Ronnie Caryl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ronnie Caryl
Naissance
Drapeau : Royaume-Uni Liverpool
Activité principale Musicien-guitariste-chanteur-auteur-compositeur-interprète
Genre musical Blues, rock, pop rock
Instruments Chant- guitare- basse- piano
Années actives depuis 1968

Ronnie Caryl, né le à Liverpool, est un musicien britannique.

Il commence sa carrière de musicien professionnel avec le groupe Hickory, formé de Brian Chatton orgue et chant, Gordon "Flash" Smith à la basse et au chant, Phil Collins à la batterie et au chant et bien sûr Ronnie à la guitare et au chant. Le groupe publie un single en 1969 chez CBS Records, Green Light/The Key. Puis changement de nom, Hickory devient Flaming Youth, un album sort toujours en 1969, Ark II. Puis en 1970, Ronnie et Phil auditionnent ensemble pour le groupe Genesis qui recherche un guitariste et un batteur, à la suite du départ d'Anthony Phillips et John Mayhew. Ronnie ne sera pas retenu, malgré l’insistance de Phil auprès des autres membres du groupe. Il participe tout de même à un concert avec Genesis, à la Grammar School à Aylesbury, le .

À partir de là, toujours liés par une amitié fraternelle, les chemins professionnels de Ronnie et Phil se croiseront à plusieurs reprises. Dans les années 70 et 80, ils participeront à différents projets communs et en 1996, Ronnie rejoint le groupe solo de Phil à la demande de ce dernier. Toutes ces années auront été jalonnées par une activité musicale intense avec des concerts de toutes sortes dans de nombreux pays mais aussi la participation à des comédies musicales, des séries télé, des enregistrements d’albums pour d’autres artistes. Il se produira durant cette période avec les plus grandes stars du rock mondial.

Il a produit à ce jour deux albums solo Leave a light on en 1994 et One step at a time en 2003.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Ronnie Caryl est né d’un père chef d’orchestre et d’une mère chanteuse. Encore adolescent, il emménage à Londres et devient le voisin de Phil. Après avoir connu ce dernier par l'intermédiaire d'un ami, tous deux passionnés de musique décident de monter un groupe à la fin des années soixante. Ils jouent au sein d'une formation appelée Hickory dont les membres sont, outre Ronnie et Phil, FlashGordon Smith à la basse et Brian Chatton aux claviers, qui a joué auparavant avec les Warriors de Jon Anderson. Un single est enregistré en 1969 sous le nom de Hickory et est devenu aujourd'hui une pièce de collection.

Après quelques mois, le groupe prendra le nom de Flaming Youth et signera chez Fontana Records, ils produisent alors l'album Ark II qui sera classé Album du Mois par le célèbre magazine musical britannique Melody Maker. En même temps sortira le single Guide me Orion, qui se classera dans les charts anglais pendant plusieurs semaines. Après quelques concerts, notamment au Marquee Club et au Planétarium de Londres, suivra une tournée en Angleterre, en Espagne puis quelques émissions de télévisions en Allemagne et aux Pays-Bas mais le rapide succès du groupe s'estompe peu à peu au fil du temps. Ils ajouteront même un organiste supplémentaire, Rod Mayall (le jeune frère de John Mayall) dans le but de donner une saveur blues à leur musique, mais le manque d'intérêt du public pour le groupe amène les musiciens à se séparer. Alors Phil et Ronnie auditionnent pour le groupe Genesis, qui recherche à l'époque un batteur et un guitariste pour compléter la formation, en remplacement de John Mayhew et Anthony Phillips. Tous les deux passeront une audition chez le chanteur du groupe, Peter Gabriel, Phil deviendra ainsi le nouveau batteur du groupe. Ronnie, ayant un style musical plus blues que progressif, ne sera pas choisi mais fera tout de même un concert avec le groupe à la Grammar School de Aylesbury, en remplacement de Mick Barnard qui était à l'époque guitariste suppléant.

Les différentes sessions[modifier | modifier le code]

Après l'épisode Genesis, Ronnie Caryl interviendra dans plusieurs formations musicales. Son premier emploi à Londres consiste à participer au show Shoot Up at Elbow Creek. Puis il crée Sanctuary en 1972 avec Preston Ross Heyman, un groupe avec lequel il enregistrera un album en 1974. Son Ami Phil viendra même faire les chœurs sur une des chansons de l’album mais malheureusement le projet restera dans un des tiroirs d’une célèbre maison de disques.

L’année 1973 verra la naissance d’un nouveau groupe où Ronnie tiendra la guitare le temps de quelques concerts et beaucoup de Jam-sessions dans différents clubs de Londres et ses environs, avec le groupe Jazz-Rock au nom incertain de Zox & the Radar Boys, avec Peter Banks (ex-guitariste de Yes), Mike Piggott (au violon), John Howitt à la basse et Phil Collins (avant goût d’une carrière parallèle en tant que batteur de Jazz Fusion dans le groupe Brand X).

En 1974 Ronnie et Phil rejoignent leur ami David Hentschel (producteur de Genesis, sur la période de Trick of the tail 1976, à Duke 1980) qui enregistre Startling music, son premier disque solo reprenant les chansons du célèbre album Ringo en 1973 de Ringo Starr batteur des Beatles et enregistré chez ce dernier au Startling studio à Ascot. L’année suivante, Ronnie et Phil participeront à l’enregistrement de l’album d’un autre ami, le talentueux chanteur irlandais méconnu Eugene Wallace sur l’album Dangerous.

En 1976 Ronnie part pour 6 mois à bord du fameux paquebot Queen Elizabeth II, faisant partie du groupe des musiciens qui joueront pendant les différentes croisières. Il participera en 1977 au célèbre spectacle Elvis ainsi qu'à 6 spectacles télévisés et la même année, Ronnie jouera la guitare sur le titre de Michel Polnareff Lettre à France, coproduit par David Hentschel. Entre 1979 et 1980, il apparaîtra dans 12 émissions de variétés musicales retransmises aux États-Unis et dans les pays anglophones.

Rencontres[modifier | modifier le code]

Au début de 1980, Ronnie Caryl se liera d’amitié avec Dennis Wilson et son frère Brian Wilson des Beach Boys juste avant la mort tragique de Dennis. De 1981 à 1983, il participera à de nombreux albums et concerts de Lulu, artiste reconnue en Grande-Bretagne et aux États-Unis.

Au cours de l’année 1982, Ronnie Caryl enregistrera un 45 tours sous son propre nom avec 2 chansons You got it et How can it be right qui sortira au cours de l'année 1983. De 1984 à 1985 Ronnie jouera avec Mik Kaminski (violoniste du groupe Electric Light Orchestra).

En 1985, Ronnie a le grand honneur d’être invité à jouer avec plusieurs de ses idoles parmi lesquels Eric Clapton, Andy Fairweather-Low et Gary Brooker (de Procol Harum) à l'occasion d'un concert de charité près de la ville de Guildford. Un an plus tard, il participe à la célèbre série télé de la BBC Tutti Frutti avec Emma Thompson qui connut un très large succès en Grande-Bretagne. En 1987 débuta une longue collaboration avec le chanteur John Otway jusqu'en 1990.

Durant l’année 1988 après de nombreux concerts dans les salles et clubs anglais Ronnie se retrouve en studio pour l’enregistrement du nouvel album d’un compositeur américain, Stephen Bishop (auteur de Separate Lives chanté par Phil Collins pour le film White Nights (Soleil de nuit) en 1985), qui échafaude son nouvel opus Bowling in Paris. Il partagera les guitares avec bien sûr Stephen Bishop mais aussi Eric Clapton et Steve Lukather (guitariste du groupe Toto). L’album est en partie coproduit par Phil Collins, dont la chanson Hall light où l’on retrouve Sting au chant et à la basse.

Premier album[modifier | modifier le code]

Entre 1992 à 1993, Ronnie Caryl participe à la comédie musicale Good Rockin' Tonight, 90 minutes sur scène chaque soir. Il trouve malgré tout le temps, fin 1992, d’enregistrer son premier album solo à Londres avec la complicité de ses amis connus et moins connus, Charlie Marling (avec qui il composera une partie de l’album), Neil Drinkwater, Preston Ross Heyman et bien sûr Phil Collins qui tient les baguettes sur 4 titres. Le tout est mixé par David Hentschel à The Farm, le studio personnel de Genesis, avec l’accord de Tony Banks et Mike Rutherford. L’album verra le jour en décembre 1994, intitulé Leave a light on, avec des compositions très personnelles mélangeant le pop-rock (avec le titre très efficace sorti en single Somewhere within - Phil répondra aussi présent quand Ronnie lui demandera de tourner le clip), le blues (avec Only you) et même le funk (avec le titre Jealousy).

En 1994 Ronnie, en compagnie du pianiste Neil Drinkwater, intègrera le groupe The Free Spirit pour une longue tournée à travers le monde et celle-ci se finira en 1995 en Angleterre par une grande émission de télévision à la BBC.

La France[modifier | modifier le code]

L'année 1995 marque le début d'une nouvelle vie pour Ronnie. C'est en effet l'année où il décide avec sa femme Mélanie de s'installer en France dans le sud ouest.

Au début de 1996, il est contacté par Phil Collins pour participer, en tant que guitariste rythmique, à l'enregistrement de son nouvel album Dance Into The Light ainsi qu'à la longue tournée qui suivra, ponctuée de nombreux shows télévisés aux quatre coins du monde et notamment en France par l’émission Taratata de Nagui en février 1997, où Phil le présenta personnellement devant des millions de téléspectateurs.

1998, sortie du DVD Live & loose in Paris, enregistré en France où l’on retrouve les meilleurs moments des 2 concerts de Paris-Bercy du Dance into the light Tour.

À partir de 1998 plusieurs tournées mondiales se succèdent ; celle pour la promotion de la compilation Hits de Phil Collins sortie en octobre 1998 (divers shows télévisés parmi lesquels les fameux Hard Rock Live & Live By Request), en 1999 et 2003 pour les tournées promotionnelles pour les films des studios Disney Tarzan (1999) et Frère des ours (Brother Bear, 2003), puis en 2002 pour la promotion de l’album Testify partie de Londres vers New York en passant par Hambourg et Paris, en version acoustique seul avec Phil, à l’occasion du concert RTL2.

Deuxième album[modifier | modifier le code]

L’année 2002 verra l’enregistrement de son deuxième album solo One Step at a Time sorti en avril 2003. Disque d’exception, inspiré par ses idoles tout en gardant un style et un jeu de guitare subtil et très personnel. Il nous fait partager (toujours en compagnie de son ami Charlie Marling avec qui il a coécrit bon nombre de chansons) ses sentiments et ses émotions les plus fortes, tantôt grâce à des morceaux blues-rock, tantôt grâce à de superbes chansons comme le titre How Can It Be Right où Phil Collins fera une fois de plus une apparition remarquée.

En avril 2004 Ronnie joue à Bordeaux pour la première fois (avec deux membres du groupe XII Alfonso) sur la scène du Beatles Days (ce concert célèbre les 100 ans de l’entente cordiale entre la France et l’Angleterre et rend bien sûr hommage au plus grand groupe rock du XXe siècle, les Beatles) juste avant de repartir en juin avec Phil Collins pour sa dernière tournée mondiale intitulée The First Farewell Tour (DVD enregistré encore une fois en France au Palais omnisports de Paris-Bercy) qui les a emmenés de l’Italie à la Russie en passant par les États-Unis, le Liban, la Tchécoslovaquie en novembre 2005.

De retour sur les routes[modifier | modifier le code]

Depuis 1996 et entre les cinq tournées mondiales qu'il a effectuées avec Phil Collins, Ronnie retourne chez lui et rejoint les musiciens de sa région d’adoption pour jouer sur les différentes scènes françaises, au son de ses propres compositions. Il rend aussi hommage aux grands noms du blues et du rock comme Eric Clapton, les Beatles, Joe Cocker, Sting ou The Police, les Who, les Rolling Stones en nous gratifiant parfois de reprises très personnelles de certaines chansons de Phil Collins ou de Genesis, telles que I Can’t Dance, Easy Lover, Another Day in Paradise, One More Night ou encore Separate Lives et participe comme professeur de temps en temps à des Masters Class dans des écoles de musique devant un parterre de jeunes musiciens en herbe.

En novembre 2008 et 2009 Ronnie rejoint son ami Phil Collins pour des concerts acoustiques de charité en Suisse. En novembre 2009 pendant son séjour là-bas, il participe à deux chansons de l'album de Phil intitulé Going Back , reprises de standards du fameux label Motown, Blame It on the Sun et Do I Love You?.

Une nouvelle décennie[modifier | modifier le code]

Au début de 2010 Ronnie Caryl s'est retrouvé invité en studio pour jouer et chanter sur le nouvel album du groupe bordelais XII Alfonso intitulé Charles Darwin. Il s'est retrouvé avec quelques invités comme Mickey Simmonds pianiste (Mike Oldfield, Fish, Camel, Paul Young), John Helliwell saxophoniste du groupe Supertramp, John Hackett flûtiste (frère de Steve Hackett).

En mars 2010 il part faire une tournée en Allemagne qui se poursuit en France tout au long de l'année, avant de retourner en studio pour son troisième album. En 2017, il est de retour sur la nouvelle tournée de son vieil ami Phil Collins, ironiquement surnommée Not Dead Yet qui s'étendra jusqu'en 2019. Il est venu à quelques spectacles de Martin Levac, imitateur et personnificateur québécois de Phil Collins dans un spectacle Dance Into The Light.

Discographie[modifier | modifier le code]

Hickory[modifier | modifier le code]

- Single :

  • 1969 : Green Light/The Key - CBS Records 3963

Flaming Youth[modifier | modifier le code]

Singles 
  • 1969 : Guide Me, Orion/From Now On (Immortal Invisible) - Fontana Records TF 1057, 262 026 TF
  • 1970 : From Now On (Immortal Invisible)/Space Child - Fontana Records 6001 003
  • 1970 : Guide Me Orion/In The Light Of Love - Fontana Trcords 6001001
  • 1970 : Man, Women And Child/Drifting Fontana Records 60 01 002
Album 
  • 1969 : Ark 2 - Fontana Records 881 017 TY

Solo[modifier | modifier le code]

Singles 
  • 1983 : You Got It/How Can It Be Right ? - Polydor Records
  • 1992 : Somewhere Within/Where Would I Be - Phil Collins joue sur le titre Somewhere Within - Full Colour Records
Albums 
  • 1992 : Leave A Light On - Phil Collins joue de la batterie sur les titres Somewhere Within, Sweet Love, Where The Wind Blows et Don't Let Me Go - Full Colour Records
  • 2002 : One Step At A Time - Phil Collins fait les chœurs sur le titre How Can It Be Right - Outside Records

Participations[modifier | modifier le code]

- Albums :

  • 1975 : Startling Music de David Hentschel - Avec Phil Collins.
  • 1975 : Dangerous de Eugene Wallace - Avec Phil Collins.
  • 1977 : Coucou Me Revoilou de Michel Polnareff - Ronnie joue sur la chanson Lettre À France.
  • 1981 : Lulu de Lulu - Ronnie à la guitare et aux chœurs.
  • 1983 : Take me to your heart again de Lulu
  • 1988 : Bowling In Paris de Stephen Bishop - Avec Phil Collins, Eric Clapton, Hugh Padgham, Nathan East, etc.
  • 1996 : Dance Into The Light de Phil Collins
  • 2004 : The River Sessions (live at at the Pavillion in Glasgow, Scotland on November 1st, 1993) de Maggie Bell
  • 2010 : Going Back de Phil Collins

DVD[modifier | modifier le code]

  • 1997 : Phil Collins Live And Loose In Paris
  • 2004 : Phil Collins Finally The First Farewell Tour
  • 2007 : Phil Collins The Long Goodnight - A Film About Phil Collins

Tournées[modifier | modifier le code]

- Selon le site philcollins-fr sur la page des tournées de Phil : https://www.philcollins-fr.com/index.html

  • 1996 : Avec Phil Collins : Trip Into The Light World Tour
  • 1999 : Avec Phil Collins : Tarzan 4 Concerts, Los Angeles CA, Munich Allemagne, New-York N. Y., Roseland Ballroom New-York.
  • 2003 : Avec Phil Collins : Brother Bear Mini tournée de 11 concerts.
  • 2004 / 2005 : Avec Phil Collins :The First Final Farewell Tour

Concerts[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]