Roger Bertrand Baron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Roger Bertrand Baron
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Distinctions

Roger Bertrand Baron, dit Roger Baron[1], né à Paris en 1907 et mort à Lalizolle (Allier) en 1994, est un sculpteur et médailleur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Marcel Paupion et Robert Wlérick (1882-1944), Roger Bertrand Baron fait ses débuts comme praticien dans l'atelier de Maxime Real del Sarte (1888-1954). Il pratique notamment la sculpture animalière.

Il est professeur d'anatomie humaine et animale aux cours normaux de la ville de Paris (préparation au professorat de dessin).

Il préside la section sculpture de la Société des artistes français, et est secrétaire général de l'Académie Gramont, membre du bureau de la Fondation Taylor et président fondateur du Salon national des artistes animaliers de 1976 à 1991[2].

Depuis 1991, le prix Roger B. Baron est décerné chaque année à un artiste animalier de talent pour l'ensemble de son œuvre. Ce prix est financé par la municipalité de Bry-sur-Marne dans le cadre du Salon national des artistes animaliers.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Monnaies et médailles[modifier | modifier le code]

Roger Bertrand Baron est l'auteur de plus de 500 monnaies et médailles, frappées pour la plupart par la Monnaie de Paris ou par la Maison Arthus-Bertrand, ainsi que par la Franklin Mint de Philadelphie.

Monnaie[modifier | modifier le code]

  • 1953 : médaille du centenaire de la présence française en Nouvelle-Calédonie (1853-1953).
  • 1961 : un essai de 20 centimes de nouveaux francs représentant le sourire de Reims.
  • 1982 : monnaie de 10 francs de Monaco à l'effigie de la Princesse Grace de Monaco.
  • 1979 : la toute première pièce représentant l'ancêtre de l'Euro, l'ECU, à l'effigie du parlement européen et la cathédrale de Strasbourg.
  • 1992 : monnaie de 20 francs de Monaco représentant le palais princier.
  • 2007 : monnaie de 2  de Monaco commémorative Princesse Grâce de Monaco[3].

Médaille[modifier | modifier le code]

Varia[modifier | modifier le code]
  • de 1957 à 1991 : la médaille officielle du Concours général agricole.
  • Société Industrielle de l'Aisne fondée en 1868, bronze argenté, diamètre 59 mm.
  • Carcassonne, la cité, 1986.
  • Département de la Seine, Sceaux - Paris - Saint-Denis, bronze, diamètre 50 mm.
Médaille représentant un monument historique[modifier | modifier le code]
Médailles à l'effigie de personnalité[modifier | modifier le code]

L'exploratrice Alexandra David-Néel, le neurologue Théophile Alajouanine, André Malraux, Charles de Gaulle, Jean-Paul II, Jean Rostand et Étienne Wolff (académiciens, pionniers de la génétique moderne), Jean Dorst (directeur du Muséum d'histoire naturelle), sir Alexander Fleming (découvreur de la pénicilline), l'écrivain Rudyard Kipling, Jules Verne, les Frères Lumière, Nicolas Pietri, le peintre Augustin Mémin...

Sculpture[modifier | modifier le code]

Épées d'académiciens[modifier | modifier le code]

Roger Bertrand Baron a réalisé les épées d'académiciens de Jean Rostand, Étienne Wolff, Louis Gallien et Henri Normant[6].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'artiste signait généralement « R. B. Baron » ou « Roger B. Baron » pour lever toute ambigüité d'homonymie.
  2. Site Internet du Salon national des artistes animaliers.
  3. Éditée à titre posthume.
  4. http://www.cathedrale-chartres.org/fr/roger-bertrand-baron-1907-1994-,bonus-photos-3217.html
  5. « Cathédrale de Chartres »
  6. a et b Catalogue général illustré des éditions de la Monnaie de Paris, sans date (1985).
  7. « SCAPINI Georges (1893-1976) », sur www.appl-lachaise.net (consulté le 16 octobre 2018)

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]