Roland Weyl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Roland Weyl
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Roland Léonce WeylVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Avocat, militant politique, résistantVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
André Weyl (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Monique Picard-Weyl (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Membre de

Roland Weyl, né le à Paris et mort le [1],[2], est un avocat, résistant et militant politique français.

Inscrit au barreau de Paris en 1939, interdit d'exercice pendant l'Occupation, il est doyen de l'ordre des avocats de Paris en 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Arrière petit-fils d'un huissier, petit-fils d'un juge de paix et fils de l'avocat André Weyl[3], Roland Weyl prête lui-même serment le [4], et devient docteur en droit en 1942[5]. En tant que juif, il ne peut exercer sous le Régime de Vichy[3]. Il prend part à la Résistance.

Il consacre une part importante de son activité professionnelle à la défense politique, notamment au service des militants politiques, syndicaux, anti-colonialistes.

Il est premier vice-président de l'Association internationale des juristes démocrates (AIJD) dont il est membre depuis la fondation en 1946. Il adhère la même année au Parti communiste français[6].

Il a été rédacteur en chef de la Revue de droit contemporain de 1954 à 1991. Il a également appartenu au comité de rédaction de la revue La Nouvelle Critique[7].

Il est membre du conseil national du Mouvement de la paix français.

Il est doyen de l'ordre des avocats de Paris à partir de , succédant à Alain Crosson du Cormier[8]. En , toujours en activité, Roland Weyl fête son centenaire[9]. Il reçoit l'hommage du barreau de Paris[10].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Une robe pour un combat : souvenirs et réflexions d'un avocat engagé, Éditions Messidor, 1989

Coauteur avec Monique Weyl de :

  • La justice et les Hommes, 1961
  • La part du droit dans la réalité et dans l'action, 1968
  • Révolution et perspectives du droit : de la société de classes à la société sans classes, 1974
  • Divorce, libéralisme ou liberté, 1975
  • Démo-cratie, pouvoir du Peuple, Paris, Le Temps des Cerises, 1996
  • Se libérer de Maastricht pour une Europe des peuples, 1999
  • Nous, peuples des Nations unies : sortir le droit international du placard, Genève, CETIM, 2008, (ISBN 9782880530709)
  • Droit, pouvoir et citoyenneté, Éditions de l'Humanité, 2017

Il a contribué au livre Quelle VIe République, Le Temps des Cerises, 2007.

Il a participé avec Monique Weyl à l'ouvrage collectif Le Livre noir du capitalisme avec une contribution « Quand bien même ne suffirait pas l’abolition du capitalisme ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. PCF Roland Weyl : l’engagement révolutionnaire, pour la justice, la paix et l’émancipation humaine
  2. « https://twitter.com/perspcommuniste/status/1384508925186297858 », sur Twitter (consulté le )
  3. a et b Vanessa Codaccioni, « WEYL Roland [WEYL Roland, Léonce] », sur maitron-en-ligne.univ-paris1.fr.
  4. Roland WEYL Avocat, sur doctrine.fr.
  5. notice BnF no FRBNF31642644.
  6. Caroline Constant, « Un coup de pistolet dans le concert consensuel  », L'Humanité, 30 décembre 2013.
  7. « Disparition. Roland Weyl, une robe pour mille combats », sur L'Humanité,
  8. https://blogavocat.fr/space/gilles.huvelin/le-doyen-de-l-ordre-du-barreau-de-paris-transmet-le-relais_f4be579d-3d53-4ea4-8522-dc5fd0893980.
  9. Alexandre Fache, « Justice. Roland Weyl, cent ans de combats… et ça continue ! », sur L'Humanité, (consulté le ).
  10. 100 ans/80 ans de barre : Hommage du Barreau à son doyen Roland Weyl, sur avocatparis.org.

Liens externes[modifier | modifier le code]