Rolling coal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Une Ford F-450 pick-up faisant du coal rolling (émettant une épaisse fumée noire).

Rolling coal (forme verbale), ou coal rolling (forme nominale)[1] désigne une pratique consistant à modifier un moteur diesel afin d'émettre une épaisse fumée noire polluant l'air environnant[2]. Cette pratique peut aussi inclure le retrait intentionnel du filtre à particules[3]. Aux États-Unis, de telles modifications sur un véhicule peuvent coûter entre 200 $ et 5 000 $[4],[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le coal rolling est une forme de pollution atmosphérique faite pour le « plaisir » ou en guise de protestation[4]. Certains de ces conducteurs peuvent intentionnellement faire du coal rolling en présence de véhicules hybrides dont les conducteurs sont motivés par la protection environnementale et l'écologie. Le coal rolling peut aussi être pratiqué en présence de voitures étrangères, de motos, de cyclistes, de manifestants, et de piétons[6],[7],[8],[9]. Les pratiquants du coal rolling revendiquent la « liberté américaine » et « un moyen de manifester contre l'endémie écologiste[10],[11]. »

Des risques respiratoires sont associés au coal rolling. L'American Cancer Society fait une corrélation entre les fumées de moteur diesel et le cancer du poumon[2]. La sécurité des usagers de la route est également mise en danger, la fumée noire empêchant toute visibilité et augmentant les risques d'accidents[12].

Légalité[modifier | modifier le code]

En juillet 2014, la United States Environmental Protection Agency interdit clairement ce type de pratique qui va à l'encontre du Clean Air Act[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « VROUUUUUM – Le « coal rolling », ou comment polluer plus pour polluer plus (et s’opposer à Obama) », sur Le Monde, (consulté le 6 septembre 2017).
  2. a et b (en) « Political Protest Or Just Blowing Smoke? Anti-Environmentalists Are Now 'Rolling Coal' », US Official News, (consulté le 7 septembre 2016).
  3. (en) David Abel, « Rules have diesel enthusiasts fuming », The Boston Globe, (consulté le 30 juillet 2014).
  4. a et b (en) Melissa Dahl, « Why Pickup Truck Drivers Are Paying $5,000 to Pollute More », New York, New York, (consulté le 25 janvier 2016).
  5. (en) Elizabeth Kulze, « "Rollin’ Coal" Is Pollution Porn for Dudes With Pickup Trucks », Vocativ, (consulté le 30 juillet 2014).
  6. (en) « Colbert Pokes Fun at ‘Rolling Coal,’ the Insecure Trucker Driver’s Response to Environmentalists », EcoWatch, (consulté le 30 juillet 2014)
  7. (en) « Rolling coal: Canadian diesel truck lovers insist they're not like U.S. counterparts », CTV News, (consulté le 30 juillet 2014).
  8. (en) Jamie Oberg, « Police warn drivers against 'rolling coal' », KCTV, (consulté le 30 juillet 2014).
  9. (en) « Political Protest Or Just Blowing Smoke? Anti-Environmentalists Are Now 'Rolling Coal' », Huffington Post, (consulté le 30 juillet 2014).
  10. (en) Hiroko Tabuchi, « 'Rolling Coal' in Diesel Trucks, to Rebel and Provoke », The New York Times, (consulté le 11 septembre 2016).
  11. (en) (en-US) « There's Nothing Wrong with Rolling Coal - VICE », sur Vice (consulté le 24 janvier 2017).
  12. (en) Shaun Boyd, « Lawmaker Wants To Stop 'Coal Rollers' From Intentionally Blasting Black Smoke », CBS Denver, (consulté le 7 avril 2016).
  13. (inscription nécessaire) (en) « Washington: 'Rolling Coal' by Anti-Environmentalists Dubbed Illegal by EPA », US Official News, (consulté le 7 septembre 2016).

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :