Roger Hallam (activiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Roger Hallam
Roger Hallam, 2020 (cropped).jpg
Roger Hallam, en 2020
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (56 ans)
Royaume-UniVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Julian Roger HallamVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Chercheur en sciences sociales, écologiste, agriculteur, militant social, militant climatiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Site web

Julian Roger Hallam[Note 1], né le au Royaume-Uni, est un activiste et militant britannique de l'environnement, cofondateur du mouvement Extinction Rebellion.

Biographie[modifier | modifier le code]

Selon ses propres déclarations, Roger Hallam s'est engagé dans des mouvements sociaux dès l'âge de quinze ans. Durant les années suivantes il a été militant dans de nombreux groupes pacifistes.

Il a ensuite été agriculteur durant quinze ans dans une « ferme bio ». Il a plus particulièrement effectué des recherches sur le thème de la désobéissance civile au King’s College de Londres.

Militantisme[modifier | modifier le code]

En 2016, Roger Hallam est membre d'un groupe d'activistes britanniques dénommé Rising Up! destiné à la protection de l'environnement par les moyens de l'action directe et la désobéissance civile. Ces activistes échouent dans leur tentative de stopper l'extension de l'aéroport de Londres-Heathrow[1],[2].

En , il participe à une réunion avec une quinzaine de personnes dans un café durant laquelle il propose de créer un important mouvement de désobéissance civile. Extinction Rebellion est né de cette idée qui débute de façon plus officielle en , notamment lors du blocage des ponts à Londres[3].

À cause de son action menée contre l'extension de l'aéroport de Londres-Heathrow en utilisant un drone afin de perturber le trafic aérien, Roger Hallam a été placé en détention dans une prison britannique. Il a ensuite été entendu par vidéoconférence devant le tribunal d’Isleworth afin de vérifier son identité et devrait être jugé le [4],[5].

Controverse[modifier | modifier le code]

Dans un entretien accordé à l'hebdomadaire allemand Die Zeit en , Roger Hallam a déclaré que la Shoah n'était « qu'une simple connerie de plus dans l'histoire humaine » (en ajoutant « Le fait est que des millions de personnes dans notre histoire ont été régulièrement tuées dans des circonstances terribles »). Des propos qui ont suscité l'indignation de nombreuses personnalités, dont la branche allemande d'Extinction Rebellion qui a déclaré se désolidariser du cofondateur du mouvement[6],[7]. Cette controverse fait suite à une précédent entretien polémique avec le même média, en , dans lequel il affirmait que « contrairement aux mouvements de gauche classiques, nous n'excluons personne. Même ceux qui pensent un peu de manière sexiste ou raciste peuvent nous rejoindre »[8].

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) Roger Hallam, Common Sense for the 21st Century : Only Nonviolent Rebellion Can Now Stop Climate Breakdown and Social Collapse, (ISBN 9781527246744).
  • (en) Collectif, This Is Not a Drill : An Extinction Rebellion Handbook, Penguin Books, (ISBN 9780141991443).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Généralement présenté sous le nom de Roger Hallam dans les articles de presse

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sonia Delesalle-Stolper, « Des écolos qui veulent que leurs ires fassent désordre », Libération, (consulté le ).
  2. Chloé Farand, « Radical et non violent, Extinction Rebellion secoue la politique britannique », Reporterre, (consulté le ).
  3. Rémy Descous-Cesari, « Roger Hallam : «Si on continue d’ignorer la science, nous allons probablement tous mourir» », sur liberation.fr, (consulté le )
  4. « Londres : Le cofondateur d’Extinction Rebellion devant la justice », sur 20minutes.fr, (consulté le )
  5. « Le cofondateur d'Extinction Rebellion devant la justice londonienne », (consulté le )
  6. BFMTV, « Le co-fondateur d'Extinction Rebellion au cœur d'une polémique après avoir minimisé l'Holocauste », sur BFMTV (consulté le )
  7. « Des propos du cofondateur d’Extinction Rebellion sur l’Holocauste suscitent l’indignation », Quotidien,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « Britanniques et radicaux, qui sont les fondateurs d'Extinction Rebellion? », sur LExpress.fr, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]