Rorcha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rorcha
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Activité
Peinture, paysage
Formation

Jérôme Magnier, dit « Rorcha », né en 1976 à Paris, est un peintre français contemporain[1].

Il vit et travaille à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rorcha étudie l’architecture et le paysage à l’École nationale supérieure du paysage de Versailles dont il est diplômé. Dans ce domaine, il est l'auteur de quelques réalisations parisiennes parmi lesquelles le Jardin et aire de jeux de la ZAC Alésia Montsouris. Mais dès 2000 il s’oriente vers la peinture, encouragé dans cette voie par Gilles Clément, l'un de ses professeurs à l'École du paysage.

Ses peintures initiales sont réalisées sur l’envers d’affiches de métro qu’il couvre préalablement de taches de brou de noix. « Des paysages d’un expressionnisme contourné, dans lesquels il niche des figures, le plus souvent allégoriques. Une figuration ambiguë, se prêtant à plusieurs lectures[2] », décritJean-Pierre Delarge dans son Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains[3]. Une première série est exposée en 2001 dans la galerie parisienne d’Alain Selmersheim avec lequel Rorcha entame une collaboration durant jusqu'à aujourd'hui[4]. Dès cette période, ses peintures portent la signature "RORCHA", "en référence au test projectif du psychiatre Hermann Rorschach. Rorcha peint en effet des paysages (...) échappant au clivage classique "abstrait/figuratif" et dont l'imaginaire de chaque spectateur peut s'emparer subjectivement."[5]

En 2004, lors d'un séjour new-yorkais de six mois, Rorcha peint la série intitulée Manhattan transfer, exposée la même année à la Travel Gallery[6] de Greenwich Village. De retour à Paris, sa peinture, en partie sous l'influence de la géométrie architecturale new-yorkaise, connaît un glissement progressif vers l’abstraction. Illustrant cette évolution stylistique au sein de laquelle la notion de paysage est néanmoins toujours présente, la toile Vol de nuit[7] entre dans la collection permanente du Musée Paul-Delouvrier (Évry) en 2007[8]. Une dizaine d'œuvres seront successivement acquises par le musée.

À la fin des années 2000, le guide Lonely Planet présente Rorcha comme un membre de la nouvelle scène artistique parisienne[9] et, en 2013, le galeriste Alain Selmersheim est le commissaire de l'exposition Correspondances, mettant en relation l'approche paysagère de Rorcha avec celles d'autres peintres contemporains (Ronan Barrot, Olivier Masmonteil, Françoise Pétrovitch...)[10].

Rorcha est aujourd'hui présent dans les collections de plusieurs musées (Musée ZadkineL'Adresse Musée de La Poste, Musée Paul-Delouvrier (Évry)) et établissements municipaux parisiens (Hôpital Robert-Debré, École maternelle Maurice Ripoche,...) ainsi que dans les dictionnaires Bénézit et Delarge. En 2014, il a fait l'objet d'une monographie dirigée par Charles Maisonnisse.

Style[modifier | modifier le code]

« Apparaissant au premier coup d'œil comme des polyphonies chromatiques en aplats, vos peintures, à les contempler plus attentivement, gagnent en profondeur. Ce sont des paysages qui s’articulent entre des premiers plans solidement structurés et des espaces lointains souvent bleu turquoise à l’atmosphère lumineuse. Mais l'originalité vient selon moi du subtil mouvement de va-et-vient entre le fond et le devant de la scène, qui conserve à vos peintures leur vivacité dynamique et semble les mettre en apesanteur. »

— François Cheng, extrait de la Lettre à Rorcha, publiée dans le catalogue de l'exposition Peintures récentes, éditions de la galerie Selmersheim, 2014

« Faisant donner les dominantes gris-bleu et vieux-rose, piquées d'émeraude, de jaune paille, il évoque sur bois, des Murs (2006), en géométries classiques légèrement déformées, mises côte à côte, sans être bordées, permettant des échappées entre les plans, vers un infini indéfini. »

— Jean-Pierre Delarge, extrait du Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains, éditions Gründ, 2012

Sélection d'œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le cycle de la vie, 2014, acrylique sur bois, 60 x 92 cm, collection particulière, Luxembourg
  • La naissance des formes, 2012, encre sur papier vergé, 21 x 21 cm, fonds du Musée Zadkine, Paris
  • La grande rivière au cœur double, 2005, acrylique sur toile, 90 x 90 cm, collection particulière, Anvers
  • Vol de nuit, 2005, acrylique sur toile, 65 x 54 cm, collection permanente Musée Paul-Delouvrier (Évry)
  • Central Park, 2004, acrylique sur papier cartonné et collages, 28 x 53 cm, collection particulière, New York
  • L'échelle de Riche Terre, 2002, acrylique sur toile, 60 x 73 cm, collection permanente de l'Hôpital Robert Debré, Paris

Principales expositions[modifier | modifier le code]

Expositions individuelles[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Bâtir la couleur (en mémoire de Roland), Galerie Selmersheim, Paris
  • 2011 : Notre-Dame-des-Champs, Galerie Selmersheim, Paris
  • 2009 : Là où sont les couleurs, Galerie Selmersheim, Paris
  • 2008 : Tremblement de terreCité Internationale Universitaire, Paris
  • 2007 : Le mur qu’il faut peindre (en mémoire d’Olivier Girard), Galerie Selmersheim, Paris
  • 2006 : L'horizon intérieur, Galerie Selmersheim, Paris
  • 2004 : Manhattan transfer, Travel Gallery, Greenwich Village, New York 
  • 2003 : Les femmes préfèrent la campagne, Galerie Selmersheim, Paris
  • 2003 : Paysages du pôle, Auditorium Saint-Germain-des-Prés, Paris
  • 2002 : Franchir le Rubicon, Espace Beaujon, Paris 
  • 2002 : L’oiseau, le maître et le mouton, Galerie Selmersheim, Paris
  • 2002 : Rorcha, peintures récentesComité international de la Croix-Rouge, Genève
  • 2001 : RorchaÉcole nationale supérieure de techniques avancées, Paris
  • 2001 : Aurore chagrine, Galerie Selmersheim, Paris

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Maisonnisse, RORCHA (2000-2014), monographie, Paris, éditions de la galerie Selmersheim, 2014,152 p.
  • François ChengLettre à Rorcha, texte du catalogue[13] édité à l'occasion de l'exposition Peintures récentes, Galerie Selmersheim, mars 2014, 32 p.
  • Jean-Pierre Delarge, RORCHA, Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains, Paris, éditions Gründ, 2012
  • Couverture de la revue Le Barreau de France, n°353 — été 2012
  • Charles Maisonnisse, RORCHA, publié sur le blog L’Œil Du Solitaire – Notes sur le paysage dans la peinture moderne et contemporaine, lemonde.fr, octobre 2011 
  • Michel Carreno, Des toiles derrière les briques, magazine Evry Centre Essonne, n°08 — avril 2010
  • Catherine Le Nevez, Rorcha, Paris en quelques jours, Paris, éditions Lonely Planet, page 159, 2009
  • Pierre Gabaston, Là où sont les couleurs, Paris, catalogue édité à l'occasion de l'exposition à la galerie Selmersheim, septembre 2009, 36 p.
  • Diane Desobeau, Rorcha : portrait of a contemporary painter, texte paru sur le site de l'École supérieure de journalisme de Lille, 2008
  • Pierre Gabaston, L'horizon intérieur, Paris, catalogue édité à l'occasion de l'exposition à la galerie Selmersheim, septembre 2006, 34 p.
  • Bénézit, RORCHA, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Paris, éditions Gründ, page 1355, 2006
  • Dan Winckler, Rorcha, publié sur danwinckler.com, à l’occasion de l’exposition Manhattan transfer, avril 2004
  • Anne-Laure Sizun, Rorcha, les œuvres du hasard, publié sur e-paris 17°.com, mars 2001

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Notice de référence du Benezit Dictionary of Artists Site personnel de Rorcha
  2. Exemple de cette figuration ambivalente dans une illustration parue dans Le Point en septembre 2002, à l'occasion de l'exposition L'oiseau, le maître et le mouton (galerie Selmersheim) Site personnel de Rorcha
  3. Notice "RORCHA" du Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains Lire en ligne (consulté le 4 mars 2015)
  4. Cette galerie expose différents peintres contemporains parmi lesquels Pierre-François Gorse, Trez, Jacques Charrier ou encore Yvon Taillandier. Il est à noter que dès la fin des années 2000, la galerie Selmersheim quitte son espace de la rue Sainte-Anastase pour devenir éphémère, exposant ses artistes dans des lieux parisiens variés (Galerie Gustave, Paris 14°, Galerie du Vert Galant, Paris 1°,...) à un rythme irrégulier. Galerie Selmersheim Lire en ligne (consulté le 4 mars 2015)
  5. Extrait de la notice biographique du Musée Paul Delouvrier Site personnel de Rorcha
  6. Travel Gallery Site personnel de Rorcha
  7. Vol de nuit, acrylique sur toile, 65 x 54 cm, collection permanente du musée Paul Delouvrier Site personnel de Rorcha
  8. Étienne Loraillère interviewe Rorcha à propos de son entrée dans les collections du musée Paul Delouvrier : Aujourd'hui l'Église / Radio Notre-Dame, émission du 28 septembre 2007.
  9. Catherine Le Nevez, Rorcha, Paris en quelques jours, Paris, éditions Lonely Planet, page 159, 2009 Site personnel de Rorcha
  10. Communiqué de presse de l'exposition sur France Culture.fr Lire en ligne (consulté le 4 mars 2015)
  11. Catalogue du Salon de mai 2007 Lire en ligne (consulté le 4 mars 2015)
  12. Catalogue de la vente aux enchères Artcurial Site personnel de Rorcha
  13. Reproduction de la lettre de François Cheng Site personnel de Rorcha

Liens externes[modifier | modifier le code]