Rocher de Socotra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte de la mer de Chine avec le rocher de Socotra

Le rocher de Socotra, connu en Corée sous le nom de Ieodo (이어도/離於島; MR: Iŏdo) ou Parangdo (파랑도/波浪島; MR: P'arangdo)[1] et en Chine sous le nom de Suyan (苏岩礁), est un rocher situé dans le sud de la mer Jaune, à 149 km au sud-ouest de l'île coréenne de Marado (située au large de l'île et province coréenne de Jeju-do), à 287 km au nord-est de l'île chinoise de Yushan et à 275 km à l'ouest de l'île japonaise de Torishima.

Émergeant à 4,6 mètres au-dessus de l'eau par marée basse et fréquemment submergé, ce rocher est disputé par la République populaire de Chine et la Corée-du-Sud, bien que le droit maritime international stipule qu'un rocher submergé par les eaux en dehors d'eaux territoriales ne peut être réclamé par aucun pays[2].

Le rocher sert de fondations à la station coréenne océanographique de Ieodo[3], une plateforme pour hélicoptère ayant même été construite.

Le nom occidental de Socotra que l'on trouve sur des cartes internationales vient du nom du navire marchand britannique qui le « découvrit » en 1900[1].

La Corée du Sud a annoncé dimanche 8 décembre 2013 une extension de sa zone de défense aérienne couvrant désormais le rocher, en réponse à une initiative chinoise similaire décrétée deux semaines auparavant[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « 파랑도 », Naver Encyclopedia (consulté le 16 septembre 2006)
  2. « Sightings of Chinese Ships near Ieodo Island Increasing », KBS WORLD, (consulté le 7 octobre 2012)
  3. (en) Rongxing Guo, Territorial disputes and resource management : a global handbook, New York, Nova Science Pub Inc, , 226 p. (ISBN 1600214452)
  4. « Après Pékin, la Corée du Sud étend sa zone de défense aérienne », sur Le Monde, (consulté le 27 janvier 2013)