Roderic O'Conor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Roderic O'Conor
Description de cette image, également commentée ci-après
Roderic O'Conor, Autoportrait (vers 1923-1926),
Belfast, Ulster Museum.
Naissance
comté de Roscommon (Irlande)
Décès (à 79 ans)
Nueil-sur-Layon (Maine-et-Loire)

Roderic O'Conor né le dans le comté de Roscommon (Irlande) et mort le à Nueil-sur-Layon (Maine-et-Loire) est un peintre et graveur irlandais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Roderic O'Conor étudie au Ampleforth College (en), puis à Dublin où il est élève de la Royal Hibernian Academy, puis à Anvers, avant de se rendre à Paris où il côtoie au restaurant du Chat Blanc de la rue d'Odessa d'autres intellectuels anglo-saxons comme Thomas Alexander Harrison et est influencé par les impressionnistes[1]. Il séjourne à Grez-sur-Loing en 1889-1890.

Il se rend à Pont-Aven pour la première fois probablement en 1887, puis à maintes reprises entre 1892 et 1904 : il y rejoint toute une colonie d'artistes et se lie d'amitié avec Paul Gauguin, Armand Seguin, Charles Filiger et Forbes Robertson, séjournant à la pension Gloanec, puis à l'hôtel Julia ainsi qu'au Pouldu, avant de séjourner à nouveau à Paris à partir de 1905[2]. La correspondance de Roderic O'Conor avec le peintre Armand Seguin (119 lettres inédites de 1895 à 1903) a été publiée en 1989 par le musée de Pont-Aven[3].

Durant les années 1890, sa technique picturale post-impressionniste — à base de larges hachures colorées contrastées — doit beaucoup à Vincent van Gogh.

En 1933, il épouse Renée Honta, son ancien modèle et se retire à Nueil-sur-Layon (Maine-et-Loire) où il meurt en 1940.

Son neveu, Patrick O'Connor (1909-1997), fut aussi un peintre et un sculpteur.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

La Clairière (1892), New York, Museum of Modern Art.
Jeune Bretonne (1895), Dublin, Galerie nationale d'Irlande.
États-Unis
France
Irlande
Royaume-Uni
  • Belfast, Ulster Museum :
    • Colline noire, 1890-1891 ;
    • Autoportrait, vers 1923-1926.
  • Londres, Tate :
    • Paysage jaune, 1892, huile sur toile[10] ;
    • Nature morte aux bouteilles, 1892, huile sur toile[11] ;
    • Les Toits rouges, vers 1894, huile sur toile[12] ;
    • Iris, vers 1913, huile sur toile[13].
Russie

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Exposition[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Julian Campbell, Les Impressionnistes irlandais, artistes irlandais en France et en Belgique de 1850 à 1914, National Gallery of Ireland, 1984 (ISBN 0-903162-17-2).
  2. « Roderic O’Conor » sur pontaven.com.
  3. « Musée de Pont-Aven », sur museepontaven.fr (consulté le ).
  4. « Garçon breton de profil, Roderic O’Conor, 1893 », notice sur amis-musee-orsay.org.
  5. « Bretonnes au Pouldu », notice sur mbaq.fr.
  6. « Deux femmes de profil dans un paysage », notice sur mbaq.fr.
  7. « Roderic O'Conor » sur onlinecollection.nationalgallery.ie.
  8. « Landscape and the natural world » sur askaboutireland.ie.
  9. « Bretonne », notice sur onlinecollection.nationalgallery.ie.
  10. (en) « Yellow Landscape », notice sur tate.org.uk.
  11. (en) « Still Life with Bottles », notice sur tate.org.uk.
  12. (en) « Les Toits rouges », notice sur tate.org.uk.
  13. (en) « Iris », notice sur tate.org.uk.
  14. « Rest », notice sur hermitagemuseum.org.
  15. « Musée de Pont-Aven », sur museepontaven.fr (consulté le ).
  16. Notice de la base Joconde.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :