Ronald Agenor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ronald Agenor
Image illustrative de l'article Ronald Agenor
Carrière professionnelle
1983 – 2002
Nationalité Drapeau d'Haïti Haïti
Drapeau des États-Unis États-Unis (depuis 2006)
Naissance (52 ans)
Drapeau : Maroc Rabat
Taille / poids 1,8 m (5 11) / 81 kg (178 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à une main
Gains en tournois 2 014 601 $
Palmarès
En simple
Titres 3
Finales perdues 5
Meilleur classement 22e (08/05/1989)
En double
Titres 0
Finales perdues 2
Meilleur classement 111e (14/07/1986)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/32 1/4 1/32 1/8
Double - 1/32 - 1/32

Ronald Agenor, de son nom complet Ronald Jean-Martin Agenor, né le à Rabat, est un ancien joueur de tennis professionnel haïtien, naturalisé américain en 2006.

Carrière[modifier | modifier le code]

Fils de Frederic Agenor (ancien diplomate des Nations Unies et ministre de l'agriculture d'Haïti), il a découvert le tennis au Congo à l'âge de 10 ans et s'est ensuite perfectionné en France, à Bordeaux. Sa carrière junior le voit grimper à la 8e place mondiale en 1982, année durant laquelle il gagne deux titres à Monte-Carlo et à Charleroi, atteint les demi-finales du prestigieux Orange Bowl et remporte la médaille d'or aux Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes organisés à La Havane. L'année suivante, il gagne ses premiers points ATP lors d'un tournoi Satellite en France, entrant alors dans le classement ATP à la 793e place. Il participe ensuite aux Jeux olympiques de Los Angeles puis commence véritablement sa carrière en 1985, année durant laquelle il passe de la 416e à la 49e place mondiale.

En 1987, il atteint la finale des tournois de Gstaad, Bordeaux et Bâle, perdant cette dernière face à Yannick Noah, dans la première finale de l'histoire opposant deux joueurs noirs. Il atteint l'année suivante les huitièmes de finale de Roland-Garros (victoire sur Andres Gomez) et de l'US Open, ainsi que les demi-finales du tournoi de Rome en battant Aaron Krickstein, Mats Wilander (alors n°2 mondial) et Andre Agassi.

Il remporte son premier tournoi ATP en 1989 à Athènes, où il bat Kent Carlsson (no 6 mondial) en finale. La même année, il se qualifie pour les quarts de finale à Roland Garros (victoire sur Tim Mayotte, 9e mondial au deuxième tour), atteint le meilleur rang mondial de sa carrière (22e) et est nommé Consul Honoraire d'Haïti à Bordeaux. En 1990, on le surnomme La sensation haïtienne grâce à ses victoires aux tournois de Berlin (contre Alexander Volkov) et Gênes (contre Tarik Benhabiles).

Sa carrière fut ensuite plus irrégulière (finale à Båstad en 1993 notamment) et émaillée d'un long break en 1996-1997, avant de réussir un impressionnant retour en 1998 à l'âge de 33 ans, passant de la 790e place à la 241e sans bénéficier d'aucune wild card. Il atteint à nouveau le top 100 l'année suivante (88e), et ce après 35 ans, performance que seul Jimmy Connors était parvenu à réaliser auparavant. Vainqueur d'un dernier tournoi Challenger à Birmingham en 2000, Ronald Agenor commença sa reconversion comme entraîneur en 2001 et ouvrit la Ronald Agenor Tennis Academy à Los Angeles en mai 2002, un mois après avoir mis un terme à sa carrière de joueur professionnel lors du tournoi Challenger de Calabasas (Californie). Il se maria la même année au mannequin Tonya Williams, avec qui il a eu deux enfants, nés en 2003 et 2005.

Il a par ailleurs remporté les tournois Challenger de Marrakech en 1985, Dortmund en 1987, Marseille en 1991, Yvetot en 1992, La Réunion en 1993, Furth et Contrexéville en 1999 et Birmingham en 2000.

Ronald Agénor est membre du club des Champions de la Paix, un collectif de 54 athlètes de haut niveau créé par Peace and Sport, organisation internationale basée à Monaco et œuvrant pour la construction d'une paix durable grâce au sport.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres en simple messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 10-04-1989 Drapeau : Grèce Athens InternationalAthènes 93 400 $ Terre (ext.) Drapeau : Suède Kent Carlsson 6-3, 6-4
2 18-06-1990 Drapeau : Italie IP CupGênes World Series 225 000 $ Terre (ext.) Drapeau : France Tarik Benhabiles 3-6, 6-4, 6-3
3 08-10-1990 Drapeau : Allemagne European Indoor ChampionshipsBerlin World Series 260 000 $ Moquette (int.) Drapeau : URSS Aleksandr Volkov 4-6, 6-4, 7-6

Finales en simple messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueur Score
1 06-07-1987 Drapeau : Suisse Suisse OpenGstaad 200 000 $ Terre (ext.) Drapeau : Espagne Emilio Sánchez 6-2, 6-3, 7-6
2 13-07-1987 Drapeau : France Grand Prix Passing ShotBordeaux 125 000 $ Terre (ext.) Drapeau : Espagne Emilio Sánchez 5-7, 6-4, 6-4
3 05-10-1987 Drapeau : Suisse Swiss IndoorsBâle 200 000 $ Dur (int.) Drapeau : France Yannick Noah 7-6, 6-4, 6-4
4 25-07-1988 Drapeau : France Grand Prix Passing Shot, Bordeaux 215 000 $ Terre (ext.) Drapeau : Autriche Thomas Muster 6-3, 6-3
5 05-07-1993 Drapeau : Suède Swedish OpenBåstad World Series 235 000 $ Terre (ext.) Drapeau : Autriche Horst Skoff 7-5, 1-6, 6-0

Finales en double messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 07-07-1986 Drapeau : France Grand Prix Passing Shot
 Bordeaux
125 000 $ Terre (ext.) Drapeau : Espagne Jordi Arrese
Drapeau : Espagne David de Miguel
Drapeau : Iran Mansour Bahrami 7-5, 6-4
2 09-01-1995 Drapeau : Indonésie Indonesian Open
 Jakarta
World Series 303 000 $ Dur (ext.) Drapeau : Afrique du Sud David Adams
Drapeau : Russie Andreï Olhovskiy
Drapeau : Japon Shūzō Matsuoka 7-5, 6-3

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
1985 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis J. McEnroe 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis Bob Green
1986 1er tour (1/64) Drapeau : Argentine Martín Jaite 1er tour (1/64) Drapeau : France H. Leconte 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis Jay Berger
1987 1er tour (1/64) Drapeau : République tchèque I. Lendl 2e tour (1/32) Drapeau : Équateur A. Gómez
1988 1/8 de finale Drapeau : Suède M. Wilander 1/8 de finale Drapeau : États-Unis D. Rostagno
1989 1/4 de finale Drapeau : États-Unis M. Chang 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis M. Chang 3e tour (1/16) Drapeau : États-Unis Tim Mayotte
1990 2e tour (1/32) Drapeau : France Y. Noah 1er tour (1/64) Drapeau : France H. Leconte 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis Jay Berger
1991 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis J. Connors 1er tour (1/64) Drapeau : Canada M. Laurendeau
1992 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis J. Tarango
1993 1er tour (1/64) Drapeau : France G. Forget 1er tour (1/64) Drapeau : République tchèque K. Nováček 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis Jim Courier 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis Todd Martin
1994 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne S. Bruguera 1er tour (1/64) Drapeau : Ukraine A. Medvedev 2e tour (1/32) Drapeau : Australie R. Fromberg
1995 1er tour (1/64) Drapeau : Italie R. Furlan
1996
1997
1998
1999
2000 1er tour (1/64) Drapeau : Biélorussie M. Mirnyi 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne F. Vicente 1er tour (1/64) Drapeau : Allemagne A. Popp

À droite du résultat, l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
1986 1er tour (1/32)
Drapeau : Mexique F. Maciel
Drapeau : États-Unis P. Fleming
Drapeau : France G. Forget
1er tour (1/32)
Drapeau : Iran M. Bahrami
Drapeau : Équateur A. Gómez
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie S. Živojinović
1988 1er tour (1/32)
Drapeau : Argentine G. Perez-Roldan
Drapeau : Brésil G. Barbosa
Drapeau : Brésil M. Menezes

Sous le résultat, le/la partenaire ; à droite, les ultimes adversaires.

Parcours en Masters Series[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg[1] Canada Cincinnati Stockholm puis Essen puis Stuttgart[2] Paris
1986 2e tour
Drapeau : États-Unis B. Gilbert
1/4 de finale
Drapeau : Suède M. Wilander
1/8 de finale
Drapeau : Tchécoslovaquie L. Pimek
1er tour
Drapeau : États-Unis J. Connors
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis J. McEnroe
1987 2e tour
Drapeau : États-Unis B. Gilbert
2e tour
Drapeau : France T. Benhabiles
1/8 de finale
Drapeau : Italie P. Canè
1er tour
Drapeau : Australie D. Cahill
1er tour
Drapeau : Afrique du Sud van Rensburg
1988 1er tour
Drapeau : Australie J. Frawley
1er tour
Drapeau : Espagne J. Arrese
1/2 finale
Drapeau : Argentine G. Pérez
2e tour
Drapeau : Suède J. Gunnarsson
1/8 de finale
Drapeau : URSS A. Chesnokov
1989 1er tour
Drapeau : États-Unis J. Grabb
1/4 de finale
Drapeau : Suède M. Wilander
1er tour
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie B. Orešar
1er tour
Drapeau : Tchécoslovaquie M. Šrejber
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis A. Krickstein
1990 1er tour
Drapeau : États-Unis K. Curren
3e tour
Drapeau : Australie M. Kratzmann
1/8 de finale
Drapeau : République fédérale d'Allemagne B. Becker
1er tour
Drapeau : Argentine G. Pérez
2e tour
Drapeau : Argentine F. Davín
2e tour
Drapeau : France G. Forget
1991 2e tour
Drapeau : URSS A. Cherkasov
1er tour
Drapeau : Argentine A. Mancini
1/8 de finale
Drapeau : Suède S. Edberg
1er tour
Drapeau : Afrique du Sud D. Visser
2e tour
Drapeau : France G. Forget
1er tour
Drapeau : États-Unis J. Connors
1992 2e tour
Drapeau : Argentine A. Mancini
1er tour
Drapeau : Pérou J. Yzaga
1993 1er tour
Drapeau : Espagne J. Arrese
1er tour
Drapeau : États-Unis P. McEnroe
1994 1er tour
Drapeau : Croatie G. Ivanišević
1er tour
Drapeau : Italie A. Gaudenzi
1er tour
Drapeau : Nouvelle-Zélande B. Steven
1999 1er tour
Drapeau : Slovaquie J. Krošlák
2001 1er tour
Drapeau : Brésil G. Kuerten
  • En dessous du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'ordre chronologique des Masters Series de Rome et de Hambourg a changé au cours des ans.
  2. Les Masters Series de Stockholm (1990-1994), d'Essen (1995) et de Stuttgart (1996-2001) se sont succédé.

Liens externes[modifier | modifier le code]