Rodolphe Brun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gravure représentant Rudolf Brun

Rodolphe Brun (en allemand Rudolf Brun), mort le à Zurich[1], est une personnalité politique suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rodolphe Brun crée un mouvement anti-Habsbourg à Zurich. Ce mouvement lui permet, à la suite d'une révolution corporatrice qui porte son nom, de prendre le pouvoir dans la ville en 1336. Avant qu'il devienne le bourgmestre de Zurich, Rodolphe Brun était un chevalier qui n'appartenait point à la noblesse.

Pour instaurer sa constitution, Rodolphe Brun réunit les artisans et les nobles pour lutter contre les marchands, dont l'influence grandissait. De plus les marchands avaient déjà obtenu des droits qui précédemment étaient réservés aux nobles. Le bon sens politique de Brun lui permit de diriger son mouvement jusqu’à ce qu’il brise l’influence des marchands et instaure une nouvelle constitution, qui dura jusqu’à la fin de l’ancienne Confédération, environ XVIe.

Les artisans sont réunis en treize groupements différents, élisant chacun un maître qui dirigeait son propre groupement. Le quatorzième groupement réunissait les marchands et les nobles, ce groupement s’appelait « Konstafel ». Un conseil formé des treize maîtres et de treize représentants du « Konstafel » élisait le bourgmestre : il dirigeait la politique de Zurich à l’extérieur comme à l’intérieur. Il était élu pour toute sa vie[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christian Müller, « Rodolphe Brun » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  2. Dürrenmatt, Peter, Histoire illustrée de la Suisse , 940.41 DUR, Librairie Payot, Lausanne