Rodnoverie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La rodnoverie (du mot russe pодноверие, rodnoverie, composé de rodno « originel » et vera « foi »), appelée aussi rodisme (pодянство) ou néopaganisme slave est un mouvement reconstructionniste néopaïen Slave. Ses adeptes se dénomment eux-mêmes rodnovériens (du russe родновер rodnover), rodistes ou rodnovers (Anglais Rodnovery).

Origine[modifier | modifier le code]

Les premières communautés rodnovériennes russes apparaissent à la fin des années 1982, mais elles n'ont alors pas de statut officiel, ce qui fait qu'il est difficile d'estimer leur importance. Les premiers membres de ces petites communautés païennes naissantes en URSS, se regroupent en Russie, en Ukraine et en Biélorussie et sont généralement des membres de l'intelligentsia - intellectuels, scientifiques et artistes - qui n'acceptaient pas la fin des années de silence et de persécution imposées à l'Église orthodoxe russe par le régime et qui s'opposaient au retour aux traditions orthodoxes. On peut y voir un retour à l'ancienne foi pré-chrétienne d'adoration des forces de la nature mais également une volonté patriotique et nationaliste de se rattacher à un sol, à un peuple et de retrouver ces valeurs.

En Pologne, le premier mouvement à redonner vie à l'ancienne religion fut la Zadruga avec Jan Stachniuk, le 1er novembre 1938. Le premier rituel païen autochtone depuis le XIe siècle fut celui de Szczodre Gody (Solstice d'hiver).

Thèmes de prédilection[modifier | modifier le code]

Par pays[modifier | modifier le code]

Russie[modifier | modifier le code]

Yarga est le plus bel exemple de renaissance de l'ancienne foi slave. Cette organisation a acheté des terres et bâti ses propres temples et maisons pour y vivre toute l'année en parfaite autonomie sans aucun apport du monde moderne.

La chanteuse du groupe de pagan metal Arkona, Masha Scream se revendique rodiste.

Ukraine[modifier | modifier le code]

Pologne[modifier | modifier le code]

On peut mentionner la fondation Watra[1] à Wroclaw, qui, sous l'égide de Rafał Merski, s'est donné pour but de « restaurer la foi ancestrale » et « d'organiser les différents rituels païens slaves »[2]. Wieslaw Jagodzik auteur et "prêtre" rodnover en est un des représentants depuis sa création en 2009.

D'autres organisations existent également telles que Slowianska Wiara, Rodzima Wiara ...

Slovaquie[modifier | modifier le code]

République Tchèque[modifier | modifier le code]

Autres pays Slaves[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Wieslaw Jagodzik, un des membres de Watra est un fervent défenseur de la foi autochtone Slave. Depuis plus de 10 ans il se bat aux côtés de Watra et, selon ses dires: "pour la réintroduction de la véritable foi indigène polonaise." Auteur d'ouvrages (Bogowie Slowian "Les Slaves et le Paganisme", Vivre son paganisme au quotidien ...) et "prêtre" rodnover, il travaille avec les organisations de la foi native slave mais également l'Asatru (Odinisme) et fait partie de l'association Les Fils d'Odin.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (pl) Watra News
  2. Wiesław Jagodzik, Bogowie Słowian : Les Slaves et le Paganisme, 2011 (ISBN 978-1-4716-5888-4)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]