Roger Fulford

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Roger Fulford
Nom de naissance Roger Thomas Baldwin Fulford
Naissance
Décès (à 80 ans)
Activité principale
Distinctions
Commandeur de l'ordre royal de Victoria
Auteur
Langue d’écriture anglais

Roger Thomas Baldwin Fulford, né le et mort le , est un journaliste, historien, écrivain et politicien anglais.

Dans les années 1930, il termina la rédaction de l'édition standard des journaux intimes de Charles Greville (en). Des années 1930 aux années 1960, il écrivit plusieurs biographies importantes et autres travaux. De 1964 à 1981 il publia cinq volumes de lettres entre la reine Victoria et la princesse royale. Fulford était le président du parti libéral de 1964 à 1965.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fulford était le plus jeune fils de Frederick John Fulford, vicaire de Flaxley (en), dans le Gloucestershire, et de son épouse Emily Constance née Ellis. Fulford fit son éducation aux collèges Lancing (en) et Worcester. Il fut qualifié barrister en 1931, mais ne pratiqua jamais le droit.

Il se présenta comme candidat du parti libéral à trois élections générales. En 1929, il arriva second à Woodbridge. En 1945, il arriva troisième à Holderness et en 1950 également troisième à Rochdale.

Fulford devint journaliste au Times, où il resta plusieurs années durant. Il était parallèlement conférencier à temps partiel au King's College de Londres de 1937 à 1948.

Durant la Seconde Guerre mondiale, Fulford travailla au War Office de 1940 à 1942 et fut secrétaire et assistant privé d'Archibald Sinclair, le secrétaire d'État de l'air de 1942 à 1945. Il s'était présenté sans succès comme candidat du parti libéral en 1929, 1945 et 1950. En 1964-1965 il fut président du parti. Il écrivit The Liberal Case pour Penguin Books à l'occasion de l'élection générale de 1959 et publia à côté les contributions de Lord Hailsham (en) et Roy Jenkins pour les deux autres partis nationaux. Le Times appela l'écrit de Fulford « un credo hautement civilisé ». Il fut nommé commandeur de l'Ordre royal de Victoria en 1970 puis chevalier en 1980.

En 1937 Fulford épousa Sibell Eleanor Maud née Adeane, veuve d'Edward James Kay-Shuttleworth (mort en 1917) et du révérend Charles Frederick Lyttelton (mort en 1931). Aucun enfant naquit de cette union. Fulford était un membre de la Literary Society et un membre du comité de la London Library.

Fulford mourut dans sa demeure de Barbon Manor, non loin de Carnforth, à l'âge de 80 ans.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Loin du journalisme, le premier travail littéraire majeur de Fulford fut comme éditeur des journaux intimes de Charles Greville (en), à la suite de Lytton Strachey, qui mourut en 1932 en laissant le travail inachevé. Les mémoires furent finalement publiées en 10 volumes à partir de 1938.

Les œuvres ultérieures de Fulford furent concentrées sur la fin de la période hanovrienne, commençant par une étude biographique des six plus jeunes enfants de George III du Royaume-Uni (Royal Dukes, 1933) et leur frère aîné (George the Fourth, 1935), le Prince consort (1949) et la reine Victoria (1951), suivis par une étude d'une période plus longue dans Hanover to Windsor (1960). En 1962, il publia une biographie de Samuel Whitbread (en) et en 1967 The Trial of Queen Caroline. Enfin, il édita cinq volumes de correspondance entre la reine Victoria et l'impératrice d'Allemagne, sa fille aînée : Dearest Child (1964), Dearest Mama (1968), Your Dear Letter (1971), Darling Child (1976), and Beloved Mama (1981).

Au-delà de sa période historique favorite, il publia une satire d'un carriériste politique, The Right Honourable Gentleman (1945), une histoire de la Glyn's Bank (1953) et Votes for Women (1957), une étude des suffragettes, qui remporta un prix de £5 000 de l'Evening Standard.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]