Roquemaure (Tarn)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Roquemaure
Roquemaure (Tarn)
Blason de Roquemaure
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn
Arrondissement Albi
Intercommunalité Gaillac Graulhet Agglomération
Maire
Mandat
Claude Soulies
2020-2026
Code postal 81800
Code commune 81228
Démographie
Gentilé Roquemauriens
Population
municipale
450 hab. (2017 en augmentation de 11,39 % par rapport à 2012)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 48′ 51″ nord, 1° 37′ 28″ est
Altitude 215 m
Min. 108 m
Max. 231 m
Superficie 15,77 km2
Élections
Départementales Canton de Vignobles et Bastides
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Roquemaure
Géolocalisation sur la carte : Tarn
Voir sur la carte topographique du Tarn
City locator 14.svg
Roquemaure
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Roquemaure
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Roquemaure
Liens
Site web https://www.roquemaure-tarn.fr/

Roquemaure est une commune française située dans le département du Tarn, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Roquemauriens[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Roquemaure se situe dans l'aire urbaine de Toulouse, à 26 km au sud-ouest de Gaillac et à 28 km au nord-est de Toulouse[2]. Elle est limitrophe du département de la Haute-Garonne.

Carte de la commune de Roquemaure et de ses proches communes.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Roquemaure est limitrophe de six autres communes dont trois dans le département de la Haute-Garonne.

Communes limitrophes de Roquemaure[3]
Montvalen
Mirepoix-sur-Tarn
(Haute-Garonne)
Roquemaure[3] Grazac
Bessières
(Haute-Garonne)
Buzet-sur-Tarn
(Haute-Garonne)
Mézens

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans la vallée du Tarn.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 577 hectares ; son altitude varie de 108 à 231 mètres[4].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Roquemaure n'est desservie par aucun service de transport en commun. La gare la plus proche est la gare de Saint-Sulpice (Tarn).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Selon le Dictionnaire topographique de la France d'Eugène Germer-Durand, le nom de la ville vient de l'occitan roca maura « roche noire ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Roquemaure

Son blasonnement est : D'or aux trois billettes de sinople posées et rangées en barre.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de onze[5],[6].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la Gaillac Graulhet Agglo et du canton de Vignobles et Bastides (avant le redécoupage départemental de 2014, Roquemaure faisait partie de l'ex-canton de Rabastens) et avant le elle faisait partie de la communauté de communes du Pays rabastinois.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Christian Hot    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2017, la commune comptait 450 habitants[Note 1], en augmentation de 11,39 % par rapport à 2012 (Tarn : +2,36 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
543397502589589611600615550
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
567559566544541518523516483
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
513518459337332322318300286
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
267234210251254287345354362
2013 2017 - - - - - - -
413450-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[11] 1975[11] 1982[11] 1990[11] 1999[11] 2006[12] 2009[13] 2013[14]
Rang de la commune dans le département 174 265 178 185 176 156 157 151
Nombre de communes du département 326 324 324 324 324 323 323 323

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture : côtes-du-tarn.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Roquemaure fait partie de l'académie de Toulouse.

Santé[modifier | modifier le code]

Culture et festivité[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Chasse, pétanque,

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants des communes françaises sur le site Habitants.fr, consulté le 15 octobre 2013.
  2. « Infos, distance et photos de Roquemaure », sur www.voldoiseau.com (consulté le 13 juin 2020)
  3. Carte IGN sous Géoportail
  4. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  5. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  6. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031416.html.
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  12. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  13. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  14. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).