de Cardi B (vidéo) », sur latina.fr (consulté le ).
  81. (en-US) Justin Curto, « A Guide to All the Cameos in Cardi B and Megan Thee Stallion’s ‘WAP’ Video », sur Vulture, (consulté le ).
  82. (en) « Grammy nominee Rosalía's flamenco fame is questioned by Spain's Roma community », sur The World from PRX (consulté le ).
  83. (es) Condé Nast, « Rosalía gana el Grammy al Mejor álbum latino rock o alternativo y así lo ha celebrado en sus redes sociales », sur Vogue España, (consulté le )
  84. (es) Condé Nast, « Rosalía y Rauw Alejandro, los triunfadores de los Latin Grammy: sofisticación de Miu Miu, declaración de amor y baile en pareja », sur Vanity Fair, (consulté le )
  85. (en) « Rosalía Sparks Debate Over Who Gets to Be Latinx », sur PAPER, (consulté le ).
  86. (en-GB) Oliver Little, « Rosalía and J Balvin win ‘Best Collaboration’ at MTV awards for ‘Con Altura’ », sur catalannews.com (consulté le ).
  87. « video genre categories », sur ukmva.com (consulté le ).
  88. (es) « Siete claves de 'El Mal Querer' de Rosalía, elegido como Mejor disco del año », sur ElHuffPost, (consulté le ).
  89. (es) « Rosalía recibirá el 'Rising Star Award', en los Billboard Women In Music », sur vinilonegro.com, (consulté le ).

Liens externes

[modifier | modifier le code]