Roger Lambelin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Roger Lambelin
Description de cette image, également commentée ci-après

Roger Lambelin en uniforme de capitaine

Nationalité Flag of France.svg Français
Profession

Roger Lambelin, né à Laval (Mayenne) le 13 octobre 1857 et mort à Paris le 16 mai 1929, écrivain, journaliste et militant royaliste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Louis-François Théodore Lambelin et de Marie-Elisabeth Bertier, Roger Lambelin naît à Laval le 13 octobre 1857. Son père, né à Lille en 1815, est décoré de la médaille de Crimée, chevalier de l'ordre de la Légion d'honneur et de l'ordre de Pie IX et appartient à une vieille famille de terriens lillois, diversifiée depuis le XVIIe siècle, dans les activités d'épuration d'huile, d'extraction de pétrole et de transports maritimes, les Lambelin-Ternoy-Goube. Dès 1872, Roger Lambelin adhère aux cercles catholiques ouvriers, fondés par Maurice Maignen, le comte Albert de Mun, et le professeur François Guermonprez (1849-1932). En 1876, intègre l'École spéciale militaire de Saint-Cyr, où il est particulièrement apprécié pour son sérieux et sa rigueur : promotion de Plewna, en compagnie du maréchal Philippe Pétain, du père Charles de Foucauld et du marquis de Morès, fondateur de la Ligue antisémitique de France avec Édouard Drumont. Nommé au grade de capitaine, participe à la conquête du Tonkin en 1885-1887, et est blessé, d'un coup de feu à la tête, lors de l'assaut de Ba Dinh. À cette époque, écrit sous le pseudonyme de Raoul Loky. En 1888, démissionne de l'armée, pour rejoindre son père dans la Mayenne et se consacre à la politique et à la littérature. Crée Samedi Revue, où Charles Maurras fait ses débuts. Collabore, en même temps, à plusieurs revues : the Economist, la Revue du monde catholique. Devient également le collaborateur régulier de la Gazette de France, où il rédige le bulletin de l'étranger. Conseiller municipal royaliste de Paris (de 1894 à 1912).

En 1889, est un des fondateurs, de la Jeunesse royaliste avec l'avocat Eugène Godefroy. Collaborateur des débuts de l'Action Française. A présidé, de 1909 à 1912, le Bureau politique du duc d'Orléans, le prétendant au trône. En 1896, épouse Marie Gabrielle Bon de Gayffier et est fait chevalier de la Légion d'honneur 3 ans plus tard. En 1908, réorganise la Bibliothèque historique de la Ville de Paris (projet voté au conseil municipal le 24 décembre). En 1910, décès de son épouse après une longue agonie. Décide de quitter le bureau politique du duc d'Orléans, contre l'avis de ce dernier. En mai 1914, épouse Anne de Mas Latrie, alors âgée de 36 ans, dont le grand-père Louis de Mas Latrie, est, avec le marquis de Beaucourt, le fondateur de la Revue des questions historiques. Mobilisé en août 1914, rejoint le 1er régiment d'infanterie coloniale et est blessé le 8 septembre au combat d'Écriennes ce qui lui vaut une citation à l'ordre de la brigade. Est ensuite affecté à l'État-major du corps expéditionnaire des Dardanelles, avec le grade de commandant. En 1917, est nommé au commandement du 14e bataillon malgache en Alsace (au côté du médecin ardéchois Jos Jullien) et apprend la langue de ses troupes.

Par la suite, après la Première Guerre mondiale, il se consacre à la publication d'ouvrages antisémites où il dénonce des complots judéo-maçonniques, craignant que la constitution d'un état juif ne se fasse aux dépens des Arabes[réf. nécessaire] et embrase la région, entraînant les occidentaux dans un futur volcan. Il préface les Protocoles des sages de Sion, falsification antisémite[1] forgée par la police tsariste avant la Première Guerre mondiale. Roger Lambelin contribue également à la propagande germanophobe menée par l’AF.

En 1922, devient directeur de la Revue des questions historiques, qu'il sauve d'une faillite annoncée. À sa mort, en 1929, l'Église lui refuse les obsèques religieuses, en raison de son appartenance à l'Action française qui avait été condamnée par le Vatican trois ans plus tôt. La veille de sa mort, il reçoit la visite de son ami fidèle, Charles Maurras.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le Général Gordon (sous le pseudonyme de Raoul Loky) – Extrait de la Revue du Monde catholique, éd. V. Palmé, 1885.
  • L'intervention européenne au Mexique, extrait de la Revue des Questions Historiques, 1891.
  • Metz et le Maréchal Bazaine, extrait de la Revue des Questions Historiques, Paris, 1892.
  • Nouveaux documents sur l'histoire de Marie Stuart, extrait de la revue des Questions Historiques, Paris, 1893.
  • Le retour de l'Ile d'Elbe, extrait de la Revue des Questions Historiques,Paris, 1893.
  • La Bataille de Waterloo, extrait de la Revue des Questions Historiques, Paris, 1899.
  • Fils de chouan, roman contemporain Plon, 1894.
  • La Sicile, notes et souvenirs, Desclée, de Brouwer, Paris, 1894.
  • La Première invasion de la Belgique, extrait de la Revue des Questions Historiques, Paris, 1903.
  • Notre marine marchande, sa décadence, sa législation, son avenir, Challamel, 1898.
  • avec M. Millerand, Charles Édouard de La Jaille, Paul Copin-Albancelli, L'Armée et la Franc-maçonnerie, Bourges, Éditions de L'Entente nationale, recueil de discours de divers orateurs, Bourges, 1905.
  • L’expansion maritime de l’Allemagne : le cinquantenaire du Norddeutscher Lloyd – Extrait du Correspondant, éd. de Soye, 1907.
  • Rapport au nom de la sous-commission du budget sur le budget de 1909, Imp. municipale, 1908.
  • Visite aux Invalides: L'Eglise Saint Louis, plans et détails, préface de Roger Lambelin, Paris, 1908.
  • Comptes-rendus divers, extrait de la Revue des Questions Historiques, Paris, 1914, n° 95.
  • Sous le soleil d’Égypte. Un cœur d’homme, roman, Nouvelle Librairie Nationale, 1914, Grasset, 1921.
  • Le péril juif - Le règne d'Israël chez les Anglo-Saxons, Grasset, 1921.
  • Protocoles des Sages de Sion, introduction par Roger Lambelin, Grasset, 1921 (plusieurs rééditions 1936, 1937).
  • L’Égypte et l’Angleterre vers l’indépendance : de Mohammed Ali au roi Fouad, Grasset, 1922
  • Le péril juif – L’impérialisme d’Israël, Grasset, 1924.
  • La question du Soudan égyptien, extrait de Le Correspondant, Paris, 1924.
  • Deux livres d'histoire générale: Angleterre et France, extrait de la Revue des Questions Historiques, 1924.
  • Le péril juif – les victoires d’Israël, Grasset, 1928.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir Pierre André Taguieff, Les Protocoles des sages de Sion: Faux et usages d'un faux, Fayard, (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :