Rock à Clermont-Ferrand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La scène rock à Clermont-Ferrand est très diversifiée. Clermont étant une ville étudiante, de nombreux groupes s'y forment.

Des groupes clermontois deviennent connus dans toute la France et à l'étranger, comme les Real Cool Killers, les Hell's Strippers, Bad Whispers, Mustang, Cocoon. Ce genre musical est en lien étroit avec cette ville qui est une des plus importantes pour le rock en France comme en témoigne le nombre de groupes, un des plus nombreux de France[1],[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Le groupe Cocoon au festival Boumchaka à Kuntzig en 2009.

Le rock à Clermont-Ferrand apparaît dans les années 1960 avec les Fraises des Bois et leur unique EP 4 titres devenu "collector".

Peu de groupes verront le jour dans les années 1970, il faudra attendre le milieu des années 1980, et le magasin Spliff, disquaire et label clermontois, reconnu au niveau national, qui servira de tremplin à la scène clermontoise. Plusieurs groupes clermontois seront signés sur ce label et le sous label "Up Against The Wall" : Fa Fa Fa, Folamour, Shit For Brains, Sleazy Arse et biensur les Real Cool Killers, groupe d'un des responsables du label clermontois.

Entre-temps, depuis le début des années 1980, un certain Jean-Louis Bergheaud alias Murat, sévira dès 1981 avec le maxi "Suicidez-vous le peuple est mort", disque retiré de la vente, et faisant polémique, cela n'arrêtera pas Jean Louis Murat, qui produira régulièrement des albums jusque dans les années 2000.

Le groupe Mustang à la fête de l'Humanité en 2012.

Beaucoup de petites salles ou bar-concert ouvrent dans les années 1990, une dizaine environ (le Bikini, L'Escapade ou le Rat Pack), qui pour la plupart n'existe plus aujourd'hui... Au début des années 2000, l'autre pilier de scène clermontoise voit le jour : La "Coopérative de Mai" ou la "coopé" comme le disent les clermontois... Elle verra défiler, sous la direction de Didier Veillault, ex-programmateur du Plan à Ris-Orangis, Elliott Smith, Alain Bashung, les White Stripes, Patti Smith, Franz Ferdinand, Morrissey, The Wedding Present, Brian Setzer, The Brian Jonestown Massacre, Radio Birdman, etc. Autre lieu mythique, l'excellent Raymond Bar, lieu de rencontre alternatif et autogéré ayant pour but la promotion de la musique indépendante et de la culture DIY., avec un multitude de concerts pour styles plus radicaux .

À la fin des années 2000, beaucoup de groupes clermontois émergent : Cocoon, Mustang, Kaolin, etc.

Et aussi, vint le tour du 2e label le plus important après Spliff : Le label Kütu Folk Records, qui produit Pastry Case, Leopold Skin, St. Augustine et The Delano Orchestra. Ces derniers se sont rapidement imposés comme des figures de la scène folk indé.

Kaolin (groupe de Montluçon) dans un style plus pop, Quidam, The Elderberries, bref le vivier clermontois est riche, très riche...

De plus, 2 radios indépendantes sont présentes sur Clermont, Radio Campus et Radio Arverne, sans oublier les festivals (Europavox, Megafouchtramix, Volcanique de Mars, Rock Au Max à Clermont puis Cournon puis enfin à Thiers, le festival HP 905 à Saint Amand Roche Savine renommée Saint Amand Rock Ca Vibre !, le Free Wheel de Cunlhat, etc.)

À tel point que Clermont-Ferrand est désigné comme la ville rock en 2009 avec le festival Fnac Indétendances.

"Motor City française", Clermont-Ferrand regorge ainsi de jeunes groupes . Pas moins de 400 groupes sont recensés sur Clermont et ses environs .

Liste de groupes et artistes de rock clermontois[modifier | modifier le code]

  • AMNESIA : Hard Rock / Heavy Metal
  • ARCWEST : Folk
  • ARCADIA : Rock français / Rock Alternatif
  • ASHRAM ANOVA : Rock Alternatif
  • THE BELFOUR : Rock
  • BAD WHISPERS : Heavy Metal
  • BALTIMORE : Rock
  • BRANK SHME BLEU : Rock
  • BREAKING STRAIN : Punk Rock
  • BRUXELLES : Pop-rock
  • COCOON : Pop
  • COLDREAMS : Cold Wave
  • THE DELANO ORCHESTRA : Folk Indé
  • DESs : Punk-rock / Pop-punk
  • DR NO : Electro
  • DR VINCE : Hip Hop
  • DRAGON RAPIDE : Chanson
  • THE ELDERBERRIES : Power Rock
  • ELEASY : Pop-rock
  • ÉLÉGANTE FURIE : Rock
  • KRYSALID : Rock Alternatif
  • HELL'S STRIPPERS : Stoner Blues
  • INFEKTED : deathcore
  • JACK DUPON : Psychédélique
  • JACK ET LES EVENTREURS : Rock
  • JEROME PIETRI : Blues
  • THE JEKYLLS : Hyde Rock
  • JOHN BRASSETT : Blues
  • GARCIAPHONE : Folk Rock
  • HONK FOR MASS : Grindcore
  • KAFKA : Experimental
  • KASHMIRE : Rock Psyché
  • LA POSITION DU TIREUR COUCHE : Pop
  • LIKE WIRES : Punk Hardcore
  • LOOKING FOR MEDUSA : Hard Rock
  • The KISSINMAS : Pop Rock
  • KONTIGENT SYPHILITIC : Punk
  • MARSHMALLOW : Pop
  • MUSTANG : Rock français
  • NO MORE WAITING : Punk Hardcore
  • NORSH : Rock/metal electro-indus
  • ONE BURNING MATCH : Punk Hardcore
  • PICTURES
  • THE POLARIZE : Post Rock
  • QUIDAM : Rock
  • REAL COOL KILLERS : Punk Roc
  • SADMARKYL: Metal Français
  • SAVE THE KING : Indie Blues
  • SHIT FOR BRAINS : Hardcore
  • SLEAZY ARSE : Punk, Hardcore
  • SUBWAY : Rock
  • SUPPOSITORZ : Punk Rock
  • TELPERION : Metal Celtique
  • TOO BAD : Rock
  • WIDOW'S WATCH: Funk, rock, hard rock
  • WENDY DARLINGS : Power Pop
  • ZACK LAUGHED : Pop Folk

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Stéphane Davet, « Clermont-Ferrand, nouvelle capitale du rock français », Le Monde,‎ (ISSN 0395-2037, lire en ligne)
  2. Johanna Seban, « Clermont-Ferrand : Le rock y coule de source », Les Inrocks,‎ (ISSN 0298-3788, lire en ligne)