Roger Barthe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barthe.
Roger Barthe
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Roger Barthe (en occitan Rogièr Barta), né en 1911 à Magalas (Hérault) et mort en 1981 à Montpellier est un essayiste, lexicographe et poète français qui s’est consacré à la défense de l’Europe latine et de la langue occitane.

Biographie[modifier | modifier le code]

Roger Barthe est le fils de l’écrivain français de langue occitane Émile Barthe. En 1927, il publie à l’âge de 16 ans son premier recueil de poèmes occitans, La Fe latina. La même année, il intègre le Félibrige dont faisait déjà partie son père[1] ; il en sera élu par cooptation majoral bien plus tard, en 1965.

Il participe en 1934 avec Charles Camproux, Léon Cordes et quelques autres à la création de la revue Occitania qui paraît jusqu'en 1939[2]. C’est dans cette mouvance qu’émerge l’utopie d’un fédéralisme des nations latines[2], idée qu’il développe plus tard dans ses ouvrages L'idée latine (1950) et L’unité latine (1957).

Sur le plan professionnel, il est d’abord professeur d’espagnol. Après avoir réussi le concours de l’agrégation de lettres en 1943, il est nommé professeur à la faculté des lettres de Montpellier[3]. Il quitte plus tard le corps enseignant pour devenir directeur de la compagnie d’assurances L'Urbaine et la Seine, rue de la Victoire à Paris[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • 1927 : La Fe latina, Las Pajas d’Oc, Béziers
  • 1934 : La font perduda, Barcelone (réédité à Paris en 1973)

Essais[modifier | modifier le code]

Lexicologie[modifier | modifier le code]

  • 1970 : Lexique français-occitan, Les Amis de la langue d'oc, Paris (réédité en 1973, 1984, 1987)
  • 1972 : Lexique occitan-français, Les Amis de la langue d'oc, Paris (réédité en 1980, 1988)

Divers[modifier | modifier le code]

  • 1965 : Dictionnaire de l'assurance et de la réassurance, Annales de l'idée latine, Paris
  • 1969 : Invitation à Perbosc, Aurillac
  • 1979 : Pròsas de tota mena, Les Amis de la langue d'oc, Paris

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Littérature occitane », L'Express du Midi, Toulouse,‎ , p. 5
  2. a et b Robert Sabatier, Histoire de la poésie française, vol. 6, t. 3, Paris, Albin Michel, , p. 313
  3. « Séance du 29 juillet 1944 », sur Fondation Calvet (consulté le 3 octobre 2015)
  4. L'Intermédiaire des chercheurs et curieux, vol. 21, , p. 642

Liens externes[modifier | modifier le code]