Roi de rats

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Roi de rats de Buchheim (1828).

Un roi de rats ou roi-de-rats, est un regroupement de rats dont les queues sont entrelacées les unes aux autres, souvent prises dans une gangue composée de paille, d’excréments et de poils. C’est un phénomène rare, dont la réalité est contestée.

Cette expression d’origine allemande (Rattenkönig) viendrait d’une légende selon laquelle le roi des rats aurait utilisé cet assemblage comme plate-forme[1].

Un spécimen datant de 1828 se compose de 32 rats, le plus petit roi ne comprend que deux rats. Hormis un cas signalé à Java, les rois de rats sont toujours formés par des rats noirs (Rattus rattus)[2].

Le phénomène a été présenté dans une monographie en 1864 par les zoologistes allemands Kurt Becker et Heinrich Kemper.

Origine[modifier | modifier le code]

Roi des rats représenté sur une illustration ancienne[précision nécessaire]

Il n'existe pas d'explication scientifique à ce phénomène[3]. Plusieurs hypothèses sont avancées pour l'expliquer, notamment celle selon laquelle l’exiguïté de certains nids pourrait éventuellement conduire à emmêler les queues des ratons.

Il pourrait s’agir d'un phénomène exceptionnel qui se serait transmis oralement de génération en génération, phénomène que certains auraient voulu reproduire pour confirmer un fait devenu légendaire.

Parmi les rois-de-rats rapportés, il y en a qui ont été construits par des gens qui ont volontairement noué ensemble les queues des rongeurs.

Spécimens[modifier | modifier le code]

De nombreux cas connus se sont avérés être des supercheries, on dénombre selon les sources jusqu’à 80 cas authentifiés dans le monde, dont 25 cas en Europe[1], la plupart en Allemagne[2].

Conservation Individus Date Découverte Notes
6 1683 Grand’Rue à Strasbourg
Mauritianum Museum de Altenbourg (Thuringe)[4] 32 1828 Buchheim (Thuringe) groupe desséché et sans fourrure trouvé par un meunier lors de la démolition d'une cheminée
Musée zoologique de la ville de Strasbourg[5] 10 avril 1895 Dellfeld (Palatinat) groupe piégé par la glace, trouvé par M. Mayer dans une grange
Musée de Chateaudun[6] 6 21 novembre 1899 Courtalain groupe trouvé par Henri Lecomte
10 Bogor (Java) groupe de rats des rizières (Rattus argentiventer)
Centre de biodiversité Naturalis[7] 7 hiver 1963 Rucphen (Pays-Bas) groupe trouvé par l’agriculteur P. van Nijnatten
Muséum d'histoire naturelle de Nantes[1] 9 Maché (Vendée) groupe trouvé par un éleveur de perdrix et de faisan. Le roi était à l'origine constitué de 12 rats, dont 3 ont pu s'échapper au moment de la capture.
Muséum zoologique de Tartu[8] 13 Saru, Võru (Estonie) groupe trouvé par le fermier Rein Kıiv et son fils dans son hangar. Au moment de la découverte, il n'y en avait plus que 13 (3 avaient été probablement mangés)

Références dans la littérature[modifier | modifier le code]

  • Alfred Reh, Iconographie du roi de rats et du roi de chats de Strasbourg, Istar, 1926, Extrait des Archives alsaciennes d'histoire de l'art (Médiathèque André Malraux à Strasbourg).
  • Terry Pratchett fait plusieurs fois référence au Roi des rats dans son livre Le Fabuleux Maurice et ses rongeurs savants.
  • Dans la bande dessinée Vivant Human Specimen, le Roi des rats, représenté dans l'histoire par un homme au manteau couvert de rongeurs, veut se débarrasser d'un Yōkai.
  • Dans son roman L'Empereur des Rats, Bernard Lenteric fait référence au « Conseil des Trente », dont le rôle est de conseiller Jupiter, l'Empereur des Rats, dans son gouvernement. Ce « Conseil des Trente » est composé de trente rats entremêlés par la queue et nourris par leurs pairs.
  • Dans l'album de Spirou Le Nid des marsupilamis, les bébés marsupilamis naissent avec les queues emmêlées.
  • Dans la pièce de théâtre La Mémoire des Serpillères de Matei Vișniec, il est plusieurs fois question de "Roi-de-rats" pour désigner le cerveau commun des rats.

Références dans les jeux vidéo[modifier | modifier le code]

  • Dans The Last of Us Part II (jeu post-apocalyptique de zombies), on affronte dans les ruines de l’hôpital de Seattle un monstre difforme entremêlé de tous les patients zéro de la ville.
  • Dans le jeu de tir Destiny 2, un pistolet exotique est baptisé l'Empereur des Rats. Sur sa culasse sont gravés trois rats de chaque côté. L'arrière de l'arme représente une tête de rat.

Références dans les séries télévisées[modifier | modifier le code]

  • Dans la série animée Hilda (saison 1, épisode 6 : L'esprit du cauchemar), le Roi des rats est une créature fantastique, vivant dans les égouts de Trollbourg et qui se nourrit de secrets. Elle apparaît sous les traits d'un conglomérat de rats, doté d'une intelligence propre et d'une voix.
  • Dans la série animée Le monde Incroyable de Gumball (saison 3, épisode 9 : Les râleurs), le Roi des rats apparait lorsque la foule entre dans la maison des Watterson pour constater leur pauvreté.
  • Dans la série Casual, saison 3, épisode 7 "the rat king" un personnage fait référence à ce phénomène en espérant que ça ne se produise pas dans la salle de bain de la demeure. Les autres personnages se questionnent sur la véracité du phénomène et chacun leur tour ils Google le terme rat king et sont dégoûtés.
  • Dans la série animée Solar Opposites (saison 3 épisode 1 : Le triangulateur d'extrémités), le personnage de Jesse compare les bras arrachés de Terry à un Roi de rats car ils se sont regroupés et profitent d'une conscience collective, obéissant à l'antagoniste de la scène. Le personnage de Korvo sera étonné par la vitesse à laquelle elle a saisi la situation dans laquelle ils se trouvent; ce à quoi elle répond que du fait de son jeune âge, sa vie d'adulte n'a pas encore atrophié son imagination.

Références dans la musique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Muséum d'histoire naturelle de Nantes, « Roi de rats », sur museum.nantesmetropole.fr (consulté le ).
  2. a et b roi de rats
  3. « Musées de la Ville de Strasbourg », sur musees.strasbourg.eu (consulté le )
  4. (de) Naturkundemuseum Mauritianum Altenburg, « Dauerausstellung », sur mauritianum.de (consulté le ).
  5. « Sur les traces du roi-de-rats », sur spokus.eu, (consulté le ).
  6. « Six rats inséparables dans les réserves du musée de Châteaudun », sur lechorepublicain.fr, (consulté le ).
  7. (nl) Centre de biodiversité Naturalis, « De rattenkoning van Rucphen », sur natuurinformatie.nl (consulté le ).
  8. (en) Kausik Patowary, « Rat King: The Mysterious Conjoined Creature », sur amusingplanet.com, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :