Roc de Montalet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montalet.
Roc de Montalet
Vue du roc de Montalet, à gauche, et du Puech de Rascas, à droite.
Vue du roc de Montalet, à gauche, et du Puech de Rascas, à droite.
Géographie
Altitude 1 259 m
Massif Monts de Lacaune
(Massif central)
Coordonnées 43° 40′ 59″ nord, 2° 44′ 33″ est
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn
Ascension
Voie la plus facile Sentier de découverte
Géologie
Roches Granite

Géolocalisation sur la carte : Tarn

(Voir situation sur carte : Tarn)
Roc de Montalet

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Roc de Montalet
Table d'orientation du roc de Montalet. Vue sur le hameau des Vidals à Lacaune plus bas.

Le roc de Montalet est un sommet des monts de Lacaune dans le parc naturel régional du Haut-Languedoc. D’une altitude de 1 259 mètres, il est situé sur le territoire de la commune de Lacaune dans le département du Tarn. Contrairement à une idée reçue, il n’est ni le point culminant du massif ni du département, dépassé de peu par le Puech de Montgrand (1 267 m) et le Puech de Rascas (1 264 m).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Montalet signifie « petit mont », conformément au diminutif occitan alet.

Géographie[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

Flore[modifier | modifier le code]

La flore au sommet est constituée de genêts purgatifs, de myrtilles, et de framboisiers. On y trouve aussi des landes de bruyère fréquemment composées de callunes, mais aussi de fétuques, de pieds de chat, de dents de chiens, de crocus à fleur nue, de gentianes, etc.

En dessous de la lande se situe une hêtraie. Au printemps, le sol du sous-bois voit se développer diverses fleurs : perce-neige, anémone sylvie, muguet, sceau de Salomon verticillé, jonquille. En été apparaissent la luzule des bois, l’aspérule odorante, le lamier jaune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le système métrique[modifier | modifier le code]

Le roc de Montalet a été utilisé comme point intermédiaire pour calculer la distance entre Dunkerque et Barcelone en 1792, par deux astronomes, Jean-Baptiste Delambre et Pierre Méchain, spécialistes de la mesure des angles, le mètre venant d’être adopté sous la Révolution comme unité de mesure commune. Méchain y planta un signal (la borne géodésique), plusieurs fois détruit par la population locale excédée par les levées en masse de soldats et persécutions anticléricales de la Révolution française. Ce n’est que grâce au recours à la force que Méchain put achever son travail. Le mètre fut adopté définitivement comme mesure commune par la France en 1840.

Lieu de pèlerinage[modifier | modifier le code]

Statue de la vierge.

Une statue de la vierge Marie trône au sommet du roc de Montalet. Elle mesure 2,20 m, pèse 700 kg et repose sur un socle de 9 mètres de hauteur. Elle fut érigée en 1882 avec le chemin de croix en fonte à la suite d'une retraite spirituelle prêchée par le père Jean de la Dresche. Le roc de Montalet faisait figure de montagne sacrée dans ce pays. Lucien Alengrin, enfant du pays atteint d’une septicémie depuis cinq ans et condamné selon le pronostic vital de la médecine, venu en pèlerinage le 21 mai 1945, jour de la Pentecôte, en guérit miraculeusement après[1].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :