Rodolphe Duguay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rodolphe Duguay
Rodolphe Duguay 1937.jpg

Rodolphe Duguay, 5 juillet 1937

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
Nationalité
Activités
Formation
Séminaire de Nicolet (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Rodolphe Duguay (Nicolet, ) est un peintre, dessinateur, graveur et illustrateur québécois[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Études chez les Frères des écoles chrétiennes de Nicolet, et au Séminaire de Nicolet de 1903 à 1908. Il s'installe à Montréal en septembre 1908, et débute ses cours de beaux-arts au Monument national (Conseil des Arts et Manufactures) en février 1911 jusqu'en mars 1920. Il fréquente également les cours de l’Art Association of Montreal et travaille à l'atelier du peintre Georges Delfosse. En 1918, il fait une première rencontre avec le peintre Suzor-Côté et débute dans son atelier le 30 mai 1919 et ce jusqu'à son départ pour Paris. Durant cette période, il expose au Salon du printemps de l’Art Association. Après avoir œuvré sur plus de quarante commandes signées par Suzor-Côté, et grâce à l’aide financière de son père et de sa mère ainsi que celle de Suzor-Côté, il s'embarque pour l'Europe en compagnie du peintre Narcisse Poirier en septembre 1920[2].

Il s'inscrit à l'Académie Julian (où il est influencé par Henri Morisset) à Paris le 14 octobre 1920, il y reste jusqu'au 10 mars 1924. Il fréquente aussi l'Académie de la Grande Chaumière, Adler et Colarossi. Il voyage en Bretagne et en Normandie, parcourt l'Italie durant les mois d'avril-mai-juin 1925, visitant quatorze villes de Turin à Naples, y compris Rome et Assise, exécutant plusieurs études et pochades.

Il obtint la première bourse attribuée à un peintre par le gouvernement du Québec en septembre 1924.

Maison Rodolphe-Duguay

À son retour d'Europe en juin 1927, son père lui construit un atelier sur le modèle de son dernier atelier parisien de la rue Vercingétorix. En avril 1929, il s’expose à la Bibliothèque Saint-Sulpice. En 1935, il présente une collection de bois gravés. Il œuvra jusqu'au début des années 1960. Il reçoit l'Ordre du Canada en 1973 et décède la même année.

On peut voir ses œuvres au Musée national des beaux-arts du Québec et au Musée des beaux-arts du Canada et au Musée Pierre-Boucher de Trois-Rivières. La maison ancestrale des Duguay construite vers 1835, et l'atelier du peintre, déclarés monuments historiques en 1977, ouvrent ses portes durant la saison estivale par la présentation d'exposition thématique d'œuvres de Rodolphe Duguay et d'artistes invités.

Archives[modifier | modifier le code]

Le fonds d'archives de Rodolphe Guay est conservé au centre d'archives de Trois-Rivières de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[3].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Duguay, Rodolphe, Jean-Guy Dagenais, Journal de Rodolphe Duguay 1907-1927; Montréal Varia, 2002.
  • Martin, Lévis, Rodolphe Duguay : Pour une mystique du paysage, Les Presses de l'Université Laval, Les éditions de l’I.Q.R.C., 2004
  • Rodolphe Duguay, Fils du sol et du ciel, revue LIBERTÉ no. 231, juin 1997.

Liens externes[modifier | modifier le code]