Rolende de Gerpinnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sainte Rolende (sur une bannière de la jeunesse de Gerpinnes)

Sainte Rolende, née au VIIIe siècle et décédée à Villers-Poterie (actuellement en Belgique) vers 774, est une fille du roi des Lombards exilé en Gaule. Refusant et fuyant un mariage imposé car souhaitant se consacrer à Dieu, elle meurt alors qu’elle est en route vers un monastère de Cologne où elle comptait se réfugier.

Son culte et légende se développèrent dans l’Entre-Sambre-et-Meuse, particulièrement à Gerpinnes où une « marche » est annuellement organisée en l'honneur de la sainte. Liturgiquement sainte Rolende est commémorée le 13 mai.

Éléments de biographie[modifier | modifier le code]

Battu par Charlemagne à Pavie (774), Didier, le roi des Lombards (en Gaule cisalpine), est condamné à vivre avec sa famille en exil, en Gaule septentrionale (Picardie?). L’endroit exact n’est pas connu. Sa fille Rolende, que l’on disait de grande beauté, y est promise en mariage à Oger, fils du roi des Écossais, un allié des Lombards. Cependant Rolende désire se consacrer à Dieu dans la virginité : elle refuse le mariage.

La châsse de sainte Rolende (œuvre de Henri Libert)

Fuyant la contrainte paternelle Rolende se met en route pour rejoindre le couvent de Sainte-Ursule à Cologne, dit également ‘des Onze Mille vierges’. Tombant malade elle fait halte au château-ferme de Villers-Poterie où elle meurt [1]. L’année est probablement 774.

Culte et folklore[modifier | modifier le code]

La considérant immédiatement comme ‘sainte’ le peuple transporta en procession son corps embaumé dans l’église paroissiale de Gerpinnes où elle fut inhumée. Des ’miracles’ sur sa tombe augmentent sa popularité. Les pèlerins affluent.

En mai 1103 Otbert, le prince-évêque de Liège[2], visite personnellement Gerpinnes pour y vénérer la sainte. Il décide de faire exhumer le corps et de rassembler les os de sainte Rolende en une châsse qui est placée dans la crypte de l’église de Gerpinnes.

Plus tard – l’année exacte n’est pas connue - les paroissiens de Gerpinnes décident d’organiser chaque année à la Pentecôte une procession religieuse portant la châsse contenant les reliques de la sainte à travers tout le domaine paroissial de Gerpinnes, d'église en chapelle. Ainsi la procession suivrait un itinéraire qui au fil des temps allait devenir immuable, retraçant les limites de l’ancien domaine paroissial, et visitant les villages et hameaux actuels d'Hymiée, Hanzinne, Tarcienne, Bertransart, Les Flaches, Joncret, Acoz, Villers-Poterie, Gougnies, Fromiée et Gerpinnes.

Cette dévotion religieuse était destinée à demander protection contre malédictions ou maléfices pour tous ceux qui vivaient dans le périmètre parcouru. La procession renforçait l’unité des hameaux en une paroisse, et permettait de recevoir pour l’église paroissiale (de Gerpinnes) les oboles des églises filiales.

Autel de fenêtre, préparé pour le jour de la 'Marche Sainte Rolende'

La procession religieuse est devenue la « Marche Sainte-Rolende ». Toujours très populaire, elle rassemble tous les ans, le lundi de Pentecôte, plusieurs milliers de « marcheurs » en costume d’époque. Elle fait partie du folklore régional.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. À l'intérieur de la petite chapelle du château, on peut lire le texte, gravé en lettres gothiques sur une pierre murale: "Hic obit Beata Virgo Rolendia, c’est-à-dire : Ici mourut la bienheureuse vierge Rolende
  2. La paroisse de Gerpinnes dépendait de la principauté-évêché de Liège

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]