Rongères

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rongères
Église Sainte-Marie-Madeleine.
Église Sainte-Marie-Madeleine.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Vichy
Canton Saint-Pourçain-sur-Sioule
Intercommunalité Communauté de communes Entr'Allier Besbre et Loire
Maire
Mandat
Michelle Berthier
2014-2020
Code postal 03150
Code commune 03215
Démographie
Population
municipale
578 hab. (2014)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 17′ 42″ nord, 3° 27′ 04″ est
Altitude Min. 242 m
Max. 305 m
Superficie 8,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Rongères

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Rongères

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rongères

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rongères

Rongères est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village de Rongères est situé au centre-est du département de l'Allier. Jusqu'en mars 2015, elle faisait partie du canton de Varennes-sur-Allier. À la suite du redécoupage des cantons du département, la commune est rattachée au canton de Saint-Pourçain-sur-Sioule[1].

Cinq communes sont limitrophes de Rongères[2] :

Communes limitrophes de Rongères
Varennes-sur-Allier Montoldre Boucé
Rongères
Créchy Langy

Transports[modifier | modifier le code]

La route nationale 7 passe par la commune, du nord-ouest vers Varennes-sur-Allier et Moulins au sud-est vers Lapalisse et Roanne.

Le territoire communal est traversé par les routes départementales 23 (au nord de la commune, en direction de Boucé), 172 (vers Montaigu-le-Blin à l'est), 268 (vers Montoldre au nord et Créchy au sud)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au début du XXe siècle, on y a découvert des objets en or (coupe apode, diadème et bracelets) datés entre 1500 et 1250 av. J.-C.[3],[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 avril 2014 Daniel Allegre    
avril 2014 en cours Michelle Berthier[5]   Cadre
2e vice-présidente de la communauté de communes Varennes-Forterre[6]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 578 habitants, en augmentation de 2,12 % par rapport à 2009 (Allier : 0 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
411 456 445 485 507 546 580 612 626
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
611 592 603 587 633 625 649 580 580
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
554 542 565 511 502 505 450 444 459
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
465 444 430 509 570 566 543 582 578
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Rongères dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère une école élémentaire publique, où 55 élèves sont scolarisés pour l'année 2015-2016[11].

Hors dérogations à la carte scolaire, les collégiens se rendent à Varennes-sur-Allier[12] et les lycéens à Saint-Pourçain-sur-Sioule[13].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château du Méage
Château du Méage.
  • Église dédiée à Marie-Madeleine. Pendant la Deuxième Guerre mondiale le clocher fut détruit et rebâti par la suite.
  • La mairie est un ancien couvent de religieuses.
  • Château du Méage : un portail en fer forgé ouvre sur une cour bordée par le château (XVIe – XVIIIe siècles) et les communs. Des douves en eau entourent le château.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 2014-265 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Allier
  2. a et b Carte de Rongères sur Géoportail.
  3. Cf. « Trésor de Rongères : coupe apode, bracelet bipartite, spirale et bague rubanée », sur Musée d'Archéologie nationale (consulté le 27 décembre 2015).
  4. D'après Louis Montagne, « Le Trésor de Rongères », Bulletin de la Société d'émulation du Bourbonnais, vol. 19,‎ , p. 52-53.
  5. « Liste nominative des communes de l'Allier » [PDF], sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, (consulté le 6 juin 2014).
  6. « Les élus communautaires », sur le site de la communauté de communes Varennes-Forterre (consulté le 24 octobre 2015).
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. « École élémentaire publique », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 12 novembre 2015).
  12. « Sectorisation des collèges du département de l'Allier » [PDF], sur le site de l'académie de Clermont-Ferrand, Inspection académique de l'Allier, (consulté le 12 novembre 2015).
  13. « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], sur le site de l'académie de Clermont-Ferrand, Inspection académique de l'Allier, (consulté le 12 novembre 2015).