Romuald Gedroitze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Romuald Gedroitze
Ramuald Giedrojc. Рамуальд Гедройц.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Žemaitkiemis (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
VarsovieVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Activité
Famille
Enfants
Łucja Rautenstrauchowa (d)
Kunegunda Białopiotrowiczowa (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Grade militaire
POL COA Giedroyć.svg
blason
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir famille Gedroitze.

Romuald Gedroitze (en polonais Giedroyć), née le à Babcin (Žemaitkiemis), mort le à Varsovie, figure de la rébellion de 1794, knèze (prince, nom ruthène), général de division du Royaume de Pologne, franc-maçon.

Biographie[modifier | modifier le code]

A partir de 1765 il fréquenta l'Académie du Corps des Cadets de la Noblesse dans le régiment deuxième d'infanterie lituanienne. Durant le Confédération de Bar Confédération de Bar il adhéra aux insurgés et servit sous le commandement de Kazimierz Pułaski puis Michał Kazimierz Ogiński un des fondateurs de la Confédération pour la Lituanie, il atteignit le grade de major dans l'armée polonaise. Durant les années 1772-1778 il resta hors service militaire. En 1778 il organisa les hussards lituaniens, et pendant la guerre russo-polonaise de 1792 il reçut le grade de major-général en 1792.

Il prit part à l'insurrection de Tadeusz Kościuszko, lancée le et il fut élu au Conseil suprême du gouvernement lituanien à Wilno.Un des organisateurs de la loi du pour la création de l'autonomie, ami de Jakub Jasiński. Durant les opérations en Curlande il servit sous le commandement du général Tomasz Wawrzecki. Pour ses succès militaires il avança au grade de général-lieutenant et reçut l’anneau « La Patrie à son défenseur ». Il participa à la défense de Varsovie sous les ordres de Tadeusz Kościuszko. Prisonnier puis libéré par les Russes il émigra en France. Il retourna en Samogitie en 1796 pour un nouveau soulèvement et la répression l'obligea à retourner en France.

Au début du XIXe siècle il retourna en Pologne sans participer à la politique. Ce n’est qu’en 1812 un gouvernement provisoire lituanien est mis en place sous l'égide des Français, Napoléon le nomme inspecteur général[1] des troupes lituaniennes ; son unité est capturé à Sierakowo par les Russes début 1813 et envoyés en captivité en Russie (Arkhangelsk). Il retourna à Varsovie en 1815 après la fondation du Royaume de Pologne et devint le sujet loyal du tsar Alexandre Ier .

Il mourut en 1824 et fut enterré au Cimetière de Powązki de Varsovie.

Références[modifier | modifier le code]

  1. encyclopédie universelle lituanienne, tome VI, 2004, page 639

Sources[modifier | modifier le code]