Roger Bouzinac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Roger Bouzinac
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Roger Bouzinac, né le à Albi et mort le (à 82 ans) à Paris, est un journaliste et patron de presse qui a dirigé l'Agence France-Presse de 1978 à 1979.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est embauché au quotidien Nice-Matin en 1945, et y exerce le rôle de correspondant local à Paris. Il devient administrateur de ce journal de 1971 à 1998.

Entre 1951 et 1957 il participe à divers cabinets ministériels de la IVe République puis exerce les fonctions d'adjoint à la mairie du Cannet de 1965 à 1977[1].

Il est nommé Chevalier de la Légion d'Honneur le [2].

Le , il prend la direction de l'Agence France Presse, provoquant la démission au Conseil d'administration de l'AFP d'Hubert Beuve-Méry. Ce dernier dénonce « le fait du prince » dans cette nomination, des administrateurs représentant des organismes publics s'étant alliés à une partie des administrateurs représentants de la presse.

Roger Bouzinac quitte la direction de l'AFP le , démissionnant avant le terme de son mandat de trois ans.

Successivement directeur délégué général du Syndicat national de la presse quotidienne régionale (SNPQR), de 1979 à 1986, directeur de la Fédération nationale de la presse Française (FNPF), il représente la presse au sein de la Commission nationale de la communication et des libertés (CNCL) de 1986 à 1989 avant de participer aux activités du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) en tant que conseiller pour les affaires de presse, de 1989 à 1996.

Il meurt à Paris dans la nuit du 1er au à l'âge de 82 ans, salué par le ministre Jean-Jacques Aillagon[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]