Rondas Campesinas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Rondas Campesinas (les Rondes paysannes) est le surnom donné aux organisations communales de défense surgies de manière autonome dans les régions rurales du Pérou. Elles étaient formées par des paysans qui prirent les armes dans les années 1980 contre la guérilla communiste.

Ils furent particulièrement actifs dans le nord du Pérou et combattirent le Sentier lumineux ainsi que le Mouvement Révolutionnaire Tupac Amaru (MRTA). Ils jouèrent un rôle important dans la défaite de ces deux mouvements, leur infligeant leur première défaite stratégique, en les privant d'accès aux villages ruraux et, dès lors, de soutien logistique. Il faut également noter, qu'une fois terminé le conflit armé, les ronderos, dans leur immense majorité, ne mirent pas leur expérience militaire au service d'autres acteurs impliqués dans des activités illicites, mais réintégrèrent leurs communautés.

Il existe une confusion avec les Comités d'Autodéfense (Comités de Autodefensa), dont les membres se font également appeler ronderos, mais qui furent créés à l'initiative des forces armées dans sa stratégie de lutte contre-subversive contre le Sentier Lumineux et le MRTA. Ils ont parfois été considérés à ce titre comme des organisations paramilitaires.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Starn, Orin. (1999). Nightwatch: The Politics of Protest in the Andes. Duke University Press. (ISBN 0-8223-2321-4).

Article connexe[modifier | modifier le code]