Roland Jorz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Roland Jorz[1] (mort à en 132?) était un dominicain anglais archevêque d'Armagh.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son frère, Robert de Jort, était shérif des comtés de Nottinghamshire et de Derbyshire, knight of the shire, en 1305.

Il a eu au moins deux autres frères. Thomas Jorz cardinal de Sainte Sabine et Walter Jorz, aussi dominicain et archevêque d'Armagh, prédécesseur de son frère à cette fonction. En 1311, Clément V nomma Roland archevêque d'Armagh, primat d'Irlande. Cette nomination eut le mérite d'atténuer le courroux du jeune roi Edward II qui avait pénalisé Walter d'une amende de 1000 £ affirmant que cette nomination avait été préjudiciable à la couronne d'Angleterre. À la bataille de Dundalk, le 14 octobre 1318, Roland était au côté de John de Bermingham à la tête de l'armée de Édouard II opposée à l'armée écossaise conduite par Edouard Bruce, frère du roi d'écosse Robert Bruce. Notamment, il donna l'absolution aux soldats de l'armée anglaise avant le combat[2].

Roland démissionna à son tour le 22 août 1322. En 1323, il fut évêque suffragant de Canterbury, où l'archevêque Walter Reynolds, jusque-là fidèle au roi, et ses évêques suffragants, dont Roland, ne tardèrent pas à s'opposer à Édouard II d'Angleterre. En 1337, il était devenu évêque suffragant de York.

Références[modifier | modifier le code]

  1. ou Roland de Jort ou encore Jorce .
  2. King Edward II R. M. Haines (2003)p296
  • Kingsford, in Dict. Nat. Biog., s.v. Jorz