Roger Caratini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Roger Caratini, né à Paris le et mort à Limeil-Brévannes le (à 84 ans)[1], est un écrivain et encyclopédiste français, d'origine cap-corsine[2] par son père (Jules Caratini).

Travaux[modifier | modifier le code]

Reconnu pour l’étendue de ses connaissances et parfois comparé à Pic de la Mirandole, lui-même qualifié de « prince des érudits » de la Renaissance italienne[3], Roger Caratini est aussi l’auteur de nombreux ouvrages de vulgarisation et a rédigé seul la quasi-intégralité de l’encyclopédie Bordas en 23 volumes[4].

Sa qualité d'historien a durement été affaiblie par son ouvrage sur Napoléon[5], dans lequel il fait un procès à charge, avec des références totalement anachroniques (jugeant la politique intérieure et extérieure de Napoléon avec les yeux d'un individu de la fin du XXe siècle.

Par ailleurs, il fait partie de la catégorie des « compilateurs », c'est-à-dire qu'il ne travaille pas à partir de sources historiques mais à partir de biographies ou travaux universitaires déjà existants[6].

Publications[modifier | modifier le code]

(Liste non exhaustive.)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir sur evene.fr.
  2. Canari (Haute-Corse).
  3. « Décès de l’écrivain et encyclopédiste Roger Caratini », sur lepoint.fr, (consulté le 3 avril 2013)
  4. Voir sur livreshebdo.fr.
  5. Voir sur bir-hacheim.com.
  6. Voir, par exemple, l'avertissement de son ouvrage consacré à Jeanne d'Arc, page 9 : Jeanne d'Arc. De Domrémy à Orléans et du bûcher à la légende, Paris, L'Archipel, décembre 1999 (ISBN 2-84187-173-8).

Liens externes[modifier | modifier le code]