Robinhood (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Robinhood Markets, Inc. est une société américaine de services financiers basée à Menlo Park, en Californie[1],[2]. Il s'agit d'un courtier réglementé par la FINRA, inscrit auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis et membre de la Securities Investor Protection Corporation[3]. Les revenus de la société proviennent de trois sources principales : les intérêts gagnés sur la trésorerie des clients, la vente d'informations sur les ordres de vente aux traders à haute fréquence (une pratique pour laquelle la SEC ouvre une enquête en septembre 2020)[4] et les prêts sur marge[5],[6]. En 2020, Robinhood compte 13 millions d'utilisateurs[7],[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Robinhood est créé en avril 2013 par Vladimir Tenev et Baiju Bhatt, qui avaient auparavant construit des plate-formes de trading haute fréquence pour les institutions financières de New York[3],[9]. Le nom de la société vient de leur volonté autoproclamée de donner accès au plus grand nombre aux marchés financiers. Tenev note que l'exécution d'une transaction ne coûte presque rien aux courtiers mais qu'ils facturent souvent tout de même des frais de 5 $ à 10 $ par transaction et demandent des comptes d'une valeur minimum de 500 $ à 5 000 $[3].

L'entreprise présente son application publiquement pour la première fois à LA Hacks, puis la lance officiellement en mars 2015[10].

En janvier 2015, 80 % des clients de l'entreprise sont des « millennials » et l'âge moyen des clients est de 26 ans[11],[12].

En avril 2017, Robinhood lève 110 millions de dollars, pour une valorisation de 1,3 milliard de dollars, dans un tour de table dirigé par Iouri Milner[13],[14]. Le 10 mai 2018, Robinhood clôture un tour de table de financement de série D de 363 millions de dollars dirigé par DST Global. La valorisation de l'entreprise s'élève alors à 5,6 milliards de dollars[15].

En février 2018, la société a annoncé qu'elle déménage son siège social de Palo Alto à l'ancien siège du magazine Sunset à Menlo Park[16].

En mai 2019, des rapports de Bloomberg et d'autres points de vente rendent publique la recherche par Robinhood d'un financement supplémentaire de 200 millions de dollars, ce qui pourrait valoriser la société entre 7 et 10 milliards de dollars[17],[15]. En novembre 2019, Robinhood annonce son expansion au Royaume-Uni[18].

Pendant le krach boursier de 2020, le trading sur Robinhood augmente[19]. La hausse ultérieure du marché est partiellement attribuée aux utilisateurs de Robinhood, mais une étude indique que les commerçants de Robinhood ont eu un faible impact quotidien sur les principales actions[20].

En mai 2020, Robinhood lève 280 millions de dollars de financement en capital-risque, menant sa valorisation à 8,3 milliards de dollars, lors d'un tour de table dirigé par Sequoia Capital, et, 3 mois plus tard, la société annonce un tour de financement de série G de 200 millions de dollars auprès d'un nouvel investisseur, D1 Capital Partners, le 17 août[21],[22]. En 2020, Robinhood compte 13 millions d'utilisateurs[7],[8].

Services[modifier | modifier le code]

Négociation d'actions[modifier | modifier le code]

Le service original de Robinhood consiste en des transactions sans commissions d'actions et de fonds négocié en bourse. En février 2016, Robinhood introduit les dépôts instantanés, créditant instantanément les utilisateurs pour des dépôts allant jusqu'à 1 000 $[23]. En septembre 2016, un abonnement premium Robinhood Gold est créé afin d'offrir jusqu'à 50 000 $ de dépôts instantanés, la possibilité de réaliser des opérations sur marge ainsi que des analyses de marché[24]. En février 2017, la société avait exécuté plus de 30 milliards de dollars de transactions au total[25].

En octobre 2019, plusieurs grandes maisons de courtage telles que E-Trade, TD Ameritrade et Charles Schwab annoncent qu'elles éliminent les frais de négociation. La concurrence avec Robinhood est citée comme une raison pour ce changement[26],[27],[28].

Trading de cryptomonnaies[modifier | modifier le code]

Le 25 janvier 2018, Robinhood annonce une liste d'attente pour le trading de cryptomonnaies sans commission[29],[30]. À la fin de la première journée, la liste d'attente passée à plus de 1 250 000 personnes[31]. Robinhood commence à proposer des échanges de Bitcoin et d'Ethereum aux utilisateurs de Californie, du Massachusetts, du Missouri et du Montana en février 2018[32].

Services bancaire[modifier | modifier le code]

En juin 2018, Robinhood annonce être en pourparlers avec le Office of the Comptroller of the Currency pour obtenir une licence bancaire aux États-Unis[33].

En décembre 2018, Robinhood annonce que des comptes courants et d'épargne, avec des cartes de débit, seraient disponibles au début de 2019[34]. En janvier 2019, la liste d'attente est cependant supprimée et le service n'est pas lancé.

Une nouvelle fonctionnalité de gestion de trésorerie est annoncée en octobre 2019, avec une assurance de la FDIC et de diverses banques partenaires[35]. La fonctionnalité est lancée en décembre 2019[36].

Controverses[modifier | modifier le code]

Paiement pour le flux d'ordre[modifier | modifier le code]

Bloomberg News rapporte en octobre 2018 que Robinhood avait perçu près de la moitié de ses revenus grâce au paiement pour le flux d'ordres, c'est-à-dire une rémunération qu'un courtier reçoit non pas de son client mais d'un tiers qui veut influencer la manière dont le courtier achemine les ordres des clients en vue de leur exécution[37]. Il s'agit d'une pratique controversée, parfois comparée à une rétrocommission. La société le confirme plus tard sur son site Web d'entreprise à la demande de CNBC[38]. Le Wall Street Journal constate que Robinhood "semble prendre plus d'argent pour les actions en bourses que ses rivaux", jusqu'à un ratio de 60 pour 1, selon ses dépôts réglementaires[39].

La National Association of Securities Dealers condamne Robinhood à une amende de 1,25 million de dollars en décembre 2019 pour ne pas avoir veillé à ce que ses clients reçoivent le meilleur prix pour les commandes[40]. Robinhood est poursuivi dans le cadre d'une action collective en décembre 2020 pour avoir omis de divulguer qu'une grande partie de ses revenus reposait sur le paiement pour le flux d'ordres[41].

Violation de sécurité[modifier | modifier le code]

En juillet 2019, Robinhood admet avoir stocké les mots de passe des clients en texte clair et sous une forme lisible dans leurs systèmes internes, selon les e-mails envoyés aux clients concernés. Robinhood refuse de révéler combien de clients sont touchés par l'erreur et affirme n'avoir trouvé aucune preuve d'abus[42].

Cependant, en 2020, la société reconnaît que près de 2000 comptes de Robinhood Markets ont été compromis lors d'un piratage et que les pirates avaient siphonné les fonds des clients, signe que les attaques étaient plus étendues que révélé auparavant[43].

Effet de levier infini[modifier | modifier le code]

En novembre 2019, un utilisateur du subreddit WallStreetBets a partage un bug qui permet aux utilisateurs de Robinhood Gold d'emprunter des fonds illimités en vendant d'options d'achat couverte où les actions avaient été achetées à l'aide d'effet de levier et la prime de l'appel utilisée pour accéder à un effet de levier supplémentaire afin de racheter des options.

La faille est comblée peu de temps après et les comptes qui l'exploitaient suspendus, mais pas avant que certains comptes n'aient enregistré des pertes à six chiffres en utilisant ce que les utilisateurs de WallStreetBets surnomment le «code de triche d'argent infini» ("infinite money cheat code")[44],[45],[46].

Pannes[modifier | modifier le code]

Le 2 mars 2020, Robinhood subit une panne d'une journée à l'échelle du système lors du plus grand gain de points quotidien de l'histoire de Dow Jones, empêchant les utilisateurs d'effectuer la plupart des actions sur la plate-forme, y compris les positions d'ouverture et de fermeture[47]. Au cours de cette panne, le S&P 500 a grimpe de plus de 4,6 %[48]. Les utilisateurs de Robinhood postulent que la panne est le résultat d'une erreur de codage concernant la gestion des années bissextiles pour le samedi 29 février 2020 mais Robinhood nie ces affirmations[49]. L'entreprise déclare offrir des compensations au cas par cas[50].

Robinhood connaît une autre panne majeure du système le 9 mars [51]. L'entreprise fait face à plusieurs poursuites en raison des pannes de mars 2020[52].

Suicide d'Alexander E. Kearns[modifier | modifier le code]

Robinhood fait face à une controverse en juin 2020 après qu'un étudiant de l'Université du Nebraska, Alexander E. Kearns, s'est suicidé après avoir constaté un solde de trésorerie négatif de 730 000 dollars sur son compte de trading sur marge Robinhood. Il est ensuite découvert qu'il s'agissait d'un solde négatif temporaire en raison d'une activité commerciale non réglée[53],[54]. Dans sa note de suicide, Kearns, qui avait 20 ans au moment de sa mort, accuse Robinhood de lui avoir permis de prendre trop de risques[55].

Dans un communiqué de presse, l'entreprise promet d'envisager des critères et une formation supplémentaires pour les clients souhaitant obtenir des autorisations d'utilisation de services avancés de trading d'options[56].

Enquête de la SEC en 2020[modifier | modifier le code]

Le 2 septembre 2020, le Wall Street Journal rapporte que Robinhood fait l'objet d'une enquête de la Securities and Exchange Commission pour ne pas avoir complètement divulgué les ordres de vente de clients à des sociétés de trading à grande vitesse[4]. Robinhood paie 65 millions de dollars pour régler l'enquête de la SEC le 17 décembre 2020[57].

Affaire GameStop[modifier | modifier le code]

Le 28 janvier 2021, Robinhood restreint l'achat de certaines actions à la suite d'un effort des utilisateurs du subreddit WallStreetBets pour réaliser une liquidation forcée des positions courtes. Cette décision suscite la condamnation des internautes sur le subreddit et sur Twitter[58],[59]. Une membre de la chambre des représentants des États-Unis, Rashida Tlaib, demande une audition par la House Committee on Financial Services, tweetant que l'action de Robinhood est une «manipulation du marché» afin de protéger les hedge funds. La représentante démocrate Alexandria Ocasio-Cortez tweete que la restriction était "inacceptable", le républicain Ted Cruz et l'entrepreneur Elon Musk soutenant ce sentiment[60],[61],[62].

Suite à la controverse, l'application mobile Robinhood subit un afflux d'avis négatifs sur Google Play. Google supprime au moins 100 000 avis de ce type, les qualifiant de "coordonnés ou inorganiques"[63],[64],[65].

Des manifestants se présentent devant le siège de Robinhood à Menlo Park, en Californie, au siège de la Securities and Exchange Commission à Washington, DC, et à la Bourse de New York[66]. Le 28 janvier, une action collective contre Robinhood pour manipulation présumée du marché est déposée[67],[68]. Plus tard dans la journée, la société annonce qu'elle permet de façon limitée de reprendre les achats d'actions le 29 janvier[69].

Suite à l'affaire GameStop, Robinhood diffuse une publicité au Superbowl 2021[70].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Liz Gannes, « With $13 Million, Robinhood Aims to Share the Stock-Trade Wealth », sur Vox, (consulté le 31 janvier 2021)
  2. (en) Kevin Parrish, « Robinhood lures digital coin traders from Coinbase with a free service », sur www.digitaltrends.com, (consulté le 31 janvier 2021)
  3. a b et c (en) Halah Touryalai, « Forget $10 Trades, Meet Robinhood: New Brokerage Targets Millennials With Little Cash », sur forbes.com (consulté le 31 janvier 2021)
  4. a et b « Robinhood Faces SEC Probe for Not Disclosing Deals With High-Speed Traders », wsj.com, (consulté le 22 octobre 2020)
  5. (en-US) Janet Morrissey, « With No Frills and No Commissions, Robinhood App Takes On Big Brokerages (Published 2017) », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 31 janvier 2021)
  6. Kane, « Robinhood Is Making Millions Selling Out Their Millennial Customers To High-Frequency Traders » [archive du ], Seeking Alpha (consulté le 13 février 2019)
  7. a et b (en-GB) Miles Kruppa et Richard Henderson, « Retail trading app Robinhood’s value tops $11bn on new fundraising », sur www.ft.com, (consulté le 31 janvier 2021)
  8. a et b (en) Jordan Valinsky, « What made the Robinhood app crash? Record trading as the market soared and tanked », sur CNN (consulté le 31 janvier 2021)
  9. Carney, « Robinhood gets $3M to take from Wall St. and give to Main St. with its mobile-first, zero-commission brokerage » [archive du ], PandoDaily, (consulté le 7 mai 2014)
  10. Long, « New Robinhood app offers free trading. Millennials jump in » [archive du ], CNNMoney, (consulté le 17 juillet 2019)
  11. (en-US) Daniel Huang, « Young, Poor and Looking to Invest? Robinhood Is the App for That », sur WSJ, (consulté le 31 janvier 2021)
  12. (en-US) « Robinhood Raises $13M To Democratize Stock Market With Zero-Commission Trading App », sur TechCrunch (consulté le 31 janvier 2021)
  13. (en) Anna Irrera, « Trading startup Robinhood raises $110 million in new funding round », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2021)
  14. (en) « Robinhood’s Stock Trading App Is Valued at $1.3 Billion », Bloomberg.com,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2021)
  15. a et b Lynley, « Free stock trading app Robinhood rockets to a $5.6B valuation with new funding round » [archive du ], TechCrunch, (consulté le 24 avril 2019)
  16. (en) Mark Calvey, « Fintech Robinhood leaving Palo Alto for new HQ in former Sunset Magazine site », sur San Francisco Business Times, (consulté le 31 janvier 2021)
  17. (en) « Robinhood Is Set to Raise at Least $200 Million in New Funding », Bloomberg.com,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2021)
  18. (en-US) « Robinhood launches… UK waiting list », TechCrunch (consulté le 21 novembre 2019)
  19. (en-US) Reinicke, « 'Credit where credit is due': Robinhood investors called the market bottom, showing 'impeccable' timing, Societe Generale says | Markets Insider » [archive du ], markets.businessinsider.com,
  20. (en-US) Fox, « Billionaires keep blaming Robinhood traders for skewing stock prices. But a new study says the upstarts have minimal impact on the overall market. | Markets Insider » [archive du ], markets.businessinsider.com,
  21. (en) Roberts, « Robinhood raises $280 million in push for global expansion », Fortune, (consulté le 4 mai 2020)
  22. (en) « Robinhood raises $200M as IPO speculation swirls », Fortune (consulté le 23 août 2020)
  23. (en-US) « Robinhood Ditches 3-Day Wait, Fronts New Users $1000 To Buy Stocks », TechCrunch (consulté le 17 novembre 2019)
  24. (en-US) « Free stock trade app Robinhood monetizes with $10/month to buy on credit », TechCrunch (consulté le 18 novembre 2019)
  25. Graham Rapier, « Robinhood shuts customers out of buying shares of MoviePass' parent company after the stock crashed more than 99.99% », sur Business Insider France, (consulté le 31 janvier 2021)
  26. (en-US) « Lookout, Robinhood. E*Trade, Schwab, Ameritrade go zero-fee », TechCrunch (consulté le 9 novembre 2019)
  27. (en) Fitzgerald, « Charles Schwab is ending commissions on stock trading and the brokerage shares are tanking » [archive du ], CNBC, (consulté le 9 novembre 2019)
  28. (en-US) Beilfuss, « Schwab Cuts Fees on Online Stock Trades to Zero, Rattling Rivals » [archive du ], WSJ (consulté le 9 novembre 2019)
  29. (en) Evelyn Cheng, « Stock trading app Robinhood to launch bitcoin, ethereum trading in five states », sur CNBC, (consulté le 31 janvier 2021)
  30. « Robinhood, the Investing App for Millennials, to Add Bitcoin and Other Cryptocurrencies », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne, consulté le 25 janvier 2018)
  31. « Invest in Bitcoin & other cryptocurrencies, 24/7 & commission-free. » [archive du ], Robinhood, (consulté le 7 février 2020)
  32. (en) « Robinhood Opens Cryptocurrency Trading », Bloomberg.com,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2021)
  33. (en) « Robinhood in Talks With Regulators to Offer Bank Products », Bloomberg.com,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2021)
  34. (en-US) Passy, « Robinhood tempts savers with 3% interest on checking accounts — but regulatory stop sign reveals a clumsy rollout » [archive du ], MarketWatch (consulté le 9 novembre 2019)
  35. (en) Rooney, « Robinhood makes second attempt at launching a high-yield account similar to banks » [archive du ], CNBC, (consulté le 8 octobre 2019)
  36. (en) Peters, « Robinhood launches cash management feature a year after bungling its checking account launch » [archive du ], The Verge, (consulté le 12 décembre 2019)
  37. (en) « Robinhood Gets Almost Half Its Revenue in Controversial Bargain With High-Speed Traders », Bloomberg.com,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2021)
  38. (en) Kate Rooney,Maggie Fitzgerald, « Here's how Robinhood is raking in record cash on customer trades — despite making it free », sur CNBC, (consulté le 31 janvier 2021)
  39. (en-US) Beilfuss, « Why 'Free Trading' on Robinhood Isn't Really Free » [archive du ], WSJ (consulté le 24 août 2019)
  40. Matt Robinson, « Robinhood Fined $1.25 Million Over How It Routed Customer Orders » [archive du ], Bloomberg, (consulté le 2 janvier 2020)
  41. (en) « Robinhood Financial Hit With Class-Action Suit for Selling Stock Orders », Bloomberg.com,‎ (lire en ligne, consulté le 24 décembre 2020)
  42. (en) Cimpanu, « Robinhood admits to storing some passwords in cleartext » [archive du ], ZDNet (consulté le 24 août 2019)
  43. (en) {{Article}} : paramètre « titre » manquant, paramètre « périodique » manquant,‎
  44. (en) Rooney, « 'Infinite leverage' — some Robinhood users have been trading with unlimited borrowed money » [archive du ], CNBC, (consulté le 9 novembre 2019)
  45. Brandon Kochkodin, « Robinhood Traders Discovered a Glitch That Gave Them 'Infinite Leverage' » [archive du ], Bloomberg, (consulté le 2 janvier 2020)
  46. GmbH, « The jig is up: Robinhood says it's closed the 'infinite leverage' loophole that allowed users to build positions worth millions | Markets Insider », markets.businessinsider.com (consulté le 9 novembre 2019)
  47. (en) Verhage, « Robinhood Suffers Online Outage With U.S. Stocks Rebounding », Bloomberg, (consulté le 2 mars 2020)
  48. « Bloomberg - Robinhood Is Raising New Funds at About $8 Billion Value, Sources Say », www.bloomberg.com (consulté le 10 mai 2020)
  49. (en) « Robinhood suffers prolonged outage on the day the Dow enjoyed its single biggest point gain », TechCrunch (consulté le 2 mars 2020)
  50. (en-US) « Down again, Robinhood will offer 'case-by-case' compensation for its outage on the day markets gained $1.1 trillion », TechCrunch (consulté le 5 mars 2020)
  51. GmbH, « Robinhood crippled by another major outage as markets absorb historic sell-off | Markets Insider », markets.businessinsider.com
  52. « Robinhood Faces Three Lawsuits Over Outages », Financial Advisor IQ
  53. Klebnikov, « 20-Year-Old Robinhood Customer Dies By Suicide After Seeing A $730,000 Negative Balance », Forbes, (consulté le 18 juin 2020)
  54. Celine, « College Student Commits Suicide After Online Trading Platform Robinhood Showed His Negative $730,000 Debt », TechTimes, (consulté le 18 juin 2020)
  55. (en) Yasmin Khorram,Kate Rooney, « Young trader dies by suicide after thinking he racked up big losses on Robinhood », sur CNBC, (consulté le 31 janvier 2021)
  56. (en) Kate Rooney, « Robinhood increases guardrails on options trading in the wake of a customer suicide », sur CNBC, (consulté le 31 janvier 2021)
  57. « File No. 3-2017, In the matter of: Robinhhood Financial, LLC, Respondent », (consulté le 17 décembre 2020)
  58. (en) Maggie Fitzgerald, « Robinhood restricts trading in GameStop, other names involved in frenzy », sur CNBC, (consulté le 31 janvier 2021)
  59. (en) Chaim Gartenberg, « Robinhood blocks purchase of GameStop, AMC, and BlackBerry stock », sur The Verge, (consulté le 31 janvier 2021)
  60. « Elon Musk Backs AOC's Call For House Hearings On Robinhood Barring GameStop Trades », Moneycontrol (consulté le 30 janvier 2021)
  61. (en-US) « AOC, Ted Cruz slam Robinhood for freezing some trades amid GameStop volatility », sur TechCrunch (consulté le 31 janvier 2021)
  62. (en) David Shepardson, « At odds over many things, U.S. lawmakers AOC and Ted Cruz agree on Robinhood probe », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2021)
  63. (en) Klar, « Google deletes negative reviews of Robinhood app », TheHill, (consulté le 30 janvier 2021)
  64. (en-US) Manskar, « Google deletes thousands of negative Robinhood app reviews », New York Post, (consulté le 30 janvier 2021)
  65. Novak, « Google Deletes 100,000 Negative Reviews of Robinhood App From Angry Users », Gizmodo, (consulté le 29 janvier 2021)
  66. Manfredi, « Protesters gather at Robinhood HQ, SEC, NYSE » [archive du ], Fox Business (consulté le 29 janvier 2021)
  67. (en) Regina Zilbermints, « Class-action lawsuit filed against Robinhood for restricting trading », sur TheHill, (consulté le 31 janvier 2021)
  68. (en) Arya Hodjat, « Robinhood Hit With Class Action Suit—but Here’s Why It’s Likely to Fail », The Daily Beast,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2021)
  69. (en) « Robinhood, facing backlash, will allow limited buys on stocks it had restricted », sur CNN, (consulté le 31 janvier 2021)
  70. (en) Jordan Valinsky, « Robinhood is buying a Super Bowl ad after its GameStop fiasco », sur CTVNews, (consulté le 4 février 2021)

Liens externes[modifier | modifier le code]