Roger Calves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Roger Calves
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Négociant en timbresVoir et modifier les données sur Wikidata

Roger Calves (né le à Athis-Mons[1] et mort le à Neuilly-sur-Seine[2]) est un expert philatélique et marchand de timbres français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Roger Calves entre dans la vie active aux PTT de 1941 à 1943[1].

En 1943, il est employé par l'expert et marchand de timbres Aimé Brun dans sa boutique du Palais-Royal. Il devient un expert reconnu par la profession puisqu'il participe à la section d'expertise des expositions internationales Philatec de 1964 et d'Arphila en 1975[1]. Il exerce également auprès d'administrations françaises, d'entités et d'entreprises, y compris en Allemagne où il obtient le titre de Bundesprüfer[1].

Installé au 8 de la rue Drouot, à Paris, il est spécialisé dans l'évaluation des collections. Il authentifie également des variétés de timbre-poste (erreurs de couleurs, mention non imprimée, etc.) ou des utilisations sur courrier telles que le collectionneur veut s'assurer qu'elle n'est pas l'objet d'un faussaire. Son expertise est réputée au point que les marchands de timbres français ont l'habitude de signaler « Signé Calves » dans leurs publicités lorsqu'ils proposent à la vente des variétés authentifiées par Calves à l'aide de sa griffe d'expertise.

Il participe également à plusieurs œuvres philatéliques : l'émission Télé-Philatélie, les catalogues Yvert et Tellier et Cérès[1].

Le , il est élu membre de l'Académie de philatélie et siège au fauteuil 27[2]. Il a été président de la Chambre française des négociants et experts en philatélie de 1991 à 1998[1],[3].

Après sa mort le , l'expertise est reprise par son fils Christian Calves [3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Dossier « L'expertise en question », « Les méthodes de deux experts passées à la loupe : Jean-François Brun et Roger Calves. Tous deux formés à l'école d'Aimé Brun », article paru dans L'Écho de la timbrologie, juin 2002.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f « Adieu à Roger Calves », L'Écho de la timbrologie no 1830, juin 2009, page 26.
  2. a et b Fiche sur le site de l'Académie de philatélie, mise à jour le 18 avril 2009 ; page consultée le 19 avril 2009.
  3. a et b Site Timbres-experts.com, consulté le 12 novembre 2013.