Roland Jorz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Roland Jorz[1] (mort à en 132?) était un dominicain anglais archevêque d'Armagh.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son frère, Robert de Jort, était shérif des comtés de Nottinghamshire et de Derbyshire, knight of the shire, en 1305.

Il a eu au moins deux autres frères. Thomas Jorz cardinal de Sainte Sabine et Walter Jorz, aussi dominicain et archevêque d'Armagh, prédécesseur de son frère à cette fonction. En 1311, Clément V nomma Roland archevêque d'Armagh, primat d'Irlande. Cette nomination eut le mérite d'atténuer le courroux du jeune roi Edward II qui avait pénalisé Walter d'une amende de 1000 £ affirmant que cette nomination avait été préjudiciable à la couronne d'Angleterre. À la bataille de Dundalk, le 14 octobre 1318, Roland était au côté de John de Bermingham à la tête de l'armée de Édouard II opposée à l'armée écossaise conduite par Edouard Bruce, frère du roi d'écosse Robert Bruce. Notamment, il donna l'absolution aux soldats de l'armée anglaise avant le combat[2].

Roland démissionna à son tour le 22 août 1322. En 1323, il fut évêque suffragant de Canterbury, où l'archevêque Walter Reynolds, jusque là fidèle au roi, et ses évêques suffragants, dont Roland, ne tardèrent pas à s'opposer à Édouard II d'Angleterre. En 1337, il était devenu évêque suffragant de York.

Références[modifier | modifier le code]

  1. ou Roland de Jort ou encore Jorce .
  2. King Edward II R. M. Haines (2003)p296
  • Kingsford, in Dict. Nat. Biog., s.v. Jorz