Roland Recht

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Recht (homonymie).
Roland Recht
Roland Recht-Palais Universitaire-Juin 2011.jpg
Roland Recht au Palais universitaire de Strasbourg
(juin 2011)
Fonction
Président
Académie des inscriptions et belles-lettres
Jean-Marie Dentzer (d)
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Site web
Distinctions

Roland Recht, né en 1941, est un historien de l’art, universitaire et conservateur de musée, chroniqueur et critique d'art français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Strasbourg où il fait sa scolarité, il se tourne d’abord vers des études littéraires, puis en 1963 vers l’histoire de l’art[1]. Il suit alors les enseignements[1],[2] de Daniel Schlumberger, de Louis Amandry et du médiéviste Louis Grodecki dont il deviendra l’assistant en 1967[2]. Ses premières recherches portent sur l’architecture gothique du Rhin supérieur et sur la cathédrale de Strasbourg dont il publie une monographie en 1971. Sa thèse de III° cycle est soutenue en 1972[2],[3], l’année où il fera un séjour à l’université Yale (New Haven) en tant que lauréat de la bourse Henri Focillon[2]. Suivent des études sur la sculpture : en 1978, son doctorat d’État est consacré à la celle de la fin du Moyen Âge sur le Rhin supérieur[4]. Nommé professeur des universités en 1979, il occupe une chaire et dirige la section d’histoire de l’art et d’archéologie à l’université de Dijon (1980-1986)[1]. De 1986 à 1993, il est directeur des musées de Strasbourg : on lui doit une importante politique d’enrichissements des collections et de nombreuses expositions, de même que le lancement du projet d’un musée d’art moderne et contemporain qui sera achevé en 1998[2]. À la suite d’un désaccord avec l’équipe municipale, il donne sa démission avant d’intégrer l’université de Strasbourg en octobre 1993, où il prendra plus tard la direction de l’Institut d’histoire de l’art. En 1996, il est chargé par le président du Centre Georges Pompidou, Jean-Jacques Aillagon, d’une mission de réflexion sur l’avenir du Centre[1]. En 2001, Roland Recht est élu professeur au Collège de France qui crée à son intention la chaire Histoire de l’art européen médiéval et moderne, dont la leçon inaugurale est prononcée le 14 mars 2002[5], et qu’il occupera jusqu’à son départ à la retraite en 2012[6]. En 2003, il devient membre de l’Institut de France (Académie des inscriptions et belles-lettres, qu’il préside en 2014). De 2002 à 2006, il est directeur de la Revue de l’Art[1]. En 2012, il est nommé professeur d’historiographie de l’art à l’Institut d’études avancées de l’université de Strasbourg (USIAS)[7]. La même année, il accepte la direction de la Fondation Jacques Siegfried (Institut de France) et la conservation du château de Langeais[8]. Roland Recht a collaboré régulièrement au journal Libération (de 1993 à 1999), et a signé un éditorial mensuel dans Le Journal des Arts de 2003 à 2012[9].

Travaux[modifier | modifier le code]

Roland Recht a orienté ses recherches principalement dans quatre directions : l’étude de l’architecture – avec un accent particulier mis sur celle des dessins d’architecture - et de la sculpture de la fin du Moyen Âge ; les questions théoriques relatives au patrimoine monumental ; l’historiographie de l’art dont il est un des principaux initiateurs en France ; un intérêt soutenu pour l’art contemporain[9]. Ces recherches se sont souvent croisées. Dans sa leçon inaugurale du Collège de France, il a mis en avant l’importance des outils théoriques  dans l’étude des œuvres d’art.

Sa carrière a été partagée entre l’université, la direction d’un complexe de musées, et l’enseignement au Collège de France.

Direction des musées de Strasbourg[modifier | modifier le code]

Vue de la Salute depuis le Grand Canal, peinture sur cuivre de Canaletto, acquisition du Musée des Beaux-Arts de Strasbourg en 1987.

De janvier 1986 à septembre 1993, Roland Recht est directeur des musées de Strasbourg, alors au nombre de huit. Il mène une politique d’expositions (voir ci-dessous), de publications et surtout d’enrichissement des collections[9]. C’est ainsi que le musée des beaux-arts s’est enrichi de 21 tableaux issus de la collection d’Othon Kaufmann et François Schlageter, certains par achat (comme la Vue de la Salute de Canaletto), les plus nombreux par donation : depuis l’époque de Wilhelm Bode, c’est le second ensemble de peintures italiennes baroques d’une telle qualité à entrer au musée de Strasbourg[10]. À cette collection, il convient d’ajouter l’achat, en 1987, du Portrait de Richelieu par Philippe de Champaigne.

La politique d’acquisition conduite par Roland Recht a également profité au musée d’art moderne et contemporain, dont le projet architectural a été lancé dès 1987[11]. Le musée possède aujourd’hui le plus grand ensemble d’œuvres graphiques et picturales de Gustave Doré – notamment Le Christ descendant du prétoire et la totalité de la collection de Samuel Clapp (env. 400 pièces de toutes techniques)[9].

L’accent est alors mis sur la figure de Jean-Hans Arp, né à Strasbourg, ainsi qu’aux mouvements dadaïste et surréaliste, dont Arp a été un acteur important – avec Kurt Schwitters, Wassily Kandinsky - mais aussi aux héritiers du dadaïsme comme les artistes du mouvement Fluxus (Brecht, Filliou, Nam June Paik…), ou du surréalisme (Joseph Cornell)[9],[11].

Les collections strasbourgeoises possédaient déjà quelques tableaux de la peinture allemande contemporaine. Roland Recht a considérablement augmenté cet ensemble avec des œuvres de Georg Baselitz, Eugen Schönebeck, A.R. Penck, Anselm Kiefer, Imi Knoebel, R. Trockel[9],[11]. Parmi les artistes post-duchampiens : Panamarenko, Marcel Broodthears. Un autre accent est alors mis sur l’art  italien : Jannis Kounellis, Claudio Parmiggiani, Giuseppe Penone[9],[11].

Une des singularités de cette collection est l’achat d’un certain nombre d’installations[9] : R. Filliou, Nam June Paik, Sarkis, T. Huber, P.-A. Gette, Gerhard Merz, Tony Cragg, J. Gerz, I.H. Finlay, C. Parmiggiani.

Pour le cabinet d’art graphique ont été acquis des dessins de Arp, F. Léger, W. Kandinsky, L. Albert-Lasard, M. Broodthears, T. Huber, M. Dumas, C. Parmiggiani, G. Penone, P. Picasso, ainsi qu’un ensemble fort conséquent de photographies (Bayard, A. Braun, Puyo, Mapplethorpe, Sudek, Witkin, Kenna, etc.)[9]

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages
  • L'Alsace gothique 1300-1360 : étude d'architecture religieuse, Colmar, Alsatia, 1974.
  • Nicolas de Leyde et la sculpture à Strasbourg 1460-1525, Strasbourg, Presses universitaires, 1987.
  • Le Monde gothique : automne et renouveau 1380-1500, Paris, Gallimard, 1988 (L'Univers des formes).
  • Les Bâtisseurs de cathédrales gothiques, sous la dir. de Roland Recht, Strasbourg, 1989.
  • La Lettre de Humboldt : du jardin paysager au daguerreotype, Paris, Christian Bourgois, 1989.
  • Les Bâtisseurs des cathédrales gothiques, catalogue d’exposition, Strasbourg, Ed. des Musées de la ville de Strasbourg, 1989.
  • Penone. L'espace de la main, Strasbourg, 1991.
  • Le Dessin d'architecture : origine et fonction, Paris, Hazan, 1995 (recueil de textes 1980-1988) ; trad. en italien.
  • Le croire et le voir : introduction à l'art des cathédrales (XIIe-XVe siècles), Paris, Gallimard, 1999 (Bibliothèques des histoires).
  • Penser le patrimoine : mise en scène et mise en ordre de l'art, Paris, Hazan, 1999.
  • Le Rhin : vingt siècles d'art au cœur de l'Europe, Paris, Gallimard, 2001 ; trad. en anglais et en allemand.
  • Giotto vis-à-vis : volti e mani dalla Cappella degli Scrovegni, Turin, 2002.
  • De la puissance de l'image : les artistes du Nord face à la Réforme, sous la dir. de Roland Recht, Paris, Louvre, 2002 (Conférences et colloques du Louvre).
  • L'Objet de l'histoire de l'art : leçons inaugurales du Collège de France, Paris, Fayard, 2003.
  • Le Monde des cathédrales, cycle de conférences organisé du 6 janvier au 24 février 2000 par le musée du Louvre sous la dir. de Roland Recht, Paris, La Documentaiton française, 2003.
  • Victor Hugo et le débat patrimonial, actes du colloque organisé par l'Institut national du patrimoine à la maison de l'UNESCO le 5-6 décembre 2002 sous la dir. de Roland Recht, Paris, Somogy, 2003.
  • Christian Tümpel, Rembrandt: études iconographiques, signification et interprétation du contenu des images, trad. de l'allemand par Roland Recht, Marie Schirer-Recht et Cécile Michaud, Paris, Gérard Monfort, 2004.
  • Les Espaces de l'homme, symposium annuel au Collège de France, sous la direction de Alain Berthoz et Roland Recht, Paris, Ed. Odile Jacob, 2005.
  • À quoi sert l'histoire de l'art ?, conversation avec Claire Barbillon, Paris, Textuel, 2006.
  • La Lettre de Humboldt, Paris, Christian Bourgois, 2006 (rééd.).
  • Relire Panofsky (codir.), Paris, La Documentation française – Le Louvre, 2008.
  • L’Histoire de l’histoire de l’art en France au XIXe siècle (codir.), Paris, La Documentation française, 2008.
  • Point de fuite : les images des images des images. Essais critiques sur l’art actuel 1987-2007, Paris, Beaux-arts de Paris Les éditions, 2009.
  • Le Baron Béthune à Roubaix - l'église Saint-Joseph et le couvent des Clarisses, en collaboration avec Siméon Levaillant et Gilles Maury, introduction de Roland Recht, éd Invenit, 160 pages, 2014.
  • Revoir le Moyen-Âge. La pensée gothique et son héritage, Paris, Éditions Picard, 2016, (ISBN 978-2708410183).
Articles, chapitres de livres
  • Chronique mensuelle dans le Journal des Arts
  • Chronique trimestrielle dans Saisons d'Alsace
  • « Le patrimoine et son double : une esthétique de l'indéterminé », dans Iconographica : mélanges offerts à Piotr Skubiszewski, Poitiers, 1999, p. 203-209.
  • « La double révolution culturelle du Louvre », Revue des Deux Mondes, septembre 1999, p. 84-89.
  • « Le Bossu de Notre-Dame : brèves remarques sur l'historiographie de l'architecture gothique », dans Pierre, lumière, couleur : études d'histoire de l'art du Moyen Âge en l'honneur d'Anne Prache, Paris, 1999, p. 513-522.
  • « Editorial : Manuels et histoires générales de l'art », Revue de l'art, 124, 2, 1999, p. 5-9.
  • « Notre-Dame de Dijon ou le gothique revisité par Soufflot et Viollet-le-Duc », Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, comptes rendus des séances de l'année 1999, avril-juin 1999, p. 435-445.
  • « Daguerres Meisterwerke : Alexander von Humboldt und die Photographie », catalogue de l'exposition Alexander von Humboldt. Netzwerke des Wissens, Berlin-Bonn, 1999-2000, p. 159.
  • « Le modèle gothique à l'âge classique : Notre-Dame de Dijon revisitée par Soufflot et Viollet-le-Duc », Fondation Eugène Piot. Monuments et mémoires, 78, 2000, p. 141-168.
  • « Gottfried Semper et Viollet-le-Duc : leurs conceptions du patrimoine monumental », Revue germanique internationale, 131, 2000, p. 155-168.
  • « Le musée et l'initiation à l'art contemporain, Le regard instruit », dans Action éducative et action culturelle dans les musées, Actes du colloque, musée du Louvre, 1999, Paris, 2000, p. 173-183.
  • « Le musée et la médiation, Médiation de l'art contemporain. Perspectives européennes pour l'enseignement et l'éducation artistiques, Galerie Nationale du Jeu de Paume, Conférences et colloques, Paris 2000, p. 28-36.
  • « Un rêve en papier. Le dessin comme espace de l'utopie», dans Nouvelles de nulle part. Utopies urbaines 1789-2000, catalogue de l'exposition du musée de Valence, Paris, 2001, p. 26-29.
  • « Le moulage et la naissance de l'histoire de l'art », dans Le musée de sculpture comparée : Naissance de l'histoire de l'art moderne, Actes du colloque, Musée des Monuments français, 8 et 9 décembre 1999, Paris, 2001, p. 44-53.
  • « La cathédrale comme modèle théorique », dans Vingt siècles en cathédrales, catalogue de l'exposition du Centre des monuments nationaux, Paris, 2001, p. 33-49.
  • « Croire à la présence encore», dans L'avenir des musées, Actes du colloque organisé au musée du Louvre les 23, 24 et 25 mars 2000, Paris, La Documentation française, 2001, p. 521-529.
  • « Le goût de l'ornement vers 1300 », dans 1300... L'art au temps de Philippe le Bel, Rencontres de l'École du Louvre, Paris, 2001, p. 149-161.
  • « La Réforme, la querelle des images et l'œuvre d'art », dans De la puissance de l'image, p. 9-41.
  • « La rhétorique formelle de Claus Sluter, sculpteur du Duc de Bourgogne », dans Das Porträt vor der Erfindung des Porträts (éd. par M. Büchsel et P. Schmidt), Mayence, 2003, p. 205-217.
  • « Editorial : Histoire de l'art et photographie », Revue de l'Art, 141, 3, 2003, p. 5-8.
  • « Buren sur Ryman, Moritz sur Winckelmann : la critique constitutive de l'histoire de l'art », dans La description de l'œuvre d'art. Du modèle classique aux variations contemporaines, Actes du colloque organisé par Olivier Bonfait, Rome, Rome, Académie de France à Rome, 2004 (Histoire de l'art), p. 285-294.
  • « Henri Focillon, Rome et Piranèse : Portrait du poète sous le signe de Saturne», dans La vie des formes. Henri Focillon et les arts, catalogue d'exposition, musée de Lyon, Paris, 2004, p. 55-67.
  • « Editorial : Le dessin aujourd'hui : de l'âge des répertoires à l'âge de l'interprétation », Revue de l'Art, 143, 1, 2004, p. 4-7 (en collaboration avec A. Mérot et F. Viatte).
  • « Fragments pour Claire Roudenko-Bertin », dans Claire Roudenko-Bertin, catalogue de l'exposition, Capc Bordeaux, mai-août 2004.
  • « L'élimination du chapiteau à l'époque gothique : vers un « 6e ordre » d'architecture ? », Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Comptes rendus des séances de l'année 2002, juillet-octobre, fascicule 3, Paris, 2004, p. 1019-1039.
  • « Les enjeux théoriques de la description au début de la Kunstgeschichte. Karl Philipp Moritz, critique de Winckelmann », dans Klassizismus und Kosmopolitismus. Programm oder Problem ? Austausch in Kunst und Kunsttheorie im 18. Jahrhundert, éd. Par Pascal Griener et Kornelia Imesch, Zurich, Schweizerisches Institut für Kunstwissenschaft, 2004, p. 21-44.
  • « Wilhelm Vöge, Louis Grodecki et la première sculpture gothique », dans Wilhelm Vöge und Frankreich, Akten des Kolloquiums aus Anlass des 50. Todestages von Wilhelm Vöge (16.2.1868-30.12.1952) am Freitag, 2. Mai 2003, Frankreich-Zentrum der Albert-Ludwigs Universität, éd. par Wilhelm Schlink, Bd 2, Freiburg 2004, p. 201-216.
  •  « La fiction d'une histoire de l'art visible », dans Histoire de l'art et musées, XVIII° rencontre de l'École du Louvre, Actes du colloque des 27 et 28 novembre 2001, Paris, 2005, p. 193-201.
  •  « Arts visuels, patrimoine, histoire de l'art », Introduction à Le monde de l'art, Paris, Universalis, 2004, p. 10-16.
  •  « L'art sacré : pédagogique et ésotérique », dans Historia, La France féodale, 90, juillet-août 2004, p. 60-65.
  •  « Bellek ve Dagilma, Bellek ve Sonsuz », dans Sarkis Külliyati Üzerine, sous la direction de U. Fleckner, Istanbul, 2005, p. 159-171.
  • Aby Warburg, L’Atlas Mnémosyne, avec un essai de Roland Recht, Paris, Éditions Atelier de l’écarquillé (collection "Écrits II), 2012, 197 p. (ISBN 978-2-95401343-5)

Distinctions honorifiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Biographie, entretiens et filmographie[modifier | modifier le code]

  • Christian Heck, « Roland Recht », dans Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, vol. 30, p. 3110
  • Etienne Anheim, « Roland Recht, l'œil gothique », dans Le Monde des livres du 22 décembre 2016
  • Adalgisa Lugli, (Entretien avec ) « Roland Recht », dans Il Giornale dell’Arte, n°75, février 1990
  • Daphné Bétard et Sophie Flouquet, « Pour l’exercice et la maîtrise du regard », dossier ‘La recherche en histoire de l’art’, Le Journal des Arts, 18 nov.-1er déc. 2005, n°225, p.18
  • Marc Kirsch, « Entretien avec Roland Recht », dans La lettre du Collège de France, décembre 2012, p.30-33
  • Interview avec Daniel Russo, « Ils peuvent se passer de moi, je ne peux me passer d’eux. Entretien avec Roland Recht », dans Bulletin du Centre d'études médiévales, Auxerre, 2014, no 18.2 (lire en ligne)
  • « Du mythe de l’universalité au musée éclaté. Entretien de Roland Recht avec Jean-Louis Jeannelle », dans Critique, juin-juillet, 2014, 805-806, p. 373-383[13]
  • Laurent Baridon, Agnès Callu, François-René Martin, « Entretien avec Roland Recht », dans Perspective. Actualité en histoire de l’art, 1-2017, p.47-64
  • « La cathédrale et le papillon », un film de la série Un œil, une histoire, 9 films 9 historiens de l’art, une série conçue et réalisée par Marianne Alphant et Pascale Bouhénic, Zadig Productions 2015
  • Agnès Callu, Roland Recht, L’historien de l’art. Conversation dans l’atelier, Strasbourg, édition L’Atelier contemporain, 2018, 329 p. (ISBN 979-10-92444-55-1)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Laurent Baridon, Agnès Callu et François-René Martin, « Entretien avec Roland Recht », Perspective. Actualité en histoire de l’art,‎ , p. 47-64 (lire en ligne)
  2. a, b, c, d et e Roland Recht et Daniel Russo, « Interview avec Roland Recht », Bulletin du Centre d’études médiévales d’Auxerre, no 18.2,‎ (ISSN 1623-5770 et 1954-3093, DOI 10.4000/cem.13556, lire en ligne)
  3. Roland Recht, L’Alsace gothique 1300-1360, Colmar, Alsatia, , 264 p.
  4. Roland Recht, Nicolas de Leyde et la sculpture à Strasbourg, 1460-1525, Strasbourg, Presses Universitaires, , 584 p. (ISBN 978-2-86820-211-6)
  5. Roland Recht, L’objet de l’histoire de l’art, Paris, Fayard, , 64 p.
  6. « Leçon de clôture : Scénographie de la leçon d'art (l'image à l'ère de sa projection) », sur www.college-de-france.fr (consulté le 27 avril 2018)
  7. « Chaires - USIAS - Université de Strasbourg », sur www.usias.fr (consulté le 28 février 2017)
  8. « Historique du site - site officiel du Château de Langeais », sur chateau-de-langeais.com
  9. a, b, c, d, e, f, g, h et i Agnès Callu et Roland Recht, L'historien de l'art. Conversation dans l'atelier., Strasbourg, L'Atelier contemporain, , 326 p. (ISBN 979-10-92444-55-1)
  10. Dominique Jacquot, Ferveurs baroques. Hommage à Othon Kaufmann et François Schlageter., Strasbourg, Musées de Strasbourg, , 80 p. (ISBN 9782351251508), p. 43-53
  11. a, b, c et d Joëlle Pijaudier-Cabot, Les collections du Musée d’art moderne et contemporain de la Ville de Strasbourg., Strasbourg, Musées de Strasbourg, (ISBN 978-2-901833-82-6), p. 17-19
  12. Décret du 2 mai 2017 portant promotion et nomination
  13. Roland Recht 66454, « Du mythe de l'universalité au musée éclaté », Critique, nos 805 - 806,‎ , p. 573–583 (ISSN 0011-1600, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :