Rock à Nantes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le rock à Nantes débute dans les années 1960-70[1],[2], avec les Rapaces[3],[4], Tri Yann, Tequila (dont le chanteur guitariste Philippe Ménard), Ticket, Flamingos et connaît une croissance dans les années 1980 avec le rock d'Elmer Food Beat, EV, Squealer… En 1990, la vague rock se poursuit sans discontinuer avec le chanteur minimaliste Dominique A, Dolly puis, au début des années 2000, Jeanne Cherhal, French Cowboy, Smooth[5]

La ville de Nantes possède une grande scène musicale rock grâce à de nombreux groupes locaux ainsi qu'à de nombreuses salles de concert[6],[7].

Le doyen des groupes français est nantais ; il s'agit de Tri Yann (qui fête en 2010 ses 40 ans). Il dépasse ainsi en longévité le groupe les Frères Jacques (dont deux des membres étaient natifs de Saint-Nazaire), qui avait tenu un peu moins de quarante ans.

Liste de quelques groupes et artistes nantais[modifier | modifier le code]

Par ordre alphaphétique :

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Groupes nantais par adoption[modifier | modifier le code]

Les groupes nantais par adoption sont des groupes qui ne se sont pas formés à Nantes mais qui s'y sont installés :

Festivals rock nantais[modifier | modifier le code]

  • Festival Scopitone : festival de toutes les cultures, dont de musique rock
  • Festival SOY : festival alternatif, indie-rock, antifolk, post-punk, electronica, hip-pop, post-rock (différents lieux à Nantes)
  • Alien fest : festival urbain de punk rock (2006 - 2016)
  • Festival Cafard Nahum : festival punk

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]