Romont (Vosges)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Romont.

Romont
Romont (Vosges)
La mairie de Romont.
Blason de Romont
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Canton Charmes
Intercommunalité Communauté de communes de la Région de Rambervillers
Maire
Mandat
Adrien Cloquard
2014-2020
Code postal 88700
Code commune 88395
Démographie
Gentilé Romontois, Romontoises
Population
municipale
389 hab. (2016 en augmentation de 12,75 % par rapport à 2011)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 21′ 27″ nord, 6° 35′ 12″ est
Altitude Min. 265 m
Max. 346 m
Superficie 19,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Romont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Romont

Romont est une commune française située dans le département des Vosges en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Romont
Fauconcourt
Hardancourt
Saint-Maurice-sur-Mortagne Roville-aux-Chênes
Moyemont Romont Rambervillers
Badménil-aux-Bois Bult
Padoux
Vomécourt

Toponymie[modifier | modifier le code]

Rotmundo (1057), Romunt (1193).

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention de Romont figure dans la vie de saint Dié. Le saint s'étant arrêté dans cette localité, avait tiré d'embarras, par un miracle, des charpentiers qui ne pouvaient utiliser une poutre trop courte dans un édifice en construction. Une cella aurait été, par la suite, élevée à Romont, en souvenir de l'intervention de saint Dié. On est fort peu renseigné sur l'histoire du prieuré qui suivit.

D'après le chroniqueur Jean de Bayon, qui écrivait au XIVe siècle, le prieuré de Romont aurait été fondé à la fin du XIe siècle par un moine de l'abbaye de Moyenmoutier, nommé Hugues, à qui serait dû également la création des prieurés de Belval, de Léomont, de Xures et de Clermont près de Saint-Dié. Le rôle de Hugues, en ce qui concerne Belval, est certain, mais sa part dans la fondation des autres établissements est très problématique.

En 1711, le prieuré de Romont est encore cité parmi les maisons bénédictines de la congrégation de Saint-Vanne.

Blason Blasonnement :
D'azur, au massacre de cerf d'argent, accompagné en chef d'une fleur de lys du même accostée de deux clefs de sol d'or.
Commentaires : Le massacre de cerf indique que le gibier est abondant à Romont. La fleur de lys rappelle les seigneurs du XIIIe siècle. Enfin les clefs de sol nous indiquent que les ancêtres de Frédéric Chopin habitaient Romont[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[2] :

  • total des produits de fonctionnement : 445 000 , soit 1 241  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 314 000 , soit 875  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 54 000 , soit 150  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 35 000 , soit 96  par habitant.
  • endettement : 82 000 , soit 229  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 17,75 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 8,18 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 20,51 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 38,75 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 17,18 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
septembre 1940 juin 1946 Pierre Lenoir    
juin 1946 mars 1959 André Tassin    
mars 1959 mars 1977 André Rebouché    
mars 1977 juin 1989 Yvon Duvois (1922-2019)   Agriculteur
1989 27 août 2000 Gilbert Hachet    
mars 2001 mars 2008 Michel Martin    
mars 2008 avril 2014 Maurice Hachet    
avril 2014 En cours Adrien Cloquard   Agent général d’assurances

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2016, la commune comptait 389 habitants[Note 1], en augmentation de 12,75 % par rapport à 2011 (Vosges : -2,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
625525622632656668660673651
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
640609591525502470451441433
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
407328296283272293323334310
1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2016 -
284327307312344343386389-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Matthieu.
  • Église saint-Mathieu et son orgue de 1878 réalisé par Jacquot-Jeanpierre[7].
  • Portail monumental du cimetière[8].
  • Fontaines et lavoirs :
    • Fontaine Saint-Villigot[9].
    • Fontaine du Behay[10].
    • Lavoir de la Grand Fontaine[11].
    • Lavoir de la Haute Fontaine[12].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

La famille Chapin, devenue Chopin, est originaire de Saint-Crépin, du diocèse d'Embrun. Leur fils François se maria à Romont en 1705 avec Catherine Oudot puis résida à Xirocourt.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Union des cercles généalogiques vosgiens
  2. Les comptes de la commune « Copie archivée » (version du 23 mars 2015 sur l'Internet Archive)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise, , 677 p. (ISBN 2-87692-093-X), p. 516 à 517
    Présentation de l’orgue de l’église Saint-Mathieu à Romont
  8. Le portail monumental du cimetière
  9. Fontaine Saint Villigot
  10. La fontaine du Behay
  11. Le lavoir de la Grand Fontaine
  12. Le lavoir de la Haute Fontaine