Roland Ratsiraka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ratsiraka.
Roland Ratsiraka
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Iarovana Roland Ratsiraka (né le 15 août 1966) est un homme politique malgache.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1966, Roland Ratsiraka, fait ses études secondaires à l'Île Maurice puis supérieures en agronomie et zootechnique en France. De retour à Tamatave il fonde diverses entreprises. Parallèlement à sa carrière commerciale, le neveu de l'ancien président Didier Ratsiraka se lance dans la vie politique en 1996 en organisant la campagne victorieuse de son oncle dans la province de Tamatave. En 1998 il fonde Toamasina Tonga Saina, association dévolu au développement de la province, et est élu à l'Assemblée nationale de Madagascar pour la première circonscription de Tamatave. En 1999, il est élu maire de la ville[1].

Opposant déclaré à Marc Ravalomanana lorsque ce dernier arrive au pouvoir en 2002, Ratsiraka est suspendu de ses fonctions en 2002. Après que trois membres de son parti ont été élus députés en décembre 2002, lui-même est réélu maire en 2004[1]. Toujours dans l'opposition, il est candidat aux élections présidentielles de 2006, qu'il termine à la troisième place. Suspendu de ses fonctions le 15 février 2007, il est mis sous mandat de dépôt le 19 avril 2007, accusé d'avoir détourné 320 000 francs CFA d'une subvention pour la réhabilitation d'un bazar[2]. Les opposants à Ravalomana soutiennent que cette arrestation est en fait due à son opposition au pouvoir en place[3]. En septembre 2007, toujours suspendu et en prison, il dirige son parti étendu à l'échelle nationale, le Malagasy Tonga Saina, pour les élections législatives.

Le , jour d'ouverture de dépôt de dossier de candidature à l'élection présidentielle malgache de 2013, il est un des premiers à officialiser sa candidature[4] auprès de la Cour électorale spéciale[5].

Il est ministre du Tourisme dans le gouvernement du Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Documentation[modifier | modifier le code]

Internet