Roger Garand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garand (homonymie).
Roger Garand
Roger Garand.jpg

Roger Garand en 1948

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
Nationalité
Activité

Roger Garand est un acteur, scénariste et monteur né à Montréal le et mort le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études en médecine (comme son père), Roger Garand rejoint l'équipe théâtrale du Père Émile Legault (Compagnons Saint-Laurent) et devient rapidement une vedette reconnue de la radio dans les Carabins et Voici Roger Garand.

Il sait s'adapter à l'apparition de la télévision, alors qu'il est très populaire à la radio. Roger Garand entreprend d'abord d'écrire pour la télévision des émissions pour enfants puis des émissions pour adultes. De 1955 à 1957 il part avec sa famille à Paris. De retour à Montréal, il écrit et joue pour la télévision durant plus d'une décennie avant de prendre la direction de la production des spectacles internationaux de l'Expo 67. À la suite de ce grand événement international, il rejoint la communauté théâtrale. Il y œuvre intensément pendant près de 20 ans en interprétant de nombreuses pièces tout en continuant d'écrire pour la télévision et d'y jouer. Il est scénariste de plusieurs Bye Bye à la fin des années 1960 et au début des années 1970.

Dans les années 1980, il entreprend une carrière en anglais dans la comédie hebdomadaire Snow Job au réseau canadien-anglais CTV puis on lui confie le rôle de Zidor Leclerc dans le feuilleton télévisé très populaire Le Temps d'une paix. Alors que sa carrière lui sourit, Roger Garand décède le d'une courte maladie à l'âge de 64 ans, deux mois avant son 65e anniversaire.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Comme monteur[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « C'est arrivé un 9 août », Le Droit,‎