Romanus pontifex

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Romanus pontifex est une bulle pontificale fulminée le 8 janvier 1455 par le pape Nicolas V, écrite dans le contexte de l'essor de l'Empire ottoman, qui ferme aux chrétiens l'accès terrestre à l'Extrême-Orient et aux Indes[1], et de la chute de Constantinople en 1453.

Elle concède au Portugal l'exclusivité du commerce avec l'Afrique[2] et encourage Henri le Navigateur à soumettre au christianisme, éventuellement par la force, les « sarrasins et autres infidèles »[3], comptant sur les progrès des conquêtes pour obtenir des conversions[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Grands découvreurs À la fin du Moyen Âge, la conquête des Balkans et de Constantinople par les Turcs ferme aux chrétiens d'Occident les routes caravanières vers l'Extrême-Orient et les Indes.
  2. Rôle et influence de l’Église dans la traite et l’esclavage 1455 Romanus Pontifex (Nicolas V) : espère que les populations naturelles soient bientôt converties au christianisme et donne son approbation au monopole commercial des Portugais en Afrique.
  3. l’Histoire de l’esclavage en Guadeloupe Le pape Nicolas V délivra la bulle Romanus Pontifex au Roi Alfonso V du Portugal. Cette bulle concéda au roi la faculté pleine et entière d’attaquer, conquérir et de réduire tous les Sarrasins, païens et autres ennemis du Christ en servitude perpétuelle.
  4. Jean-Paul II et l'Afrique : analyse du discours sociopolitique, Père Omer Katshioko Kapita

Lien externe[modifier | modifier le code]