Ronen Bergman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ronen Bergman
Ronen Bergman by Dor Malka.jpg
Ronen Bergman en novembre 2008.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Site web
Œuvres principales
Neḳudat ha-al ḥazor (d), Ha-Bor (d), Rise and Kill First: The Secret History of Israel's Targeted Assassinations (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Ronen Bergman (hébreu : רונן ברגמן), né en 1972 à Tel-Aviv, est un journaliste d'enquête et écrivain israélien. Il est analyste senior en politique et dans le domaine militaire pour le périodique Yediot Aharonot[1], le quotidien au plus grand tirage en Israël. Depuis mars 2018 il est reporter au Moyen-Orient pour le New York Times.

Il est considéré en Israël et aux Etats-Unis comme un spécialiste du renseignement, de la sécurité, du terrorisme et du Moyen-Orient.

Durant sa carrière Ronen Bergman a révélé un certain nombre d'affaires, dont des échecs à l'Institut de médecine légale, les liens de Nahum Manbar avec l'industrie de l'armement iranienne, le compte bancaire secret de Yasser Arafat, le vaccin contre la variole préparé pour la guerre du Golfe et les liens de Teddy Kollek avec les services de renseignement britanniques.

Un des sujets traité pendant plusieurs années par Ronen Bergman fut la crédibilité de la source égyptienne qui avait fourni au chef du Mossad, Zvi Zamir, des éléments sur les préparatifs arabes pour la guerre de Yom Kippour. Ronen Bergman lui avait attribué le pseudonyme "Babylone". Suite aux révélations de Bergman et d'autres journalistes, il a été établi qu'il s'agissait d'Ashraf Marwan. Ronen Bergman a affirmé, comme Eli Zeira, le chef des forces armées à l'époque, que Marwan était un agent double.

Il a remporté des prix et des distinctions dans le domaine du journalisme, notamment le B'nai B'rith International Press Award. En 2017, Ronen Bergman a remporté le prix Sokolov dans la catégorie "presse écrite "pour ses prises de position journalistiques importantes et courageuses. La même année, il a reçu le prix Paul Harris décerné par le Rotary Club.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ronen Bergman est né le 16 juin 1972 à Tel Aviv-Jaffa, il a grandi à Kiryat-Bialik. Il est le plus jeune d'une fratrie de trois enfants. Ses parents sont nés en Pologne, ce sont des survivants de l'Holocauste. Sa mère Miriam est arrivée en Israël en 1949, elle était enseignante et son père comptable. Miriam Bergman est décédée en 1993[2].

Il a passé ses années de lycée à l'ORT Kiryat Bialik. Adolescent, il a été jeune reporter dans le programme de télévision pour jeunes "Huitièmes en l'air" et dans le journal local "Kalbo" à Haïfa.

En 1990, il s'est rendu aux États-Unis avec une délégation de jeunes Israéliens et a publié ses réflexions dans la revue World Politics. L'article a été utilisé par le Ministère de l'Éducation lors de l'examen d'immatriculation dans "Hebrew Essay" en 1995. Dans un procès intenté par Ronen Bergman en 1998 contre le Ministère de l'Éducation, il considérait que le ministère avait violé ses droits d'auteur. Bergman a obtenu gain de cause (Affaire n °12595/98).

Ronen Bergman a effectué son service militaire dans l'unité de renseignement de la Police Militaire de Tsahal.

Il est diplômé de l'Université de Haïfa en Droit et a été certifié en tant qu'avocat. Il est également titulaire d’une maîtrise en relations internationales. En 2007 il a obtenu un doctorat d'Histoire de l’Université de Cambridge au Royaume-Uni, sa thèse portait sur les relations entre Israël et l'Afrique dans les domaines de la sécurité et du renseignement.

Ronen Bergman a écrit pour l'hebdomadaire Ha'olam Hazeh, dans les journaux locaux du réseau Schocken Books et pour le journal Haaretz. Depuis 2000 il écrit pour le supplément "7 Days" de Yedioth Ahronoth. Il est membre du comité de rédaction du journal dans lequel des articles et des recherches sont publiés.

En 2005, il commence à réaliser "New Evening" à la télévision éducative, aux côtés de Dan Margalit, Tali Lipkin Shachak et Mia Bengal.

En novembre 2013, Bergman a intenté une action en justice contre l'auteur Michael Bar-Zohar et le journaliste Nissim Mishal pour violation de ses droits d'auteur. Selon lui, ils auraient copié de nombreux extraits de ses œuvres dans leur livre, "Mossad, les grandes opérations".

Depuis 2018, Bergman est régulièrement invité sur le plateau de l'émission d'information «Friday Night News" d'Ayala Hasson-Nesher.

Le 27 mars 2018, Bergman a annoncé qu'il avait rejoint le New York Times en tant qu'éditeur. Bergman a été nommé reporter au Moyen-Orient, il est aussi le reporter pour le supplément hebdomadaire, le NYT Magazine.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Entre 2009 et 2010, Ronen Bergman a eu une relation avec la chanteuse israélienne Rita Yahan-Farouz.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Authority Granted, 2002
  • Moment of Truth, 2003
  • Point Of No Return, 2007
  • The Secret War With Iran, Simon & Shuster, 2008
  • By Any Means Necessary, 2009
  • Ha-Bor avec Dan Margalit, 2011
  • Marcel Rosenbach et Holger Stark, State Enemy WikiLeaks, 2011
    Ronen Bergman a rédigé quelques chapitres pour l'édition en hébreu de l'ouvrage.
  • Operation Red Falcon, 2015[3]
    Sur un espion israélien surnommé « Red Falcon » travaillant au haut conseil militaire syrien qui a failli provoquer une guerre entre Israël et la Syrie[3].
  • Rise and Kill First: The Secret History of Israel's Targeted Assassinations, Penguin Random House, 2018[4]. Cet ouvrage très documenté se penche sur le programme d'assassinats des services secrets d'Israël[5]. Selon Bergman, Israël aurait organisé 2 700 assassinats ciblés en 70 ans d'existence[6]. Traduction française : Ronen Bergman (trad. Johan-Frédérik Hel Guedj), Lève-toi et tue le premier. L'histoire secrète des assassinats ciblés commandités par Israël, Grasset, (EAN 9782246821397, présentation en ligne).
    (fr) « Lève-toi et tue le premier », entrevue avec Bergman animée par Dov Alfon, écrivain et journaliste à Haaretz, Youtube.com,

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « Ronen Bergman » (voir la liste des auteurs).

  1. « Ronen Bergman », Big Think, (consulté le 8 mars 2010)
  2. « Le journaliste israélien Ronen Bergman - 28 minutes - ARTE - YouTube », sur www.youtube.com (consulté le 31 août 2020)
  3. a et b (en) « Operation Red Falcon », Atavist e-book,
  4. (en) « Rise and Kill First », Penguin Random House,
  5. Jennifer Szalai, « ‘Rise and Kill First’ Shines Light on Israel’s Hidden Assassinations », The New York Times,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le 9 mars 2018)
  6. Ethan Bronner, Bloomberg, « New book reveals top assassination methods preferred by Israeli spies », The Independent,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le 10 mars 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]