Roman de Pannonie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Roman de Pannonie
Période Ve siècle au Xe siècle
Région Hongrie
Classification par famille
Type éteinte

Le roman de Pannonie est une langue éteinte qui se parlait autrefois en Pannonie (l'actuelle Hongrie) après la chute de l'Empire Romain d'Occident. Elle a disparu autour du X siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

La population romanisée de Pannonie (qui selon l'historien Theodor Mommsen s'estime à 200 000 habitants vers le IV siècle) a survécu aux invasions barbares (goths, lombards, etc...), bien qu'elle fut réduite à quelques milliers au VI siècle: principalement dans des villages fortifiés comme Keszthely.

Il y avait d'autres lieux où le roman pannonien continuait à être parlé après le V siècle: Pécs, Sopron, Szombathely, Dunaújváros... Dans ces localités, un grand nombre de reliques chrétiennes avec des inscriptions en latin ont été trouvées.

Cependant, ce fut à l'extrême Ouest du lac Pelso (actuel lac Balaton) où s'est formée une société particulière d'artisans, appelée la culture de Keszthely, dont il nous reste plus de 6 000 tombes et un grand nombre de produits artisanaux (dont certains en or).

Cette culture, selon l'académicien roumain Alexander Magdearu (dans son ouvrage "Românii în opera Notarului Anonim"), a survécu jusqu'au Xe siècle et elle utilisait la langue romane pannonienne.

Alexander Magdearu écrit également que lorsque Charlemagne conquit la Pannonie en 796, il rencontra une population de langue romane qui avait des clēricī literātī (clergés sans instruction) et qu'elle avait survécu grâce à son artisanat et à l'assimilation forcée imposée par les dominants avars.

Dans la zone du lac Balaton ont été trouvées 6 000 tombes appartenant à cette population romanisée qui a disparu avec l'arrivée des magyars au Xe siècle.

Langue[modifier | modifier le code]

Selon la linguiste roumaine Roxana Curcă, la principale source d'information sur cette langue romane éteinte de Pannonie sont les nombreux toponymes dans la zone du lac Balaton et quelques autres anthroponymes, hydronymes et ethnonymes venant de la culture de Keszthely.

Le nom même Keszthely (prononcé "kesteil" en hongrois) ressemble fortement au vénitien-istrien "castei" qui signifie château. Et selon le linguiste hongrois Julius Pokornyin (dans son ouvrage Indogermanisches Etymologisches Worterbuch), ce nom est probablement un mot originaire de la langue romane pannonienne.

Références[modifier | modifier le code]

  • Magdearu, Alexandru. Românii în opera Notarului Anonim. Centrul de Studii Transilvane, Bibliotheca Rerum Transsylvaniae, XXVII. Cluj-Napoca 2001.
  • Mommsen, Theodore. The Provinces of the Roman empire. Barnes & Noble Books. New York 2003

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]